Kete (langue de Sibérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ket et Kete.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue kete. Pour le peuple kete, voir Ketes.
Ket
Parlée en Russie
Région cours du fleuve Ienisseï en Sibérie
Nombre de locuteurs 190[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 ket
IETF ket

Le ket (anciennement appelé ostyak du Ienisseï) est une langue de Sibérie, seul idiome survivant de la petite famille des langues ienisseïennes depuis l'extinction récente du yug.

Au recensement de 1989, la langue était parlée par 48 % des Kets vivant le long du bassin de la rivière Ienisseï. Le nom de ket vient du mot kɛʔt, « être humain ».

Les scientifiques ont longtemps eu des difficultés à relier les langues ienisseiennes à un plus grand groupe. Ce n’est que récemment qu’un lien linguistique entre les familles iénisséienne et na-dené (athabascan-eyak-tlingit) a pu être mis en évidence qui ferait de cette langue la seule représentante sur le vieux continent d’un groupe de langues parlé par des Indiens d’Amérique du Nord[2],[3].

Écriture[modifier | modifier le code]

Un alphabet basé sur le cyrillique a été conçu pour la langue en 1988, qui est actuellement enseignée dans les trois premières classes des écoles locales, mais il perd du terrain par rapport au russe, faisant douter de sa survie au-delà des deux prochaines générations[4].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les phonèmes du ket, les consonnes[5] et les voyelles[6].

Consonnes[modifier | modifier le code]

  Bilabiale Dentale Latérale Palatale Vélaire Uvulaire Pharyngale Glottale
Occlusive sonore b d g ɢ ʔ
Occlusive sourde p t k q
Fricative sonore (v) (ɣ) ʁ h
Fricative sourde f s
Affriquée (ʧ)
Nasale m n   ŋ    
Liquide r l
Semi-voyelle w j

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i ɨ u
Moyenne e ɛ ə o
Ouverte æ ɑ ʌ ɔ

Tons[modifier | modifier le code]

Le ket a la particularité, pour une langue sibérienne, d'être tonale. Les tons sont au nombre de quatre (indiqués par un chiffre) :

  • 2duʔ - fumée ; 1śeːś - rivière ; 4śaːśe - pluriel de rivière ; 2ɛʔj - œuf.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Nombre[modifier | modifier le code]

Le pluriel, en ket, se marque, la plupart du temps, par les suffixes -ŋ et -n. La suffixation modifie cependant la forme du singulier :

  • 4qoːn - ours, pluriel 1qoːn ; 3taːl' - loutre, pl. takŋ ; 2quʔś - tente en écorce de bouleau, pl. 2quʔŋ ; 2tɨʔś - pierre, pl. 2tʌʔŋ

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com
  2. Heinrich Werner, „Zur jenissejisch-indianischen Urverwandtschaft“, Otto Harrassowitz Verlag, 2004. ISBN 9783447048965
  3. Edward Vajda, A Siberian Link with Na-Dene Languages[PDF], Dene-Yeniseic Symposium, Fairbanks, 2008.
  4. The Ket and Other Yeniseian Peoples
  5. Werner 1997, p. 179.
  6. Werner 1997, p. 178.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (ru) Г.К. Вернер (Heinrich Werner), Кетский язык in Языки Mира. Палеоазиатские Языки, pp. 177-187, Moscou, Izd. Indrik, 1997 (ISBN 5-85759-046-9).
  • (de) Heinrich Werner, Das jenissejische und türkische Wort für "Stein" im Lichte der Pluralbildung der jenissejischen Nomina, Studia Etymologica Cracoviensa 2, pp. 275-282, 1997(ISBN 83-86575-78-6).
  • (ru) Г.С. Старостин, К.Ю. Решетников, Кетский сборник. Лингвистика, Moscou, Vostotchnaïa Literatura RAN, 1995 (ISBN 5-88766-023-6).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]