Kevin Lynch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kevin Lynch

Nom de naissance Kevin Andrew Lynch
Naissance 1918
Chicago (Illinois)
Décès 1984
Martha's Vineyard (Massachusetts)
Nationalité américaine
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
théoricien de l'urbanisme
Activité principale
enseignant, auteur

Kevin Andrew Lynch (1918 à Chicago, Illinois1984 à Martha's Vineyard, Massachusetts) est un urbaniste, architecte et auteur américain. Le travail le plus connu de Kevin Lynch est L'Image de la cité (The Image of the City) publié en 1960 aux États-Unis et traduit en 1969 en français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lynch a étudié à l'université Yale (1935-1937), auprès de Frank Lloyd Wright à Taliesin (1937-1939), au Rensselaer Polytechnic Institute (1939-1940) et au MIT, où il obtient un baccalauréat universitaire en urbanisme (Bachelor's degree in city planning) en 1947[2]. Dès 1948, il y enseigne, en 1949 il devient assistant professor, puis en 1955 associate professor et enfin en 1963 professeur. En 1978, il prend sa retraite et fonde avec Stephen Carr, la firme Carr, Lynch and Associates.

Lynch a fourni au cours de sa carrière des contributions séminales dans le domaine du développement urbain par la recherche empirique sur la façon dont les individus perçoivent et naviguent dans le paysage urbain. Ses livres explorent la présence du temps et de l'histoire dans l'environnement urbain, comment les environnements urbains touchent les enfants, et comment tirer parti de la perception humaine de la forme physique des villes et des régions comme base conceptuelle d'une bonne conception urbaine.

Kevin Lynch est mort en 1984 dans sa maison de vacances de Martha's Vineyard.

L'image de la cité[modifier | modifier le code]

L'Image de la cité (The Image of the City), publié en 1960, est le résultat d'une étude de 5 ans codirigée par Kevin Lynch et György Kepes (en)[3] menée avec David Crane, Bernard Frienden, William Alonso, Franck Hotchkiss, Richard Dober et Mary Ellen Peters au centre d'études urbaines et régionales du MIT sur la façon dont les utilisateurs perçoivent et organisent l'information spatiale alors qu'ils se déplacent dans une ville.

À partir de trois exemples de villes américaines (Boston, Jersey City, et Los Angeles), il examine « la qualité visuelle de la ville américaine en étudiant la représentation mentale de cette ville chez ses habitants »[4] en s'attachant sur la lisibilité du paysage urbain, comprise comme la capacité d'en reconnaître les éléments et de les organiser en un schéma cohérent. Les éléments de l'image de la cité se répartissent selon les types formels d'éléments :

  • les voies[5] (paths) : rues, canaux, chemins de fer, etc. le long desquels les utilisateurs se déplacent ;
  • les limites[6] (edges) : éléments linéaires le long desquels les utilisateurs ne se déplacent pas, comme un rivage, une tranchée de chemin de fer, un mur, etc. ;
  • les quartiers[7] (districts) : parties de villes identifiables par leurs caractère général et utilisées comme repère ;
  • les nœuds[8] (nodes) : points stratégiques dans lesquels on peut pénétrer, divisés en points de jonction (lieu où l'on change de système de transport, carrefour, etc.) et points de concentration (place fermée, point de rencontre, voire centre), les nœuds participent souvent des deux catégories ;
  • les points de repère[9] (landmarks) : points stratégiques dans lesquels on peut pénétrer, qui servent de repère externe. Ils peuvent être lointains et vus de multiples endroits (tours isolées, dômes, collines, etc.), ou être plus locaux (boutique, enseigne, arbre, poignée de porte, etc.)

Dans ce livre, Kevin Lynch introduit également les notions de wayfinding (en) (« opération qui consiste à trouver son chemin »[10]) et d'imagibility (« imagibilité »[11]). L'Image de la cité a eu une influence importante et durable dans les domaines de la planification urbaine et de la psychologie environnementale.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lynch, Kevin, City Sense and City Design: Writings and Projects of Kevin Lynch (Tridib Banerjee et Michael Southworth, éditeur), MIT Press, Cambridge MA and London 1990; ISBN 0262121433
  • Lynch, Kevin, Good City Form, MIT Press, Cambridge MA et London 1984, c1981; ISBN 0262120852
  • Lynch, Kevin, The Image of the City, MIT Press, Cambridge MA 1960 (LCCN 60007362)
  • Lynch, Kevin, Managing the Sense of a Region, MIT Press, Cambridge MA et London 1976, 1980; ISBN 0262120720
  • Lynch, Kevin, and Hack, Gary, Site Planning, MIT Press, Cambridge MA et London 1962; 2nd edition 1971; 3rd edition 1984; ISBN 0262121069
  • Lynch, Kevin, A Theory of Good City Form, MIT Press, Cambridge MA et London 1981; ISBN 0262120852
  • Appleyard, Donald, Lynch, Kevin, et Myer, John R. The View from the Road, MIT Press, Cambridge MA 1964
  • Lynch, Kevin, Wasting Away (avec des contributions de Michael Southworth, éditeur), Sierra Club Books, San Francisco 1990; ISBN 0871566753
  • Lynch, Kevin, What Time is this Place?, MIT Press, Cambridge MA 1972; ISBN 0262120615

Publications traduites en français[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lynch 1969
  2. (en) MIT Institute Archives & Special Collections, « Biography », Preliminary Inventory to the Papers of Kevin Lynch, sur libraries.mit.edu (consulté le 16 mai 2012) : « He earned a B.C.P. degree from the Massachusetts Institute of Technology in 1947. »
  3. Peintre et théoricien, ancien élève du New Bauhaus (devenu plus tard IIT Institute of Design (en)), György Kepes est le fondateur en 1967 du Center for Advanced Visual Studies (en) au MIT.
  4. Lynch 1969, p. 3
  5. Lynch 1969, p. 57
  6. Lynch 1969, p. 72
  7. Lynch 1969, p. 77
  8. Lynch 1969, p. 85
  9. Lynch 1969, p. 92
  10. Lynch 1969, p. 5
  11. Lynch 1969, p. 11

Liens externes[modifier | modifier le code]