Kestnergesellschaft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 22′ 39″ N 9° 43′ 54″ E / 52.3775, 9.73167

Façade de la Kestnergesellschaft

La Kestnergesellschaft (ou Kestner-Gesellschaft) est une association et une galerie d'art fondée en 1916 à Hanovre. L’association est souvent entremelée avec le Musée August Kestner qui se trouve également à Hanovre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fondation en 1916 et les premières années[modifier | modifier le code]

La kestnergesellschaft était fondée le 10 juin 1916, dans les années économiquement difficile de la Première Guerre mondiale. La fondation s’effectua ensemble avec la Hannoverschen Sezession afin d’animer la vie culturelle locale. Le motif fut le climat culturel pailleux de la ville provinciale Hanovre, où le maire prévenait des expositions indépendantes. Puis, des citoyens, entre eux Hermann Bahlsen, August Madsack, Fritz Beindorff ainsi que le peintre Wilhelm von Debschitz (1871-1948) fondaient la kestnergesellschaft. Leur objectif était de faire venir des artistes internationalement importants avec leurs dernières œuvres. La première exposition avec des nouveaux tableaux de Max Liebermann figurait le point de départ pour ce concept. Le premier directeur disait alors qu’ils voulaient montrer des œuvres d’art qui « n’agissent pas seulement de divertissement agréable, mais plutôt d’inspiration et – si besoin est – de excitateur ».

Fermeture 1936[modifier | modifier le code]

En 1936, les national-socialistes réclamaient le congédiement du directeur Justus Bier à cause de ses origines juives. Cependant, le comité directeur de la kestnergesellschaft refusait une collaboration et, par contre, décidait de fermer sa maison. Justus Bier réussissait de s’enfuir en Suisse et après aux États-Unis.

Fondation nouvelle Warmbüchenstraße 1948[modifier | modifier le code]

La kestnergesellschaft était fondée de nouveau en 1946 et pouvait ouvrir ses portes dans la nouvelle maison Warmbüchenstraße en 1948. Alfred Hentzen devenait le nouveau directeur, suivi par Werner Schmalenbach. L’association recevait du soutien de Hermann Bahlsen, Wilhelm Stichweh, Bernhard Sprengel et de Günther Beindorff, qui était le directeur de Pelikan AG. Entre 1963 et 1973, Wieland Schmied était le directeur de la kestnergesellschaft, suivi par Carl Haenlein en 1974. Sous la direction de ce dernier, la kestnergesellschaft déménageait dans son nouveau bâtiment Goseriede.

Goseriede 1997[modifier | modifier le code]

1997, après la restructuration du bâtiment, la kestnergesellschaft déménageait dans l’ancienne piscine, le Goseriedebad. La piscine était construite dans le style de l’art nouveau par Carl Wolff (architecte). En 1990, la société d’édition Madsack achetait le bâtiment et offrait la partie réservée aux femmes à la kestnergesellschaft. La partie réservée aux hommes devenait le siège de la station de radio radio ffn. Suite d’un concours international sous l’égide de la banque NORD/LB, la maison était aménagée par les architectes Kai-Michael Koch, Anna Panse et Andreas Christian Hühn, provenant de Hanovre, en collaboration avec la kestnergesellschaft. Accompli en 1997, le bâtiment recevait le prix BDA (Fédération des architectes allemands) l’année même. Il compte 5 salles d’expositions sur 2 niveaux avec une surface totale de 1500 m², une bibliothèque, une librairie et un bistrot[1]. Contrairement à son prédécesseur, la nouvelle maison correspond aux exigences de l’activité d’exposition moderne. La kestnergesellschaft est placée près de la Anzeigerhochhaus.

Depuis 2002, Veit Görner est désigné directeur de la kestnergesellschaft. Pédagogue et thérapeute social, il travaillait avant comme curateur aux Kunstmuseum Wolfsburg[2]. Avec ses 4000 membres (2005), la kestnergesellschaft est une des associations d’art les plus grandes et les plus renommées de l’Allemagne. En 2004, le projet Haus im Schlamm de l’artiste espagnol Santiago Sierra faisait grande sensation. Une salle accessible remplie de boue devait rappeler la construction du Maschsee, le lac artificiel au centre de Hanovre.

La chronique (Kestnerchronik)[modifier | modifier le code]

La première documentation sur l’activité de la kestnergesellschaft avec le titre "Wegbereiter zur modernen Kunst" (pionnier de l’art moderne) date des années 1960 sous la direction de Wieland Schmied. La Kestnerchronik, qui se forme au moment, est une combinaison des recherches historiques avec des documentations. Elle comptera trois volumes, dont deux sont publiés déjà. Le premier livre, publié en 2006, contient les premiers décennies de 1916 jusqu’à la fermeture officielle des national-socialistes en 1936, respectivement jusqu’à la destruction de la maison Königstraße. Il contient également un index de toutes les expositions, conférences et concerts et introduit tous les responsables. Le deuxième volume, publié en août 2009, contient l’histoire de la kestnergesellschaft entre 1946 et 1996, donc la période à Warmbüchenstraße. Le troisième livre de la chronique se dévouera du temps depuis qu’elle à ouvert les portes de sa nouvelles maison Goseriede en 1997, où elle est située jusqu’au présent.

Les éditions (Kestnereditionen)[modifier | modifier le code]

Les éditions de la kestnergesellschaft sont des œuvres de graphisme, de photographie ou d’autres techniques qui, depuis 2003, accompagnent chaque exposition à la kestnergesellschaft, réalisée par l’artiste ayant exposé. Elles sont proposées exclusivement aux membres de l’association à un prix préférentiel. En plus, il y a le trésor (Kestnerschatzkammer) qui offre la possibilité d’acquérir des œuvres d’artistes contemporains.

Les expositions jusqu’à 1936[modifier | modifier le code]

Les expositions entre 1948 et 1995[modifier | modifier le code]

Les expositions depuis 1997[3][modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wieland Schmied: Wegbereiter zur modernen Kunst – 50 Jahre Kestner-Gesellschaft. Hannover 1966.
  • Ines Katenhusen: Kunst und Politik. Hannovers Auseinandersetzungen mit der Moderne in der Weimarer Republik. Hahn, Hannover 1998, ISBN 3-7752-4955-9.
  • Veit Görner: Kestnerchronik. Buch 1, Hannover 2006.
  • Veit Görner: Kestnerchronik. Buch 2, Hannover 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Und wann kommt Leonardo ins Damenbad? www.art-magazin.de Heftarchiv - Ausgabe: 5/1997 S. 36-39
  2. Ende einer Ära - Neuer Direktor für Kestner-Gesellschaft (Joachim Güntner in der Neuen Zürcher Zeitung, 20. Juni 2002)
  3. Archiv der Kestnergesellschaft vergangene Ausstellungen seit August 2004 auf www.kestner.org

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :