Keyo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Keyo
Kéyo
Pays Kenya
Région Ouest
Nombre de locuteurs 111 000 (en 2007)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 eyo
IETF eyo

Le keyo (ou elgeyo) est une langue nilo-saharienne de la branche des langues nilotiques parlée dans l'Ouest du Kenya, dans le Sud du district d'Elgeyo-Marakwet[2].

Les Keyo[modifier | modifier le code]

Les Elgeyo s'auto-désignent par le nom de kéyaːt ou kéyêːk, au singulier, kéyo ou kéyaː. Le terme kéyo s'applique aussi à la langue[2].

Classification[modifier | modifier le code]

Le keyo est une des langues parlées par les Kalenjins, et fait partie d'un sous-groupe où l'on trouve également le nandi, le markweta et le kipsikis. Ces langues et dialectes forment, avec le datooga (en) et l'omotik (en), le sous-groupe des langues nilotiques méridionales, rattaché aux langues soudaniques orientales[3].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les voyelles[4] et les consonnes[5] du keyo.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɪ [ɪ] ʊ [ʊ] u [u]
Moyenne e [e] [ɛ] ɔ [ɔ] o [o]
Ouverte a [a] ɑ [ɑ]

À cet inventaire s'ajoutent les dix voyelles longues.

Deux types de voyelles[modifier | modifier le code]

Le keyo différencie les voyelles selon leur lieu d'articulation. Elles sont soit prononcées avec l'avancement de la racine de la langue, soit avec la rétraction de la racine de la langue[6].
Les voyelles avec avancement de la racine de la langue sont [i], [e], [o], [a], [u], ainsi que les longues correspondantes. Les voyelles avec rétraction de la racine de la langue sont [ɪ], [ɛ], [ɔ], [ɑ], [ʊ], avec les voyelles longues.

Consonnes[modifier | modifier le code]

    Bilabiale Alvéolaire Palatale Vélaire
Occlusives p [p] t [t] k [k]
Fricative s [s]
Affriquées c [t͡ʃ]
Nasale m [m] n [n] ɲ [ɲ] ŋ [ŋ]
liquide l [l]
Roulée r [r]
Semi-voyelles w [w] y [j]

Une langue tonale[modifier | modifier le code]

Le keyo est une langue tonale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com
  2. a et b Rottland, 1982, p. 21.
  3. Rottland, 1982, pp. 19-20.
  4. Rottland, 1982, pp. 73, 76.
  5. Rottland, 1982, pp. 69-70.
  6. Rottland, 1982, p. 74. Le terme anglais est +ATR ou -ATR (Advanced Tongue Root).

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Rottland, Franz, Die südnilotischen Sprachen. Beschreibung, Vergleichung und Rekonstruktion, Kölner Beiträge zur Afrikanistik no 7, Berlin, Dietrich Reimer Verlag, 1982, (ISBN 3-496-00162-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]