Kawésqar (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue kawésqar. Pour le peuple kawésqar, voir Kawesqar.
Kawésqar
Qawasqar
Parlée au Chili
Région Terre de Feu
Nombre de locuteurs 12 (en 2006)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 alc
IETF alc
Fuégien : un natifs de la Terre de Feu, vu par Darwin (Second voyage du HMS Beagle). On aperçoit un canot et une hutte (tchelo).

Le kawésqar (ou kawéskar, alakaluf, alacalufe, autonyme qawasqar) est une langue alakalufane parlée par le peuple Kawésqar au Chili, en Terre de Feu, actuellement dans la localité de Puerto Edén où sont réfugiés les derniers survivants.

La langue est menacée de devenir une langue morte[2]. Il ne reste plus de femme survivante en âge d'enfanter.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] u [u]
Moyenne e [e] o [o]
Ouverte æ [æ] a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

    Bilabiale Dentale Latérale Palatale Vélaire Uvulaire Glottale
Occlusives Sourdes p [p] t [t] k [k] q [q] ʔ [ʔ]
Glottales pʼ [] tʼ [] kʼ []
Fricatives f [f] s [s] x [x] h [h]
Affriquées Sourdes c [t͡ʃ]
Glottales cʼ [t͡ʃʼ]
Nasales m [m] n [n]    
Liquides r [r]
rr [ɾ]
l [l]
Semi-voyelles w [w] j [j]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com.
  2. Jean Raspail (1986) pp. 276-283

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Adelaar, Willem F. H. ; et Muysken, Pieter C. ; The Languages of the Andes, Cambridge Language Surveys, Cambridge, Cambridge University Press, 2004 (Édition revue, 2007) (ISBN 978-0-521-36831-5)
  • Clairis, Christos, Première approche du qawasqar. Identification et phonologie, La linguistique, Vol. 13:1, 1977.
  • Jean Raspail, Qui se souvient des hommes... : roman, Paris, Robert Laffont,‎ 1986, 13,5 x 21 cm, 288 p. (ISBN 2-221-04559-9)[réf. à confirmer]
Le roman noir de ce peuple issu de la Préhistoire, qui nous fait découvrir, chapitre après chapitre, sa lente déchéance, jusqu'à son extinction. L'auteur fait découvrir l'odyssée de ce peuple mal compris et qui n'a pas pu se défendre. Il est un témoignage poignant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]