Kepler-10 c

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kepler-10c)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kepler (homonymie) et Godzilla (homonymie).

Coordonnées : Sky map 19h 02m 43s, +50° 14′ 29″

Kepler-10 c
Représentation du système de Kepler-10 avec Kepler-10 c au premier plan.
Représentation du système de Kepler-10 avec Kepler-10 c au premier plan.
Étoile
Nom Kepler-10
Constellation Dragon
Ascension droite 19h 02m 43s
Déclinaison +50° 14′ 29″
Type spectral G
Planète
Type méga-Terre
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,2407+0,0044−0,0053  UA  [1]
Excentricité (e) Fixée à 0  [1]
Période (P) 45,29485+0,00065−0,00076  d  [1]
Inclinaison (i) 89,65+0,09−0,12°  [1]
Époque (τ) 245 971,6761+0,002−0,0023JJ
Caractéristiques physiques
Masse (m) 17,2 +/- 1,9  M  [2]
Rayon (R) 30 000+1 200−600 km = 2,35+0,09-0,04  R  [2]
Masse volumique (ρ) 7,1 +/- 1,0  g/cm3  [2]
Température (T) ~ 485  K [3]
Découverte
Programme mission Kepler
Méthode transits
Date 23 mai 2011
Statut confirmée[4]

Kepler-10 c (KOI-72.02), surnommée Godzilla, la Godzilla des Terres (en anglais Godzilla of Earths) ou encore Méga-Terre, est une planète extrasolaire (exoplanète) confirmée en orbite autour de l'étoile Kepler-10, une naine jaune semblable au Soleil située à une distance d'environ 564 années-lumière (173 pc) du Système solaire dans la constellation Dragon. Un système planétaire à deux corps a été détecté par la méthode des transits autour de cette étoile :

Planète Masse
(M)
Rayon
(R)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(d)
 Masse volumique 
(g/cm3)
Kepler-10 b    ~ 4,56   ~ 1,416   ~ 0,01684   0,837495   ~ 8,8
Kepler-10 c    < 20   ~ 2,227   ~ 0,2407   45,29485   < 10
Système planétaire de Kepler-10[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Avec un diamètre plus de deux fois supérieur à celui de la Terre, sa masse volumique globale était initialement estimée comme étant nettement inférieure à 10 g·cm-3, de sorte que Kepler-10c serait vraisemblablement constituée d'une forte proportion de matières volatiles — eau, ammoniac, méthane — voire de gaz légers tels l'hélium et l'hydrogène[5]. Néanmoins, de nouvelles données ont permis en juin 2014 de déterminer une masse d'environ 17 masses terrestres et donc une densité de 7 g/cm3, faisant de cette planète un objet d'un nouveau type, une planète composée principalement d'éléments lourds (roches, métaux) tout en ayant une masse bien supérieure à la limite prévue par les modèles de 10-12 masses terrestres à partir de laquelle l'accrétion d'une grande quantité de gaz (hélium, hydrogène) devrait se produire[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Kepler-10 c sur l'Encyclopédie des planètes extrasolaires de l'Observatoire de Paris
  2. a, b, c et d http://arxiv.org/pdf/1405.7881v1.pdf
  3. a et b (en) NASA Ames Research Center Kepler A Search for Habitable Planets « Kepler Discoveries ».
  4. Kepler-10 c sur NASA Exoplanet Archive
  5. (en) Francois Fressin, Guillermo Torres, Jean-Michel Desert, David Charbonneau, Natalie M. Batalha, Jonathan J. Fortney, Jason F. Rowe, Christopher Allen, William J. Borucki, Timothy M. Brown, Stephen T. Bryson, David R. Ciardi, William D. Cochran, Drake Deming, Edward W. Dunham, Daniel C. Fabrycky, Thomas N. Gautier III, Ronald L. Gilliland, Christopher E. Henze, Matthew J. Holman, Steve B. Howell, Jon M. Jenkins, Karen Kinemuchi, Heather Knutson, David G. Koch, David W. Latham, Jack J. Lissauer, Geoffrey W. Marcy, Darin Ragozzine, Dimitar D. Sasselov, Martin Still, Peter Tenenbaum et Kamal Uddin, « Kepler-10c, a 2.2-Earth radius transiting planet in a multiple system », sur le site arXiv de la Cornell University Library.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]