Kepler-22 b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kepler-22b)
Aller à : navigation, rechercher
Kepler-22b
Tailles comparées de Kepler-22b avec les planètes telluriques du Système solaire
Tailles comparées de Kepler-22b avec les planètes telluriques du Système solaire
Étoile
Nom Kepler-22
Constellation Cygne
Ascension droite 19h 16m 52,193s
Déclinaison ° +47′ 53″
Type spectral G5
Planète
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,849+0,018−0,017  UA  [1]
Excentricité (e) Fixée à 0  [2]
Période (P) 289,8623+0,0016−0,0020  d  [1]
Inclinaison (i) 89,764+0,025−0,042°  [1]
Époque (τ) 2 454 966,6983 ± 0,0023 JJ
Caractéristiques physiques
Masse < 124 (3σ)  < 82 (2σ)  < 35 (1σ)  M  [1]
Rayon 2,38 ± 0,13  R  [1]
Température ~ 262  K [1]
Découverte
Découvreurs Équipe du télescope spatial Kepler
Méthode transits
Date Annonce le 5 décembre 2011[3]
Informations supplémentaires

Kepler-22b est une exoplanète en orbite autour de Kepler-22, une étoile de la séquence principale et de type spectral G5, semblable au Soleil mais de métallicité moitié moindre, située à environ 620 années-lumière (190 pc) du Système solaire dans la constellation du Cygne. Il s'agit de la première planète découverte par le télescope spatial Kepler dans la zone habitable d'une naine jaune, annonce faite par la NASA le 5 décembre 2011[3],[4] lors d'une conférence de presse[5] annoncée quelques jours auparavant[6].

Propriétés physiques et orbitales[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un corps large d'environ 2,38 fois le rayon terrestre, soit environ 13,5 fois le volume de la Terre. Sa masse demeure indéterminée, estimée seulement avec une borne supérieure de 124 masses terrestres dans un intervalle de confiance de 3σ (environ 99,7 %), de 82 masses terrestres dans un intervalle de confiance de 2σ (environ 95 %), et de 35 masses terrestres dans un intervalle de confiance de 1σ (environ 68 %).

Kepler-22b orbite en près de 290 jours à environ 0,85 UA de son étoile parente, dont la luminosité n'est que de 80 % de celle du Soleil, de sorte que sa température d'équilibre moyenne en surface s'établit à -11 °C. Un corps de cette taille ayant sans le moindre doute — quelle que soit sa nature (gazeuse, tellurique ou autre) — une atmosphère suffisamment épaisse pour générer un effet de serre significatif, il est possible que les conditions existent en surface ou dans l'atmosphère de cette exoplanète permettant l'existence d'eau liquide, ce qui place cet astre dans la « zone habitable » de son étoile parente[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets – 12 décembre 2011 « Kepler-22b ».
  2. (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets « Kepler Discoveries ».
  3. a et b (en) NASA News – 5 décembre 2011 « NASA's Kepler Confirms Its First Planet in Habitable Zone of Sun-like Star ».
  4. (en) ScienceNOW – 5 décembre 2011 « Potentially Habitable Planet Is Christmas Present for Kepler Astronomers ».
  5. (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets « The First Kepler Science Conference ».
  6. (en) NASA News – 1er décembre 2011 « NASA Announcing Kepler Discoveries at Science Conference ».
  7. (en) Kepler-22b: Facts About Exoplanet in Habitable Zone

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]