Kaya (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kaya.

Kaya

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kaya en 1997

Informations générales
Nom de naissance Joseph Réginald Topize
Naissance 10 août 1960
Roche-Bois, Ile Maurice
Décès 21 février 1999 (à 38 ans)
Port-Louis, Ile Maurice
Genre musical Reggae, seggae
Années actives De 1989 à 1999
Site officiel http://www.jahmusik.net/kaya.htm

Kaya, de son vrai nom Joseph Réginald Topize, est un chanteur mauricien et le créateur du seggae. Né à Port-Louis dans le quartier de Roche-Bois le 10 août 1960, décédé aux casernes centrales de Port-Louis à l'âge de 38 ans le 21 février 1999, à l'île Maurice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Réginald Topize est né dans une famille de 5 enfants. Son père, pêcheur, le place sous tutelle d'un de ses oncles. À 8 ans, il trouve du travail pour subvenir à ses besoins.

Kaya préférait taper sur des boîtes de conserve plutôt que de jouer au foot. Bob Marley deviendra son idole, le nom « Kaya » vient du nom d'un des albums de Bob. Il réunit des amis à lui de Roche-Bois et crée un groupe appelé Racinetatane. En quelques années, Kaya devient connu dans tout l'océan Indien.

Décès[modifier | modifier le code]

Après avoir fumé un joint de marijuana sur scène, le 16 février 1999 à Rose Hill, durant un concert organisé par le parti d'opposition « Mouvement républicain » pour la dépénalisation de la marijuana, il est emprisonné deux jours plus tard avec les autres membres de son groupe[1]. Le 20 février, une caution est payée pour leur libération, mais seule celle de Kaya est remise à plus tard[1].

Il est retrouvé mort le 21 février, tôt le matin, dans sa cellule des casernes centrales à Port-Louis, dans des circonstances qui font polémique[1]. Il serait mort d'une fracture du crâne selon les sources officielles [2],[1], Une blessure qu'il se serait lui-même faite en se tapant la tête contre les murs, et ce « dans un moment de grande excitation » selon la police [3]. Il a malgré lui servi d'étincelle à un mouvement de révolte violent, qui bouleversa profondément le pays[1].

Le jour de son enterrement beaucoup de Mauriciens et de Mauriciennes se sont réunis près de lui pour lui rendre un hommage. On a pu entendre des chansons de lui dans l'église chantées par les gens venus l'acclamer.

Influence[modifier | modifier le code]

Kaya est considéré comme celui qui a inventé le seggae. Il a influencé de nombreux artistes mauriciens, comme OSB (Otentik Street Brothers), groupe de reggae, seggae et ragga mauricien qui lui dédie la chanson "Respect Pou Kaya" ("hommage et respect à Kaya" en créole) sur l'album "Noukila".

Kaya a aussi donné beaucoup d'espoir à la population mauricienne en ce qui concerne la musique surtout pour la jeunesse qui va être encouragée vers cette culture musicale.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Seggae nu la mizik, 1989
  • Roots of Seggae, 1990
  • La paix universelle, 1991
  • Tansyon mové zintansyon, 1992
  • Seggae Man, 1993
  • Racine pé brilé, 1994
  • Ersatz of Bob Marley, 1995
  • Kaya chante Marley, 1996
  • Zistwar Revoltan, 1996
  • Mo la misik, 1997
  • Seggae Experience, 1998

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Lee Hélène, « Kaya mort, Maurice à vif : la mort en prison du chanteur rasta, dimanche dernier, déclenche émeutes et pillages dans l'île », sur liberation.fr,‎ 25 février 1999 (consulté le 22 juillet 2012)
  2. http://www.youtube.com/watch?v=_60vbBCyxa4
  3. http://ilemauricekaya.free.fr/oly_k/pr02journalreunion.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]