Khanat de Gandja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les khanats de Transcaucasie au début du XIXe siècle.

Le khanat de Gandja est un khanat semi-indépendant fondé en 1747 après la mort de Nadir Shah par Shahverdi Soltan Zyadoglou (1747-1760). Sous souveraineté perse et centré sur la ville de Gandja, son territoire est situé dans l'Azerbaïdjan actuel.

Les khans[modifier | modifier le code]

Contrairement à son voisin et ennemi Ibrahim Khalil, khan du Karabagh, Jewadh Khan, dernier fils de Shahverdi, prend le parti du Kadjar Agha Mohammad Shah lors de l'expédition iranienne contre Tiflis en 1795[2]. Il fut tué lors de la prise de la ville de Gandja par les troupes russes du général Paul Tsitsianov en janvier 1805[3]. Un de ses frères, Urgulu, fut maintenu comme khan titulaire pour le compte des Russes, jusqu'à l'annexion officielle en 1826.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Marie-Félicité Brosset, Histoire de la Géorgie, « Histoire moderne », 2e partie, livraison II, p. 237, 252, 254.
  2. Marie-Félicité Brosset, op. cit., p. 260.
  3. Marie-Félicité Brosset, op. cit., p. 279.