Kensington Gardens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Palais de Kensington et la statue de la Reine Victoria
Jardins de Kensington, vue sur le Round Pond
Flower Walk, Kensington Gardens

Kensington Gardens, autrefois les jardins privés du palais de Kensington, est l'un des parcs royaux de Londres et se trouve immédiatement à l'ouest de Hyde Park. La majorité du parc se trouve dans la Cité de Westminster mais une petite partie est situé dans le Royal Borough de Kensington et Chelsea. Le parc fait 1,1 km2.*

Ce parc s'est rendu célèbre dans la culture des jeunes écoliers britanniques car il sert de cadre au livre de J. M. Barrie, Peter Pan in Kensington Gardens, un prélude des aventures du célèbre personnage de Neverland.

Kensington Gardens a été conçu par Henry Wise et Charles Bridgeman avec des traits à la mode comme le Round Pond (lit. étang rond), des avenues classiques et un jardin néerlandais. Après l'ouverture du parc au public, le roi demanda à son premier ministre le coût éventuel pour les clôturer à l'usage privé de la famille royale : sa réponse fut « la Couronne ». En ce temps, les terrains environnants étaient surtout ruraux et restaient largement inexploités jusqu'à l'exposition universelle de 1851. La plupart des traits originaux ont survécu avec le palais et il y a maintenant d'autres bâtiments publics comme l'Albert Memorial, la statue de Peter Pan, la galerie d'art Serpentine Gallery et le monument dédié à John Hanning Speke.

Les jardins sont généralement vus comme une part de Hyde Park d'où ils ont été pris. Kensington Gardens est clôturé. Avec Green Park et St James's Park, il forme un « poumon vert » continu au cœur de Londres entre Kensington et Westminster.

Son histoire[modifier | modifier le code]

Jardins d'eau à l'italienne, Kensington Gardens

Kensington Gardens, à l'origine, est un lieu de loisirs pour les Rois britanniques. Les jardins font partie de Hyde Park, immense terrain de chasse du Roi Henry VIII.
Mais en 1689, les nouveaux roi et reine, William III et Mary II, ont pris les premières dispositions pour créer un parc distinct. Ces jardins sont le cadre du Palais de Kensington, résidence privée royale des deux souverains. William III a acheté cette partie d'Hyde Park car, souffrant d'asthme, il y trouvait à la fois un lieu calme et un air sain. Aussi, il appela l'architecte Christopher Wren qui lui a construit une résidence en briques rouges, le Palais de Kensington. La Reine Mary créa, au palais, un jardin composé de massifs de fleurs et de haies. Le style est hollandais afin que William III, originaire de Hollande, se sente chez lui.

Mais, ce sont trois Reines qui ont façonné les jardins que l'on connaît aujourd'hui.

  • Les jardins se sont agrandis, en 1702, quand la sœur de Mary II, Anne, accéda au trône. Elle s'empara de 16 hectares du domaine d'Hyde Park et demanda aux jardiniers-paysagistes, Henry Wise and George Loudon, de créer un jardin à l'anglaise. Anne y ajouta également l'Orangery à côté du palais.
  • Les plus importants changements ont eu lieu en 1728 quand la Reine Caroline, épouse du Roi George II, commença à transformer Kensington Gardens en un parc (le parc qu'on connaît aujourd'hui). Elle s'empara à nouveau de 121 hectares au parc de Hyde Park et eut recours à Charles Bridgeman pour le redessiner. Le nouveau visage de ce jardin est le Round Pond (lit. Etang Rond), un large bassin artificiel plus octogonal que rond. De ce bassin, des travées d'arbres partent en étoile comme les rayons d'une roue de bicyclette. Chaque travée offre une vue différente du Palais de Kensington. A l'horizon, on peut apercevoir le temple de la Reine, pavillon d'été construit pour la Reine.

Bridgeman et la Reine Caroline ont également endigué le cours d'eau Westbourne pour créer un lac artificiel appelé Long Water qui constitue la frontière entre les parcs de Kensington et de Hyde Park. Les jardins étaient ouverts au public le samedi, uniquement aux personnes "habillées convenablement". L'allée principale, Broad Walk, est devenu un endroit prisé de promenades pendant le règne du Roi Charles II.

  • Toutefois, en 1837, Kensington Gardens a perdu de sa popularité quand la Reine Victoria déplaça la Cour à Buckingham Palace. Néanmoins, le Prince Albert, son époux, demanda à James Pennethorne en 1860 de créer les jardins d'eau Italiens. En outre, Victoria y fit construire, à la mort de son bien-aimé, un monument commémoratif, l'Albert Memorial. En 1909, un nouveau jardin "encaissé" Sunken Garden fut créé juste à côté de Kensington Palace.

"Le jardin du souvenir"[modifier | modifier le code]

Statue de Peter Pan à Kensington Gardens

Ce parc est un jardin commémoratif. En effet, nombre de monuments à la mémoire de personnages célèbres de l'empire britannique égrenent le parc.

Statue de Peter Pan[modifier | modifier le code]

Statue de la Reine Victoria devant Kensington Palace

L'un des monuments les plus appréciés du Parc est la statue en bronze de Peter Pan. Cette sculpture (de Sir Frampton) représente Peter Pan, le héros du roman de Sir J. M. Barrie, alors la seule statue au monde représentant un personnage d'un auteur vivant. Peter Pan y est représenté debout sur un piédestal sur lequel grimpent des écureuils, des lapins et des souris.

Statue de la Reine Victoria[modifier | modifier le code]

En dehors du palais de Kensington, on peut voir une statue de la reine Victoria sculptée par sa fille, la princesse Louise, afin de célébrer les cinquante ans de règne de sa mère. Entre le palais et la promenade, il y a les statues de la reine Victoria, par la princesse Louise, ainsi qu'une pièce d'eau entourée de tous les côtés par une allée bordée de tilleuls.

Prince Albert Memorial[modifier | modifier le code]

Le Prince Albert Memorial, dans le sud des jardins

Après la mort à 42 ans du Prince Albert, époux de la Reine Victoria, on décida de lui construire un monument commémoratif. Influencé par les 12 croix de pierre (dont la plus célèbre, la Charing Cross) construites par le Roi Edward I à la mémoire de son épouse Aliénor et par d'autres statues d'Edimbourg ou Manchester, l'Albert Memorial à Kensington Gardens est certainement la plus imposante fantaisie de l'ère victorienne, pourtant souvent qualifiée de très austère.

Officiellement nommé Prince Consort National Memorial, ce monument met en exergue les réussites de l'empire victorien ainsi que les hobbies et passions du Prince Albert. Des statues de marbre représentant l'Europe, l'Asie, l'Afrique et l'Amérique sont disposés à chacun des angles du monument tandis que, plus haut, d'autres statues incarnent l'industrie, le commerce, l'agriculture et l'ingéniérie. Encore plus haut, près du sommet, des statues en bronze dorée représentent des anges et les vertus. À la base du monument, tout autour, des frises dépeignent des peintres, poètes, sculpteurs, musiciens et architectes célèbres, reflétant le gout du Prince Albert pour l'art.

Diana Memorial Playground[modifier | modifier le code]

Un énorme bateau pirate est le joyau du mini "Parc de loisirs" pour enfants, ouvert en 2000, à la mémoire de la Princesse Diana qui appréciait l'innocence des enfants. Le Diana Memorial Playground est situé juste à côté du Palais de Kensington. Ce pays merveilleux est inspiré de Peter Pan.

Autres statues[modifier | modifier le code]

Obélisque dédié à John Hanning Speke
Statue d'Edward Jenner, Kensington Gardens

John Hanning Speke, explorateur qui a découvert les sources du Nil.
Edward Jenner, inventeur de la vaccination contre la variole.

Les autres monuments[modifier | modifier le code]

L'orangerie[modifier | modifier le code]

Limitrophe au Palais de Kensington, l'Orangery fut construite par la Reine Anne en 1704. Bâtiment en briques, l'intérieur (qui accueille aujourd'hui un point restauration) est garni de colonnes corinthiennes supportant un magnifique entablement.

Serpentine Gallery[modifier | modifier le code]

Serpentine Gallery, Kensington Gardens

Serpentine Gallery est, depuis 1970, un musée d'art contemporain à l'intérieur de Kensington Gardens. Chaque été, le musée demande à l'un des plus éminents architectes de construire un pavillon provisoire ; on a notamment pu y voir les œuvres architecturales de Zaha Hadid 2000, Daniel Libeskind 2001, Toyo Ito 2002, Oscar Niemeyer 2003, Alvaro Siza 2005 et Eduardo Souto de Moura, Rem Koolhaas Cecil Balmond et Ove Arup 2006 , Olafur Eliasson, Cecil Balmond et Kjetil Thorsen 2007, Frank Gehry 2007, SANAA 2009, Jean Nouvel 2010, Peter Zumthor 2011, Ai Weiwei et Herzog & de Meuron 2012, Sou Fujimoto 2013.

En outre, un jardin comprend une sculpture conçue par Ian Hamilton Finlay représentant un grand disque sur lequel sont gravés les noms de tous les arbres de Kensington Gardens.

Queen Caroline's Temple[modifier | modifier le code]

On l'a vu, on doit à la Reine Caroline et à son jardinier Kensington Gardens tel qu'ils sont connus aujourd'hui. Outre le Round Pound, la Long Water, elle y a fait ajouter également deux résidences d'été dont une existe encore aujourd'hui sous le nom Queen Caroline's Temple.

Statue "Physical Energy"[modifier | modifier le code]

Statue "Physical Energy", George Frederic Watts, Kensington Gardens

"Physical Energy" est une statue équestre de George Frederic Watts représentant un homme nu à dos de cheval qui protège ses yeux du soleil pour scruter l'horizon. Pour Watts, sa sculpture illustre parfaitement le désir brut de puissance.

Source[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]