Kayak démontable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kayak démontable
Image illustrative de l'article Kayak démontable
Klepper Aerus IV, aux couleurs militaires
Généralités
Type Kayak
Époque 1930-présent
Caractéristiques courantes
Propulsion humaine (pagaie) ou voile
Matériaux bois/aluminium, tissu

Un kayak démontable, dit kayak pliant, est un kayak construit sur une structure démontable, généralement une combinaison de bois, aluminium et plastique. La structure est recouverte d'un tissu imperméable (coton enduit, nylon, hypalon). De nombreux kayaks démontables modernes sont équipés à l'intérieur de la coque de chambres à air gonflables, les rendant virtuellement insubmersibles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier kayak pliant a été construit en 1905, par Alfred Heurich, un étudiant en architecture. Heurich à testé son invention sur l'Isar, de Bad Tölz à Munich, avant de déposer un brevet l'année suivante. Inspité du Kayak Inuit, son embarcation avait une structure en bambou, avec une coque de toile tendue. Il pouvait être plié et transporté dans trois sacs, chacun pesant moins de 4,5 kg[1].

Construction[modifier | modifier le code]

En France se fut Jean Chauveau — Paris Saint Cloud — qui s'inspirant de Alfred Heurich et de Joahnnes Klepper — fabriqua son premier kayak pliant en 1936. Il inventa un système de pliage en faisceau, extrêmement astucieux ainsi qu'un système de mise en tension de la peau pratique, et très rapide.

Frêne — à section carrée — dit d'aviation, contreplaqué bakélisé, laiton forment une structure solide, légère et réparable — ce qui constitue un sérieux atout lors d'expéditions lointaines.

Des flotteurs latéraux intérieurs sont placés tout au long du kayak, non seulement ils permettent une meilleure flottabilité mais concourent à rigidifier l'ensemble.

De nombreux kayaks Jean Chauveau voguent encore, certains possèdent une voilure de type houari tout à fait performante. La société Jean Chauveau a été reprise en 1981 au décès de son fondateur, et rebaptisée Nautiraid.

Actuellement se partagent le marché des kayaks démontables — basés sur les mêmes principes — sept constructeurs principaux :

  • Feathercraft - USA ossature aluminium,
  • Folbot - USA - ossature aluminium,
  • Long Haul Folding Kayaks - USA ossature aluminium,
  • Nautiraid - France - ossature bois ou aluminium,
  • Klepper - Allemagne - ossature bois ou aluminium,
  • Trak - Canada - ossature aluminium,
  • Wayland - Pologne - ossature bois ou aluminium.
Structure bois-aluminium d'un kayak deux places MTW Kolibri IV

Performances[modifier | modifier le code]

Les kayaks pliants — démontables — du fait de leur structure et de leur finalité sont beaucoup plus larges que les kayaks en fibre — composites — ils sont par conséquent moins performants en vitesse pure. Ils sont plutôt choisis bien évidemment parce qu'on peut les transporter en un ou deux sacs, mais aussi pour leur stabilité primaire, et leur capacité d'emport.

Atout non négligeable en expédition la peau et la structure surtout si cette dernière est en bois peuvent être réparées. Les structures en bois sont plus lourdes et volumineuses que celles en aluminium, mais en fin de compte vieillissent mieux dans le temps. Il faut compter entre 20 et 30 minutes pour monter et démonter un kayak dans de bonnes conditions.

Expéditions célèbres[modifier | modifier le code]

  • En 1950 Jean Laporte, André Davy et John Goddard descendirent le Nil des sources jusqu'à la Méditerranée dans trois Chauveau de 5 mètres.
  • Oskar Speck voyage d'Allemagne en Australie entre 1932 et 1939, avec un kayak démontable Pionier Faltboot Werft à deux places, avec une structure en bois, équipé d'un gouvernail et d'une petite voile.
  • En 1956, Hannes Lindemann fait la traversée en kayak démontable (et voile) des Îles Canaries jusqu'aux Caraïbes[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Franz Friedl: Die Rommerzer Heurichs. In: Buchenblätter, Beilage der Fuldaer Zeitung für Heimatfreunde, 68. Jahrgang 1995, Nr. 4/5, (p. 15–18).
  2. Hannes Lindermann, Alone at Sea : A Doctor's Survival Experiments During Two Atlantic Crossings in a Dugout Canoe and a Folding Kayak, Pollner Verlag, 1998 ISBN 3-925660-27-5

Liens externes[modifier | modifier le code]