Kharílaos Vasilákos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kharílaos Vasilákos Portail athlétisme
1896 Olympic marathon.jpg
Kharílaos Vasilákos (au centre) lors du marathon olympique de 1896.
Informations
Disciplines Marathon
Période d'activité Fin du XIXe siècle
Nationalité Flag of Greece (1822-1978).svg Grec
Naissance 1877
Lieu Tripoli (Grèce)
Décès 1967
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0

Kharílaos Vasilákos (en grec : Χαρίλαος Βασιλάκος), né en 1877 à Tripoli (Grèce) et décédé en 1969, était un athlète grec, vice-champion olympique lors des Jeux olympiques d'été de 1896 à Athènes. Il est le premier homme à remporter un marathon.

Le 10 mars 1896, la Grèce organise les premiers Jeux panhelléniques modernes. Le premier but de ces jeux est d'aider le pays à préparer une équipe, une sélection pour rivaliser aux Jeux olympiques d'été organisés à Athènes cette même année. La plupart des participants sont de jeunes militaires sélectionnés par leurs officiers pour leurs qualités athlétiques. Vasilákos, né et élevé dans un village de la montagne de Magne (Grèce), a déjà une réputation d'un bon coureur de fond, et il remporte la course en un temps de 3 heures et 18 minutes.

Vasilákos est un des 17 athlètes à s'élancer sur le marathon le 10 avril 1896, il termine à la deuxième place, derrière Spiridon Louis, avec un temps de 3h 6min 3s. Seulement neuf athlètes terminent l'épreuve. Les courses font une distance de 40 kilomètres environ et non pas 42,195 kilomètres. C'est en 1921 que la distance est définitivement fixée, en officialisant celle des Jeux olympiques de Londres.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'été[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael LLewellyn Smith, Olympics in Athens. 1896., Profile Books, Londres, 2004. (ISBN 186197342x)
  • (en) James P. Verinis, « Spiridon Loues, the Modern Foustanéla, and the Symbolic Power of Pallikariá at the 1896 Olympic Games.», Journal of Modern Greek Studies, 23:1 (May 2005), pp. 139-175.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]