Kepler-62 e

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kepler-62e)
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 18h 52m 51.06019s, +45° 20′ 59.507″

Kepler-62 e
Vue d'artiste représentant Kepler-62 f (en avant-plan) et Kepler-62 e (à droite) orbitant autour de l'étoile Kepler-62 (au centre).
Vue d'artiste représentant Kepler-62 f (en avant-plan) et Kepler-62 e (à droite) orbitant autour de l'étoile Kepler-62 (au centre).
Étoile
Nom Kepler-62 (KOI-701)
Constellation Lyre
Ascension droite 18h 52m 51,06019s
Déclinaison +45° 20′ 59,507″
Type spectral K2V[1]
Planète
Type Super-Terre
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,427[1]  UA
Excentricité (e) ~0[1]
Période (P) 122,3874[1]  j
Inclinaison (i) 89,98[1] °
Caractéristiques physiques
Rayon 1,61±0,05[1]  RT
Découverte
Méthode Transit[1]
Date 2013[1]
Statut

Kepler-62 e est une exoplanète de type super-Terre, en orbite autour de l'étoile Kepler-62 située à 1 200 années-lumière de la Terre[2]. Elle est la seconde planète la plus éloignée de son étoile parmi les cinq planètes de ce système découvertes par le télescope spatial Kepler. Elle a été découverte par la méthode des transits qui mesure la diminution d'éclat causée par une planète lorsqu'elle passe devant son étoile depuis le point de vue de l'observateur. Kepler-62 e est très probablement une planète tellurique située, tout comme la Terre, dans la partie interne de la zone habitable de son étoile[1],[3].

Compte tenu de l'âge estimé de la planète (7±4 milliards d'années), du flux de rayonnement reçu de son étoile (1.2±0.2 fois celui reçu par la Terre) et de son rayon (1.61±0.05 fois celui de la Terre), une composition rocheuse (fer-silicate) à laquelle s'ajouterait une quantité d'eau probablement substantielle est considérée comme plausible[1]. Une étude de modélisation acceptée dans l'Astrophysical Journal indique qu'il est vraisemblable que la planète soit entièrement recouverte d'un océan[4]. Elle serait même, avec sa voisine Kepler-62 f, l'une des deux premières planètes candidates viables en tant que planètes océan en zone habitable[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]