Kidekcha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kidekcha
Кидекша
Église Saints-Boris-et-Gleb à Kidekcha
Église Saints-Boris-et-Gleb à Kidekcha
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Centre
District fédéral Central
Sujet fédéral Flag of Vladimirskaya Oblast.svg Oblast de Vladimir
Code postal 601261
Code OKATO 17 254 000 049
Indicatif (+7) 49231
Démographie
Population 120 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 56° 25′ 27″ N 40° 31′ 19″ E / 56.424167, 40.52194456° 25′ 27″ Nord 40° 31′ 19″ Est / 56.424167, 40.521944  
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Statut Village
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Kidekcha

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Vladimir

Voir la carte administrative de l'Oblast de Vladimir
City locator 14.svg
Kidekcha

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Vladimir

Voir la carte topographique de l'Oblast de Vladimir
City locator 14.svg
Kidekcha
Sources
Liste des villes de Russie

Kidekcha (en russe : Кидекша) est un village du raïon de Souzdal, dans l'oblast de Vladimir, situé à l'embouchure de la rivière Kamenka dans la Nerl à 4 km à l'est de Souzdal. Kidekcha, Souzdal et Vladimir sont trois localités classées ainsi que leurs nombreux édifices dans la liste du patrimoine de l'humanité par l'UNESCO.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom kidekcha en mari, une des langues finno-ougriennes, signifie « baie caillouteuse » ou « rivière caillouteuse ». Cette appellation se traduit à l'aide des racines d'une langue dont la langue mari est un patois : la langue meria (ru) : кӱ (« la pierre ») et iкса (« la baie », « la rive »). Le suffixe кjа est ajouté dans la région au nom de nombreux petits ruisseaux, comme Kolokcha, Mokcha, Ikcha, etc.

Kidekcha existait comme bourg fortifié bien avant que Iouri Dolgorouki n'y fasse construire l'église Saints-Boris-et-Gleb en 1152. Selon la légende, il exista auparavant à cet endroit un refuge dédié aux saints protecteurs princiers Boris et Gleb. Saint Boris originaire de Rostov et Saint Gleb de Mourom. C'est ce qui aurait guidé le choix de l'endroit de la construction de l'église qui leur est dédiée.

Kidekcha, à l'époque de Iouri Dolgorouki, était entre autres une place forte de défense appartenant au prince. Ce dernier souhaitait un pouvoir fort entre ses seules mains et c'est pourquoi il construisit sa cour à un endroit différent et séparé de celles des boyards de haute naissance. Sa situation le long de la Nerl à l'endroit de l'embouchure avec la rivière Kamenka donnait à la citadelle qu'il fit construire le contrôle des voies fluviales vers Souzdal. C'était un avant-poste stratégique de la principauté, d'autant plus que le commerce de Souzdal avec les autres régions passait par la Nerl et que les années de disette les habitants exportaient par la Nerl du blé vers les pays bulgares de la Volga.

À la fin du XIIe siècle - début du XIIIe siècle, la ville de Kidekcha était déjà assez étendue : les restes de remparts ont été découverts au nord-ouest de l'église Saints-Boris-et-Gleb. Leur tracé sud se trouvait sur le dernier versant situé avant la zone des prairies submergées par les crues (aujourd'hui à cet endroit se trouve une autoroute). Leur longueur nord-sud est d'environ 400 mètres. Comme la citadelle pouvait avoir une largeur de 150 m à 300 m, la longueur totale des remparts devait être d'un kilomètre. Il faut aller à Dmitrov pour trouver des remparts de pareille longueur. À Souzdal, il en existe de plus longs : 1,4 km de long.

En 1238, la ville de Kidekcha fut dévastée par les turco-mongols de la Horde d'or, et perdit de ce fait son statut. Au XIVe siècle réapparut un monastère au même emplacement.

Édifices[modifier | modifier le code]

Il subsiste à Kidekcha un ensemble architectural qui s'étend sur une période du XIIe siècle au XVIIIe siècle. Dans cet ensemble il faut inclure un édifice pré-mongol, la première construction en pierre à chaux blanche du nord-est de la Russie : l'église Saints-Boris-et-Gleb de 1152 (elle fut toutefois fortement transformée au XVIIIe siècle). Des fresques datant du XIIe siècle ont été découvertes et restaurées. C'est une église d'un seul volume, cubique, mais avec trois absides. Son aspect est proche de celle d'un fortin, proche des édifices de Pskov et Novgorod. Plus tardivement lui furent adjoints des annexes caractéristiques de l'architecture de Vladimir et Souzdal : une Porte-Sainte (fin du XVIIe siècle—début du XVIIIe siècle), qui conduit à la rivière le long d'une pente, l'église Saint-Stéphane (1780), un clocher du XVIIIe siècle.

En 1992, l'église Saints-Boris-et-Gleb a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO parmi les monuments de Vladimir et Souzdal.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Воронин Н. Н. Владимир, Боголюбово, Суздаль, Юрьев-Польской. Книга-спутник по древним городам Владимирской земли. — М.: Искусство, 1974. (Архитектурно-художественные памятники городов СССР). (Livre-ami pour visiter les terres anciennes de Vladimir)( art)architecture des monuments des villes d'URSS)
  • Заграевский С. В. Новые исследования памятников архитектуры Владимиро-Суздальского музея-заповедника. — М., 2008.
    (nouvelles enquêtes sur l'architecture de Vladimir -Souzdal).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :