Kenny Werner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Werner.

Kenny Werner

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kenny Werner, avril 2008

Informations générales
Nom de naissance Kenneth Werner
Naissance 19 novembre 1951 (63 ans)
Brooklyn
Genre musical jazz
Instruments piano
Années actives depuis 1977
Site officiel kennywernerlive.com

Kenny Werner, né Kenneth Werner le 19 novembre 1951 à Brooklyn (New York), est un pianiste, claviériste et compositeur de jazz américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Kenny Werner grandit à Oceanside sur Long Island. Il commence très tôt la musique, en chantant et en étudiant le piano à l'âge de quatre ans. Dès l'âge de onze ans il joue du piano stride dans un orchestre qui enregistre un single pour une émission télévisée.

Au collège il intègre une classe préparatoire à la Manhattan School of Music de 1966 à 1968 avec Zenon Fishbein comme professeur, poursuit ses études dans le registre classique pendant un an et demi à la Manhattan School of Music avec le même professeur, puis décide de se consacrer au jazz[1]. Il l'étudie au prestigieux Berklee College of Music de Boston dans la classe de piano de "Madame" Chaloff, professeur d'élèves aussi connus que Keith Jarrett, Chick Corea, Herbie Hancock, et Steve Kuhn. Elle transmet à Kenny Werner sa technique de jeu et ses réflexions spirituelles sur l'expression créative dans la musique[2].

Kenny Werner part ensuite au Brésil avec le saxophoniste de jazz Victor Assis Brasil (en), ancien élève de Berklee, où il rencontre son frère le pianiste classique João Carlos Assis Brasil. Grâce aux cours particuliers qu'il va suivre avec João, il continue à découvrir l'expression musicale et à mieux maîtriser son parcours créatif[2].

Les débuts[modifier | modifier le code]

De retour à New York, il gagne sa vie en jouant du piano lors de mariages ou de Bar Mitzvah[2], et tente de se faire connaître sur les scènes jazz. Il enregistre son premier album en 1977, Ken Werner Plays The Music Of, avec des reprises de Bix Beiderbecke, Duke Ellington, James P. Johnson et George Gershwin. Sa première collaboration intéressante est l'enregistrement la même année de l'album Something Like A Bird avec Charles Mingus (qui ne joue pas dans cet enregistrement), Michael Brecker, Joe Chambers, et Jimmy Knepper. Plus tard il enregistre avec Archie Shepp, avec qui il part en tournée au début des années 1980.

Les années 1980[modifier | modifier le code]

Sa première production originale date de 1981, avec l'album Beyond The Forest Of Mirkwood. Entre 1981 et 1995, il joue avec son propre trio (Ratzo Harris à la contrebasse et Tom Rainey à la batterie), avec qui il enregistre plusieurs albums : Ken Werner – Introducing The Trio (1988), Press Enter (1992), Guru (1994), et Live at Visiones (1995).

Le 1er décembre 1989 Kenny Werner compose Uncovered Heart, l'une de ses plus belles mélodies, pour la naissance de sa fille Katheryn[3]. L'album homonyme en quintet avec Randy Brecker, Joe Lovano, et Eddie Gomez sort en 1990.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Pendant les années 1990, il joue de plus en plus souvent à New York et en Europe. Il se produit également avec le Mel Lewis Jazz Orchestra (rebaptisé plus tard Vanguard Jazz Orchestra), pour lequel il écrit quelques pièces. Il compose également pour le Cologne Radio Jazz Orchestra (WDR), le Danish Radio Jazz Orchestra, le Netherlands Metropole Orchestra (nl), et le UMO Jazz Orchestra (Finlande).

Après deux nouveaux albums en 1998 (A Delicate balance et Unprotected music), Kenny Werner sort en 2000 un nouvel opus intitulé Beauty secrets.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

En 2000, il forme un nouveau trio avec Ari Hoenig à la batterie et Johannes Weidenmueller à la contrebasse, avec lequel il enregistre trois albums : Form And Fantasy, Beat Degeneration et Peace, Live At The Blue Note.

Il collabore également avec son ami Joe Lovano depuis 1977, et jouent souvent l'un pour l'autre dans leurs albums respectifs. Il apparaît aux côtés de l’actrice Betty Buckley depuis 1989, pour qui il a écrit, arrangé et produit les spectacles, dont une symphonie qui a été jouée par l'orchestre symphonique de la BBC et le Dallas Symphony Orchestra (en).

Il joue et enregistre avec de nombreux musiciens, parmi lesquels on peut citer Ron Carter, Dizzy Gillespie, Bob Brookmeyer, Joe Henderson, Al Cohn, Gunter Schuller, Maria Schneider, Chico Freeman, Mel Lewis, Peter Erskine, Tom Harrell, Lee Konitz, Toots Thielemans, Joe Locke, et Marian McPartland.

En 2006, Kenny Werner signe pour le label Blue Note, et enregistre l'album Lawn Chair Society en quintet avec Chris Potter, Dave Douglas, Scott Colley et Brian Blade.

Le 2 octobre 2006, sa fille Katheryn, dont il est très proche, est victime d'un accident de voiture à South Fallsburg près de New York. Profondément affecté par sa disparition, il puise dans la mystique du Siddha Yoga et dans la musique les forces nécessaires[3]. Il compose alors ce qu'il considère comme l'œuvre la plus importante de sa vie[3], No Beginning, No End, une pièce en cinq mouvements pour 35 instruments à vent, chœur, et quartet à cordes, qui sort en 2010 chez Half Note Records. 70 musiciens jouent dans cette composition, parmi lesquels Joe Lovano et Judi Silvano (en).

Enseignement[modifier | modifier le code]

Kenny Werner est l'auteur d'un livre destiné aux musiciens, intitulé Effortless Mastery: Liberating the Master Musician Within, qui fait part des ses réflexions et de ses quêtes philosophiques vis-à-vis de la musique, et enseigne les aspects émotionnels, spirituels, physiques et psychologiques du jeu et de la scène. Il organise des conférences sur ce thème, ainsi que des masterclasses, dont certaines sont éditées en DVD.

Professeur de musique, il participe à nombreuses formations, stages, donne des cours privés, aussi bien aux États-unis qu'à l'étranger ; il a enseigné de 1987 à 1993 au sein du département jazz de la New School de New York, et était directeur artistique du programme de jazz du Banff Centre (en) de 1999 à 2000[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Comme leader[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Ken Werner Plays The Music Of (Finnadar Records) solo
  • 1981 : Beyond the Forest of Mirkwood (Enja Records) solo
  • 1982 : 298 Bridge St. (AMF Records) Kenny Werner sextet feat. Joe Lovano, Bill Drewes, Bill De Arango, Ratzo Harris, Tom Rainey
  • 1989 : Introducing the Trio (Sunnyside Records) Kenny Werner trio : Ratzo Harris, Tom Rainey
  • 1990 : Uncovered Heart (Sunnyside Records) Kenny Werner sextet : Joe Lovano, Randy Brecker, Eddie Gomez, John Riley, Edson Cafe Adasilva
  • 1992 : Press Enter (Sunnyside Records) Kenny Werner trio avec Ratzo Harris, Tom Rainey
    • Paintings (Pioneer LDC Inc. Japan) avec Tom Rainey, Ratzo Harris, Billy Drewes, Tim Hagans, Mark Feldman, Eric Friedlander, Cafe Edson Adasilva, Jamey Haddad, Judi Silvano, Richard Martinez
  • 1993 : Copenhagen Calypso (Steeplechase Records) solo
  • 1994 : Live at Maybeck Hall (Concord Jazz) duo avec Chris Potter
    • Live at Maybeck Recital Hall, Vol. 34 (Concord Jazz) solo
    • Copenhagen Calypso (Steeplechase Records) solo
    • Gu-Ru (TCB Records) Kenny Werner Trio avec Ratzo Harris, Tom Rainey
  • 1995 : Meditations (Steeplechase Records) solo
    • Live at Visiones (Concord Jazz) Kenny Werner trio avec Tom Rainey, Ratzo Harris
  • 1998 : Unprotected Music (Double Time Records) Kenny Werner trio avec Marc Johnson et Joey Baron
  • 1999 : Beauty Secrets (BMG) avec Billy Hart, Drew Gress, Joe Lovano, Betty Buckley, Mark Feldman
  • 2000 : Form and Fantasy, live au Sunset Paris vol. 1 (Night Bird Music) avec Johannes Weidenmueller, Ari Hoenig
  • 2002 : Beat Degeneration, live au Sunset Paris vol. 2 (Sunnyside) avec Johannes Weidenmueller, Ari Hoenig
  • 2003 : Naked In The Cosmos: The Brussels Jazz Orchestra plays the Music of Kenny Werner (Jazzimpuls Holland)
  • 2004 : Peace, Live At the Blue Note 2003 (Half Note Records) live avec Johannes Weidenmueller, Ari Hoenig
  • 2006 : Democracy: Live At The Blue Note (Half Note Records)
  • 2007 : Lawn Chair Society: Live at The Blue Note (Blue Note Records) Kenny Werner Quintet avec Chris Potter, Dave Douglas, Scott Colley, Brian Blade)
  • 2008 : Play Ballads: A Time For Love (Stunt Records) Duo Kenny Werner, Jens Sondergaard
    • Serve Or Suffer (Half Note Records) Kenny Werner Sextet avec Randy Brecker, John Patitucci, James Carter, Adam Rogers, Ray Anderson
    • With A Song In My Heart (Venus Records) Kenny Werner trio, avec Johannes Weidenmueller et Ari Hoenig
  • 2000 : No Beginning, No End (Half Note Records)
  • 2011 : Balloons, Live at The Blue Note (Half Note Records) Kenny Werner Quintet avec Randy Brecker, David Sanchez, John Patitucci, Antonio Sanchez

Comme Sideman[modifier | modifier le code]

Avec Rez Abbasi
  • Third Ear, Cathexis, 1995
Avec Myriam Alter 
  • Alter Ego, Intuition Music, 2000
  • If, Enja, 2003
Avec Alan Baylock 
  • Two Seconds To Midnight, Sea Breeze, 2003
Avec Michael Bocian 
  • For This Gift, Gunmar Records, 1982
Avec Rémi Bolduc 
  • Tchat, feat. Kenny Werner, Justin Time Records, 2003
Avec Don Braden (en) 
  • The Open Road, Double Time, 1996
Avec Betty Buckley 
  • Children Will Listen, Sterling, 1993
  • With One Look, Sterling, 1994
  • The London Concert, Sterling, 1995
  • Live At Carnegie Hall, Sterling, 1996
  • Much More, Sterling, 1997
  • Heart To Heart, KO, 2000
  • Stars And The Moon: Betty Buckley Live At The Donmar, Concord Jazz, 2001
Avec Fay Claassen (de) 
  • Rhythms & Rhymes, Jazz'N'Pulse, 2003
Avec Santi Debriano (en) 
  • Soldier of Fortune, Evidence Records, 1989
Avec Billy Drewes 
  • Duets: Billy Drewes feat. Kenny Werner, Billy True Music, 1996
Avec Peter Erskine 
  • Transition, Denon, 1987
  • Sweet Soul, Fuzzy Music, 1991
  • Behind Closed Doors, Vol. 1, Fuzzy Music, 1998
Avec Robin Eubanks 
  • Karma, Winter & Winter, 1990
Avec Duduka Da Fonseca 
  • Samba Jazz Fantasia, Anzic, 2002
Avec Chico Freeman 
  • Tangents, Wounded Bird, 1984
Avec George Garzone (en) 
  • Moodiology, NYC Music, 1999
  • New York City After Hours, NYC Music, 2001
Avec Eddie Gomez 
  • Street Talk, Columbia, 2008
Avec Jamey Haddad (en) 
  • Names, Ananda, 1983
Avec Tom Harrell 
  • Sail Away, Musidisc, 1989
  • Labyrinth, RCA/BMG, 1996
Avec Jerome Harris 
  • Algorithms, Minor Music, 1986
Avec Greg Hislop 
  • Manhattan Date, Slope Records, 1986
Avec Christopher Hollyday 
  • And I'll Sing Once More, Novis RCA, 1992
Avec Joyce (en) 
  • Music Inside, Verve Forecast, 1990
  • Language and Love (Línguas e amores), Verve Forecast, 1991
  • Rio Bahia, Far Out Recordings, 2005
Avec Gary Keller 
  • Blues For An Old New Age, Double Time Records, 1999
Avec Nigel Kennedy 
  • Blue Note Sessions, Blue Note Records, 2006
Avec Lee Konitz 
  • Zounds, Soul Note, 1990
  • Unleemited, Sunnyside, 2003
Avec Benjamin Koppel 
  • Walden, Cowbell Music, 2009
  • At Ease, Cowbell Music
Avec Nancy LaMott (en) 
  • Beautiful Baby, Midder Music, 1991
Avec Tom Lellis 
  • Southern Exposure, Adventure Music, 2003
Avec Mel Lewis 
  • Twenty Years at the Village Vanguard: Mel Lewis Jazz Orchestra, Atlantic, 1985
  • Definitive Thad Jones, Vol. 1, Music Masters Records, 1988
  • Definitive Thad Jones, Vol. 2, Music Masters Records, 1988
  • Lost Art: Mel Lewis Sextet, Music Masters Records, 1989
  • To You: A Tribute to Mel Lewis, Music Masters Records, 1990
  • Soft Lights and Hot Music: Mel Lewis Jazz Orchestra, Music Masters Records, 1998
Avec Jeanette Lindström (en) 
  • Sinatra/Weill, Caprice Records, 1999
Avec Joe Locke 
  • Present Tense, Steeplechase, 1990
Avec Joe Lovano 
  • Tones, Shapes and Colors, Soul Note, 1985
  • Landmarks, Blue Note Records, 1990
  • Universal Language, Blue Note Records, 1992
  • Celebrating Sinatra, Blue Note Records, 1996
Avec Charles Mingus 
  • Somethin’ Like A Bird, Atlantic Records, 1977
Avec Jim Pepper (en) 
  • Comin' and Goin', Europa, 1983
Avec Jimmy Ponder (en) 
  • So Many Starts, Milestones, 1983
Avec Chris Potter
  • Concord Duo Series, Vol. 10, Concord Jazz, 1994
Avec Alex Riel 
  • The Riel Deal, Stunt, 1996
Avec Maria Schneider 
  • Evanescence, Enja, 1994
Avec Loren Schoenberg (en) 
  • S'Posin, Music Masters, 1990
Avec Archie Shepp 
  • I Know About The Life, SteepleChase, 1981
  • Soul Song: Archie, Enja, 1982
  • The Good Life, Varrick, 1995
Avec Judi Silvano (en) 
  • Dancing Voices, JSL, 1991
Avec Tessa Souter 
  • Nights Of Key Largo, Venus Records, 2009
Avec Special EFX 
  • Confidential, GRP, 1990
  • Global Village, GRP, 1992
Avec Andy Statman (en) 
  • Between Heaven & Earth: Music of the Jewish Mystics, Shanachie, 1997
Avec Toots Thielemans 
  • The Live Takes, volume 1, Universal, 2000
  • Toots Thielemans & Kenny Werner, Verve, 2001
Avec Claudia Villela 
  • Dreamtales, Adventure Music, 2004
Avec Roseanna Vitro 
  • Reaching For the Moon, CMG Records, 1991
  • Passion Dance, Telarc, 1996
  • Catchin' Some Rays (Music of Ray Charles), Telarc, 1997
  • Tropical Postcards, Challenge Records, 2004
  • Live At The Kennedy Center, Challenge Records, 2006
Avec Ken and Harry Watters (en) 
  • Brothers, Summit, 1999
Avec Torben Westergaard (da) 
  • What I Miss, Olufsen Records, 1990
Avec Nils Wogram (en) 
  • New Conversations, Mons Records, 1994

Enregistrements vidéo[modifier | modifier le code]

  • Effortless Mastery, DVD, City Hall 1998, 60 minutes.
  • Living Effortless Mastery, DVD, Artists House, 218 minutes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Effortless Mastery, Livre + CD, Jamey Aebersold, 1996, (ISBN 978-1-5622-4003-5)
  • Free Play: 13 Musical landscapes, Vol. 104, Livre + CD, Jamey Aebersold, 2002

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Kenny Werner sur l'encyclopédie en ligne jazz.com
  2. a, b et c (en) Kenny Werner on Piano Jazz, article de Marian McPartland sur le site npr.org, 7 décembre 2007
  3. a, b et c (en) Kenny Werner's uncovered heart, article sur la revue canada.com, 16 novembre 2006

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]