Kick-Ass (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kick-ass)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kick-Ass (homonymie).
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film. Pour la série de comics, voir Kick-Ass (comics).

Kick-Ass

alt=Description de l'image Kick-ass.svg.
Titre original Kick-Ass
Réalisation Matthew Vaughn
Scénario Matthew Vaughn
Jane Goldman
Acteurs principaux
Sociétés de production Marv Films
Plan B Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre action
Sortie 2010
Durée 110 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Kick-Ass est un film de super-héros anglo-américain écrit, produit et réalisé par Matthew Vaughn sur un scénario coécrit avec Jane Goldman, d’après les personnages du comic éponyme, sorti en 2010. Le film met en scène Aaron Johnson dans le rôle-titre et Nicolas Cage dans celui de Damon Macready / Big Daddy.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dave Lizewski est un lycéen que personne ne remarque jamais. Il décide de devenir un super-héros alors qu'il ne dispose d'aucune aptitude physique particulière. Envoyé à l'hôpital lors de sa première sortie, il ne renonce pas pour autant et sauve ensuite la vie d'un homme, ce qui lui vaut de devenir une célébrité médiatique lorsque la vidéo de son exploit est diffusée sur YouTube. Les choses changent lorsqu'il rencontre un duo de justiciers bien plus professionnels que lui, et que la mafia commence à le prendre au sérieux…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : 16 avril 2010
Drapeau de la France France : 21 avril 2010
Drapeau des États-Unis États-Unis : “R[1]
Drapeau de la France France : interdit aux moins de 16 ans (CSA)

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (VF) sur AlloDoublage[2] et Version québécoise (VQ) sur Doublage QC[3].

Production[modifier | modifier le code]

« J’ai commencé par un dessin, et ensuite j’ai construit l’histoire autour. J’avais cette idée de deux super-héros, une jeune fille habillée comme Robin et un grand type vêtu comme Batman. J’aimais ces deux personnages et j’avais envie de leur inventer des aventures, mais je sentais qu’ils étaient trop décalés pour être des personnages principaux. Puis je me suis mis à travailler sur quelque chose d’autobiographique. Je me souvenais qu’à 14 ans, je rêvais de devenir un combattant du crime à Glasgow. Je me disais que ce serait intéressant de raconter ce qui se serait passé si cela s’était vraiment produit. Alors j’ai dessiné un super héros qui sortait pour sa première nuit de lutte contre le crime, qui se faisait poignarder et écraser par un taxi. Et là, je me suis dit que les deux projets pouvaient très bien n’en faire qu’un[4]. »

Mark Millar, à propos de la création du personnage

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Les droits de Kick-Ass sont achetés pour une adaptation cinématographique avant même la parution du premier tome[5]. Mark Millar, co-auteur de Kick-Ass, rencontre le réalisateur Matthew Vaughn pour parler du projet Thor, que Vaughn devait mettre en scène[6]. Il quitte finalement le projet et demande à Mark Millar s'il a quelque chose d'autre d'intéressant. Millar lui parle alors de Kick-Ass[6].

Dès le début, Mark Millar a voulu être très impliqué dans le film où il officie notamment comme producteur[4].

Casting[modifier | modifier le code]

Mark Wahlberg et Daniel Craig ont été sollicités pour incarner Big Daddy[6],[4]. C'est finalement Nicolas Cage qui l'incarne, alors qu'on lui avait également proposé de jouer Frank : « J’ai trouvé que c’était chez lui qu’il y avait le plus de cœur, dans sa relation avec sa fille. C’est dans le lien entre Big Daddy et Hit Girl qu’il y a le plus d’émotion et de profondeur. Big Daddy est mon hommage à Adam West, qui pour moi est le seul et unique Batman. J’ai grandi en le regardant à la télé et à mon sens, il est inégalable. Il avait cette diction étrangement rythmée, et j’avais envie de lui faire un clin d’œil, à lui et à des acteurs comme William Shatner, qui j’en suis convaincu, ont initié un mouvement culturel global[4] ».

Christopher Mintz-Plasse, qui interprète ici Red Mist, a initialement auditionné pour le rôle principal[6].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu entre le Canada (Toronto, Hamilton) et l'Angleterre (studios d'Elstree, Londres, Pinewood Studios)[7].

Musique[modifier | modifier le code]

Il existe 2 albums commercialisés dont celui de la bande originale intitulé Kick-Ass: The Score, composée par Henry Jackman, Marius de Vries, John Murphy ou encore Ilan Eshkeri.

L'album Kick-Ass: Music from the Motion Picture est également sorti avec les chansons du film, dont celles de The Prodigy : Stand Up (début et fin du film) et Omen (scène du combat de rue filmé). Liam Howlett, compositeur et clavier du groupe, a également composé Stabbing-Morphine pour le film, dont un extrait ressemble significativement à quelques secondes de Omen.

Tandis que Kick-Ass se prépare devant sa glace à sa rencontre avec Red Mist, on entend le titre This Town Ain't Big Enough for Both of Us des Sparks.

L'arrivée dans l'immeuble du gang est illustrée par une composition de John Murphy pour le film 28 jours plus tard. De même, la scène durant laquelle Hit-Girl vient à la rescousse de Big Daddy et Kick-Ass est accompagnée d'une réorchestration de la musique de la scène de la mort de Kaneda dans Sunshine, toujours composée par Murphy.

Mika a composé la chanson Kick Ass (We Are Young) après avoir visionné le film. Ce morceau est diffusé en deuxième partie du générique[8]. La musique du générique de fin Make me wanna die est une chanson du groupe The Pretty Reckless dont la chanteuse, et actrice, Taylor Momsen est notamment connue pour son rôle de Jenny Humphrey dans la série Gossip Girl.

Lorsque Hit Girl pénètre dans l'immeuble de d'Amico, la musique jouée est celle de Et pour quelques dollars de plus de Sergio Leone, composée par Ennio Morricone.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem. Classement TLT[9] Date
Box-office mondial 96 188 903 USD - - -
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis/Drapeau du Canada Canada 48 071 303 USD - - -
Box-office Drapeau de la France France 794 238 entrées 5 semaines - -

Autour du film[modifier | modifier le code]

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Dans le film, il est possible d'apercevoir un gigantesque panneau d'affichage montrant la plastique de Claudia Schiffer, qui est dans la vie, l'épouse du réalisateur.
  • La première scène du film est une référence au film britannique Condorman sorti en 1981 : dans ce film, Condorman se jette du haut de la tour Eiffel[10], alors que dans le film de 2010, une parodie de héros se jette du haut d'un gratte-ciel.
  • La dernière réplique de Red Mist : « Comme l'a dit un grand homme : vous n'avez encore rien vu », est une citation tirée du Batman de Tim Burton, réplique prononcée par le Joker alors qu'il lit dans le journal qu'une chauve-souris terrifie la ville.
  • La réplique du garde du corps de Chris d'Amico quand il va utiliser son bazooka pour tenter de tuer Hit-Girl « Dis bonjour à mon petit copain » (en version originale « Say hello to my little friend ») est une référence à la scène finale de Scarface de Brian De Palma, quand Tony Montana (Al Pacino) utilise son fusil mitrailleur pour tuer les guérilleros qui viennent lui faire la peau chez lui.
  • Le film parodie de nombreux films et jeux vidéo. Un plan au travers des yeux de Hit-Girl, portant des jumelles de vision nocturne, renvoie ainsi aux FPS comme Battlefield dans lesquels il est possible de massacrer ses ennemis avec un tel accessoire. Ne serait-ce que par la personnalité de son personnage principal, ce film fait globalement de nombreuses références à la culture geek.
  • Le moment où le personnage principal dit « celui qui n'a pas de pouvoir n'a pas de responsabilité » est une parodie de la maxime de Ben Parker dans les comics Spider-Man.
  • Le passage où Dave s'entraine devant son miroir et prononce la phrase « You are talking to me? » est une référence au film Taxi Driver de Martin Scorsese.
  • Le nom de Hit-Girl est un jeu de mots fondé sur it girl et sur hitman — qui signifie tueur à gages en anglais —, titre d'une série de comics, de plusieurs films d'action et du jeu vidéo d’IO Interactive.
  • Le costume de Big Daddy s’apparente à celui de Batman.
  • Le dealer que Red Mist arrête pour gagner la confiance de Kick-Ass s'appelle Tony Romita, en référence à John Romita Jr le dessinateur de la série Kick-Ass.

Violence[modifier | modifier le code]

L'élément le plus controversé du film est la violence physique ou verbale (« Okay you cunts, let’s see what you can do now »), au cœur de scènes dans lesquelles intervient le personnage de Hit-Girl. Cela a valu à Kick-Ass une restriction d'âge (classé R aux États-Unis) qui aurait interdit à Chloë Moretz — l'actrice jouant Hit-Girl — de le voir si elle ne jouait pas dedans[11].

Accroches[modifier | modifier le code]

L’accroche américaine se présente en quatre variantes : « I can’t be invisible / I can't read your mind / I can't fly / I can't see through the walls. But I can kick your ass » se traduit en français par « Je ne peux pas devenir invisible / Je ne peux pas lire dans vos pensées / Je ne peux pas voler / Je ne peux pas voir à travers les murs. Mais je peux vous botter le cul ». L'expression « to kick ass » (littéralement « botter le cul ») est un terme argotique pouvant être traduit selon le contexte par « casser la figure » ou encore « assurer comme un champion ».

Une autre accroche américaine est « No powers. No training. No problem. » (« Pas de pouvoirs. Pas d'entraînement. Pas de problème. », traduit en version abrégée pour l'accroche française par « Pas de pouvoirs ? Pas de problème ! »).

Suite(s)[modifier | modifier le code]

Kick-Ass 2 est sorti en 2013. Matthew Vaughn n'est que producteur, c'est Jeff Wadlow qui le réalise. Après la sortie du comic book Kick-Ass 3, l'auteur Mark Millar évoque la possibilité d'un troisième film, même si les résultats de Kick-Ass 2 au box-office ont été très décevants[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filmratings.com
  2. « Fiche de doublage VF du film » sur AlloDoublage, consulté le 29 décembre 2012
  3. « Fiche de doublage VQ du film » sur Doublage QC, consulté le 16 novembre 2014
  4. a, b, c et d « Secrets de tournage », sur AlloCiné (consulté le 11 décembre 2014)
  5. Dans l'un des tomes des comics Kick-Ass, Mark Millar déclare dans une note « As you read these words in early June, an official announcement should have been made on the movie, too, with the director name and a 2009 release date inked into the cinema schedule ».
  6. a, b, c et d (en) Anecdotes sur l’Internet Movie Database
  7. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  8. http://www.mikasounds.com/news/view/807/Kick_Ass_We_Are_Young_-_Out_Now
  9. Tous les temps - All Time
  10. Source : Geek Le Magazine d'avril 2011 page 4
  11. (en) « Meet Hit Girl: The coolest (and most controversial) superhero of the year », sur Insidemovies
  12. Kick-Ass 3 au cinéma ? "C'est possible, mais sans ce crétin de Jim Carrey" - Première.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]