Kephissia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 05′ 00″ N 23° 49′ 00″ E / 38.0833, 23.8167

La villa "Atlantis" (architecte Ernst Ziller, 1837-1923)

Kephissia (en grec ancien Κηφισιά / Kêphisiá, en français Céphisie) est une banlieue résidentielle de la mégapole d'Athènes, en Grèce, qui tire son nom du Céphise. C'est une municipalité nouvelle, formée lors de la réforme Kallikratis à partir des anciennes communes d'Ekali, Kephissia et Nea Erythraia (Nouvelle Érythrée)[1]. Elle est desservie par la ligne n° 1 du métro d'Athènes.

Selon Philochore, historien athénien du IVe siècle av. J.-C., Céphisie était à l'origine l'une des bourgades du synœcisme fondateur d'Athènes[2]. À l'époque classique, elle devient un dème de l'Attique appartenant à la tribu Érechtéide.

Dès l'Antiquité, Céphisie a été une résidence de riches familles grecques : par exemple, au Ier siècle de notre ère, Hérode Atticus y possède une villa que décrit Aulu-Gelle dans ses Nuits Attiques[3]. Aujourd'hui, on y croise des armateurs, des politiques, des artistes connus.

Le poète comique Ménandre y est né à la fin du IVe siècle avant notre ère. Céphisie abrite aujourd'hui de nombreux bâtiments du patrimoine architectural athénien moderne, dont le Muséum d'histoire naturelle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kallikratis law Ministère grec de l'Intérieur
  2. FGrHist 328 F 94
  3. I, 2, 2