Khöömei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L’art traditionnel du Khöömei mongol *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Pays * Mongolie Mongolie
Région * Asie et Pacifique
Liste Liste représentative
Fiche 00396
Année d’inscription 2010
* Descriptif officiel UNESCO
L'art mongol du chant Khoomei *
UNESCO logo.svg Patrimoine culturel immatériel
de l’humanité
Pays * Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Subdivision Mongolie-Intérieure
Région * Asie et Pacifique
Liste Liste représentative
Fiche 00210
Année d’inscription 2009
* Descriptif officiel UNESCO

Le chant khöömei (mongol : Хөөмий) est un chant de gorge diphonique de la musique mongole basé sur un son fondamental (bourdon) sur lequel grâce à un placement des lèvres ou de la langue, des harmoniques (jusqu'à plus de quarante) viennent s'ajouter en formant une mélodie, à deux voix (voire trois) en tout. Ils sont utilisés en temps de fête. Appelés aussi chakkur, ils imitent le son de la guimbarde. Ce type de chant est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO depuis 2009 pour la Chine (Mongolie-Intérieure) et depuis 2010 pour la Mongolie.

Techniques[modifier | modifier le code]

Il y a diverses techniques de khöömii :

  • Zatraa : sans utilisation de la langue (technique à une cavité vocale).
  • Bitou : avec utilisation de la langue (technique à deux cavités vocales).
  • Gytsy amsra : voix du bas-ventre.
  • Tseedznii amsra : voix de poitrine.
  • Isgerex : voix de flûte nasale.

Plusieurs ornementations sont possibles avec diverses parties du corps : khamri(in) (nez), khöömii nasal, dendeldar, naryn khöömii, kargyraa (poumon), bagalzuuriin (pharynx) et sharaa.

Artistes[modifier | modifier le code]