Kazuo Kamimura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kazuo Kamimura
Type Seinen
上村 一夫
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Date
Mangaka
Première œuvre Kawaiko Sayuri-chan no daraku

Kazuo Kamimura (上村 一夫, Kamimura Kazuo?) est un auteur de mangas seinen et de gekiga, né le à Yokosuka au Japon et mort des suites d'un cancer du pharynx le (à 45 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Kazuo Kamimura nait le 7 mars 1940 à Yokosuka dans la préfecture de Kanagawa au Japon[1].

Alors qu'il suit les cours de l'université d'art de Musashino (武蔵野美術大学, Musashino bijutsu daigaku?, préfecture de Tōkyō), section design, il est en même temps illustrateur de publicités pour l'agence de communication Senkōsha (宣弘社?). Diplômé en 1964, il débute dans le manga en 1967 avec la nouvelle Kawaiko Sayuri-chan no daraku (カワイコ小百合ちゃんの堕落?) parue dans le mensuel Town (月刊タウン, Gekkan Tauno?)[1]. Puis en 1968, il fait équipe avec Yū Aku, un ancien collègue de Senkōsha qui deviendra écrivain, et tous deux signent le feuilleton Parada dans le Heibon Punch (平凡パンチ, Heibon Panchi?)[1].

Par la suite, il forge son style en associant l'image de la femme des ukiyo-e du peintre Yumeji Takehisa et le gekiga, et fournit – avec près de quatre cents pages par mois – une œuvre prolifique. Il parait ainsi à la fois dans les Young Comic, Weekly Playboy, Weekly Manga Action et Big Comic. C'est avec Dōsei jidai (同棲時代, Lorsque nous vivions ensemble?) paru à partir de 1972 qu'il connait le succès[1]. Outre Yū Aku, il travaillera notamment avec Ikki Kajiwara, Kajiyama Toshiyuki, Kazuo Koike, Teruhiko Kuze, Hisao Maki, Hideo Okazaki, Kōichi Saitō, Natsuo Sekikawa, Norifumi Suzuki, Shūji Terayama, Masako Togawa et Masao Yajima.

Kazuo Kamimura meurt à 45 ans des suites d'un cancer du pharynx le 11 janvier 1986[1]. Shurayuki-hime (修羅雪姫, Lady Snowblood?), écrit avec Kazuo Koike de 1972 à 1974, lui apporte une réputation internationale posthume à partir de 2003, Quentin Tarantino avouant qu'il s'était fortement inspirée de son adaptation cinématographique pour Kill Bill. Ses œuvres sont éditées en France à partir de 2007, dans la collection Sensei de Kana et par Asuka.

Il est surnommé le « peintre de l'ère Shōwa » (昭和の絵師, Shōwa no eshi?)[1].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Selon le site officiel de l'auteur[2] :

  • Parada (パラダ?), 1968, scénario de Yū Aku, one shot
  • Amon (アモン?), 1968-1969, one shot
  • Otoko to onna no heya (男と女の部屋?), 1970, scénario de Yū Aku, one shot
  • Engokukō (怨獄紅?), 1970-1971, one shot
  • Mitsuryōki (密猟記?), 1970, one shot
  • Maria (マリア?), 1971-1972 (Maria, Kana, 2012), 2 tomes
  • Hanakotoba (花言葉?), 1971, scénario de Hideo Okazaki (岡崎 英生, Okazaki Hideo?), one shot
  • Mansion blues (マンション・ブルース, Manshon burūsu?), 1971-1972, one shot
  • Shurayuki-hime (修羅雪姫?), 1972-1974 (Lady Snowblood, Kana, 2007-2008), scénario de Kazuo Koike, 3 tomes
  • Dōsei jidai (同棲時代?), 1972-1973 (Lorsque nous vivions ensemble, Kana, 2009), 3 tomes
  • Nigai senritsu (苦い旋律?), 1972-1973, scénario de Kajiyama Toshiyuki, one shot
  • Shinano-gawa (しなの川?), 1973-1974 (Le Fleuve Shinano, Asuka, 2008), d'après l'œuvre de Hideo Okazaki, 3 tomes
  • Hanashinjū (花心中?), 1973, scénario de Yū Aku, 2 tomes
  • Kyōjin Kankei (狂人関係?), 1973-1974 (Folles passions, Kana, 2010), 3 tomes
  • Bourbon keisatsu (バーボン警察, Bābon keisatsu?), 1973, scénario de Kazuo Koike, 2 tomes
  • Yumeshi Alice (夢師アリス, Yumeshi Arisu?), 1974, scénario de Hideo Okazaki, 2 tomes
  • Rikon club (離婚倶楽部, Rikon kurabu?), 1974-1975, one shot
  • Itezuru (凍鶴?), 1974 (L'Apprentie Geisha, Kana, 2010), one shot
  • Aku no hana (悪の華?), 1975, scénario de Hideo Okazaki, 3 tomes
  • Akuma no yō-na aitsu (悪魔のようなあいつ?), 1975, scénario de Yū Aku, 2 tomes
  • Beni tokage (紅とかげ?), 1975-1976, scénario de Kōichi Saitō (西塔 紅一, Saitō Kōichi?), one shot
  • Sachiko no sachi (サチコの幸?), 1975-1976, 5 tomes
  • Inkaden (淫花伝?), 1976-1977, scénario de Masako Togawa (戸川 昌子, Togawa Masako?), 4 tomes
  • Shika no sono (鹿の園?), 1976, scénario de Norifumi Suzuki, one shot
  • Hotaruko (螢子?), 1976-1977, scénario de Teruhiko Kuze (久世 光彦, Kuze Teruhiko?), one shot
  • Kantō heiya (関東平野?), 1976 (La Plaine du Kantō, Kana, 2011), 2 tomes
  • Sumire hakusho (すみれ白書?), 1976-1977, 4 tomes
  • Yamanote-sen soto-mawari (山手線外廻り?), 1976, one shot
  • Shōwa ichidai onna (昭和一代女?), 1977-1978, scénario d'Ikki Kajiwara, one shot
  • 60 senchi no onna (60センチの女?), 1977-1978, 6 tomes
  • Machi no akari (街の灯?), 1977-1978, one shot
  • Hoshi o machigaeta onna (星をまちがえた女?), 1978-1980, 5 tomes
  • Ōgongai (黄金街?), 1979-1980, scénario de Norifumi Suzuki, one shot
  • Yatchare tomato (やっちゃれトマト?), 1979, 3 tomes
  • Onna kyōshi (おんな教師?), 1980-1982, scénario de Hisao Maki (真樹 日佐夫, Maki Hisao?), 6 tomes
  • Hey! Master (ヘイ!マスター, Hei ! Masutā?), 1980, scénario de Natsuo Sekikawa (関川 夏央, Sekikawa Natsuo?), one shot
  • Shanghai ijin shōkan (上海異人娼館, Shanhai ijin shōkan?), 1981, scénario de Shūji Terayama, one shot
  • Utopia (ゆーとぴあ, Yūtopia?), 1982-1985, 9 tomes
  • Kikuzaka hotel (菊坂ホテル, Kikuzaka hoteru?), 1983-1984, one shot
  • Yume-geshō (夢化粧?), 1984-1985, scénario de Masao Yajima (矢島 正雄, Yajima Masao?), 3 tomes
  • Ichiyō ura nisshi (一葉裏日誌?), 1984-1985, one shot

Notes et références[modifier | modifier le code]

(ja) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en japonais intitulé « 上村一夫 » (voir la liste des auteurs)

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Kazuo Kamimura Profile », sur Site officiel de l'auteur (consulté le 18 décembre 2009)
  2. (ja) Works list, les principales œuvres ayant une page descriptive associée. Transcription du japonais selon (ja) Junkudō

Liens externes[modifier | modifier le code]