Kawasaki OH-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kawasaki OH-1 Ninja
Image illustrative de l'article Kawasaki OH-1
Kawasaki OH-1 Ninja

Rôle Hélicoptère de reconnaissance armé
Constructeur Drapeau : Japon Kawasaki Heavy Industries
Premier vol
Mise en service janvier 2000
Date de retrait Toujours en service
Investissement $840 millions[1]
Coût unitaire ~$17 millions[2]
Nombre construit 34 (2010)
Équipage
2
Motorisation
Moteur Mitsubishi TS1-M-10
Nombre 2
Type Turbine
Puissance unitaire 884 ch
Nombre de pales 4
Dimensions
Diamètre du rotor 11,6 m
Longueur 13,4 m
Hauteur 3,8 m
Masses
À vide 2 450 kg
Maximale 4 000 kg
Performances
Vitesse de croisière 220 km/h
Vitesse maximale 277[2],[1] km/h
Plafond 4 877 m
Distance franchissable 880 km
Armement
Externe missiles air-air Toshiba Heavy Industries Type 91 ; roquettes

Le Kawasaki OH-1 Ninja est un hélicoptère de reconnaissance armée bi-turbine développé par la firme japonaise Kawasaki Heavy Industries. Il est le premier hélicoptère entièrement développé au Japon. Il supplée au sein des Forces japonaises d'autodéfense l'hélicoptère d'attaque AH-64D et remplace l'OH-6 Cayuse construit sous transfert de technologie par Fuji Heavy Industries. En 2010, seuls 34 OH-1 ont été livrés aux Forces japonaises d'autodéfense.

Historique[modifier | modifier le code]

L'OH-1 est issu d'un besoin exprimé en 1989 par la force terrestre d'autodéfense japonaise pour un hélicoptère léger de reconnaissance armée devant remplacer les 297 OH-6 Cayuse. L'industrie japonaise possédait alors une certaine expérience dans la fabrication d'hélicoptères puisque les principales entreprises japonaises produisaient des hélicoptère occidentaux sous licence : l'AH-1 et l'UH-1H pour Fuji Heavy Industries, les S-61/H-3 Sea King et SH-60 pour Mitsubishi, le CH-47J et le BK-117 en collaboration avec Eurocopter pour Kawasaki. En octobre 1991, Kawasaki est choisi par l'Institut de développement et de recherche technique de l'armée d’autodéfense japonaise, comme maître d'œuvre pour le développement de l'OH-X. Le contrat est attribué en 1992[2]. Le développement du prototype, dénommé OH-X, d'un montant de 22,5 millions de dollars[3], est financé à la fois par Kawasaki Heavy Industries (60 %), l'Agence de défense, de développement et de recherche technique japonaise et la force terrestre d'autodéfense japonaise (40 %).

Kawasaki OH-1

La première présentation de l'appareil a lieu au début de l'année 1996. Tout d'abord dénommé Kogata Kansoku (japonais : hélicoptère léger), il prend le nom d'OH-1 Ninja peu après son 1er vol le sur la base aérienne d'Akeno à Ise. C'est de là que s'envole le second prototype, le . Deux autres prototypes suivent de mai à août 1997. Au printemps 1997, le premier prototype est livré à l'Agence de défense japonaise. La livraison du premier appareil de série intervient en janvier 2000.

Une version d'attaque baptisée AH-2 ou OH-1 Kai fut proposée, mais le gouvernement japonais opta pour l'AH-64D Apache en 2001[1]. De même, en 2006, une version de transport pour remplacer les UH-1 fut envisagée ; mais l'idée fut abandonnée à la suite de l'étude des modifications nécessaires pour développer un nouvel hélicoptère de transport pour seulement 100 à 150 exemplaires, sans aucune perspective à l'exportation à cause de la politique de non vente de matériel militaire du Japon[2].

Commandes[modifier | modifier le code]

La cible initiale de 300 exemplaires est revue à la baisse à 180-200 machines. Pour l'heure[4], seuls 34 hélicoptères ont été livrés depuis janvier 2000 et le plan de production n'en prévoit que 37 en incluant les prototypes[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Aéronefs comparables[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Kawasaki OH-1 », World Military & Civil Aircraft Briefing, Teal Group Corporation,‎ octobre 2010
  2. a, b, c et d (en) « Kawasaki OH-1 », Rotorcraft forecast, Forecast International,‎ septembre 2011
  3. (fr) Joseph Henrotin, « Kawasaki OH-1 Ninja », Défense et Sécurité internationale, no 50,‎ juillet-août 2008, p. 90 (ISSN 1772-788X)
  4. Septembre 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :