Keith Joseph

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Keith Sinjohn Joseph (), baron Joseph, connu durant la majorité de sa vie publique comme Sir Keith Joseph, 2e baronnet, fut un parlementaire britannique. Il fut ministre sous trois gouvernements (Harold Macmillan, Edward Heath et Margaret Thatcher) dans les années 1970 et 1980. Il est considéré comme l'éminence grise de l'élaboration du thatchérisme : il voulait « renverser la tendance collectiviste »[1], à rebours des politiques keynésiennes mises en œuvre après la guerre lors de la reconstruction.

Il créa en 1974 le Centre for Policy Studies, think tank libéral auquel se joignit Margaret Thatcher. Il exerça une influence importante sur les idées politiques de cette dernière, comme elle le reconnut dans ses Mémoires en 1995[2].

Son apport principal fut l'application du monétarisme à la politique économique britannique.

Chef de sa mouvance, il compromet, à Birmingham, ses chances d'accéder au pouvoir lors du discours du 17 octobre 1974 sur la régulation des naissances dans les familles défavorisés ; il fut accusé d'avoir tenu des propos eugénistes, d'inspiration spencériste[3]. Suite aux attaques de la presse, Keith Joseph abandonne. Margaret Thatcher se lance et prend alors sa suite, obtenant une victoire inattendue contre Edward Heath[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Yergin et Joseph Stanislaw (trad. J.-P. Cerquant, P. Hersant et S. Lafon), La grande bataille : les marchés à l'assaut du pouvoir [« The commanding heights: the battle between government and the marketplace that is remaking the modern workd »], Paris, Editions Odile Jacob,‎ 2000, 592 p. (ISBN 978-2-738-10745-9).


Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Yergin et Joseph Stanislaw 2000, p. 123
  2. Margaret Thatcher, Les chemins du pouvoir, Mémoires II, p. 55.
  3. Jean-François Baillon, Vivre et Survivre dans Raining Stones de Ken Loach (1993) in Cinéma anglophone et politique de Trudy Bolter (sous la direction de), L'Harmattan, p. 114
  4. Daniel Yergin et Joseph Stanislaw 2000, p. 121