Katyń (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Katyń (homonymie).

Katyń

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Andrzej Wajda, réalisateur du film (photo : Kubik)

Titre original Post mortem. Opowiesc katynska
Réalisation Andrzej Wajda
Scénario Andrzej Wajda, Władysław Pasikowski et Przemysław Nowakowski, d'après le roman d'Andrzej Mularczyk
Acteurs principaux

Maja Ostaszewska : Anna

Andrzej Chyra : Lieutenant Jerzy

Danuta Stenka : Róza

Magdalena Cielecka : Agnieszka

Pays d’origine Drapeau de la Pologne Pologne
Genre Drame
Sortie 2007
Durée 118 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Katyń est un film polonais d'Andrzej Wajda qui traite du massacre de Katyń, d'après le livre Post Mortem, l'histoire de Katyń, d'Andrzej Mularczyk. La première a eu lieu le 17 septembre 2007, à la date anniversaire de l'invasion soviétique (1939). Il a été nommé pour l'Oscar 2008 du Meilleur Film étranger. Ce film est sorti en France, en avril 2009, dans un petit nombre de salles.

Sujet à l'origine du film[modifier | modifier le code]

Mi-septembre 1939, l'Armée rouge envahit la partie est de la Pologne. Au printemps 1940, sur l'ordre de Staline, plus de 20 000 officiers et résistants polonais sont sommairement exécutés dans les forêts de Katyn, Tver et Kharkov. Les Allemands découvrent en partie les charniers de Katyn en 1941 et de façon plus complète en 1943. Dès la défaite d'Hitler et jusqu'en 1990, la vérité sur ces massacres est falsifiée par l'Union soviétique et la République populaire de Pologne, qui font officiellement reposer sur les nazis la responsabilité de ce crime de guerre.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film nous présente le massacre de Katyń du point de vue des vivants, c'est-à-dire du point de vue des épouses et des mères qui ont attendu des années avant de savoir ce qu'étaient devenus les officiers polonais arrêtés par l'armée soviétique en 1940. Il s'arrête aussi sur l'après guerre, montrant l'entreprise de falsification de l'histoire menée par le pouvoir communiste et les tentatives de certains proches des victimes pour défendre la vérité. Ce n'est que dans la dernière scène que Wajda met un terme à toutes altérations de l'histoire en montrant les assassinats du point de vue des victimes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Andrzej Wajda sur le tournage du film, à Cracovie en 2006

Distribution[modifier | modifier le code]

Maja Ostaszewska joue l'épouse d'un des officiers polonais

Réception[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

La première a lieu en 2007, en Pologne, à l'Opéra de Varsovie, le 17 septembre, ­jour anniversaire de l'invasion de l'Armée rouge lors de la seconde guerre mondiale[1]. Le film obtient un succès important dans le pays, terminant à la 2e place du box-office annuel[2]. Il est projeté à Moscou en octobre 2007[3].

En France, quelques projections sont organisées, en octobre 2008, dans des villes du Nord et du Pas-de-Calais. Les avis des journalistes spécialisés sont, en majorité, positifs[4]. Le film ne sort officiellement que le 1er avril 2009, dans un circuit très restreint[5],[6], comprenant seulement 13 salles[7]. De nombreux exploitants ont refusé au film une large distribution, limitant ainsi la présentation de cette histoire au grand public[3]. Il fera, en tout, 25 414 entrées en France[8]. Dans une lettre au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), le député français Marc Le Fur déplore que « ce film n'ait pas bénéficié des soutiens habituellement attribués aux films étrangers ». Marc Le Fur demande aussi au CSA la diffusion du film sur le service public[6].

En Suisse, le film n'aura droit qu'à une unique projection, le 17 novembre 2009 à Genève[9].

À la télévision[modifier | modifier le code]

Ce film est déjà passé à une heure de grande écoute sur une chaîne de télévision nationale russe (Kultura). La chaîne française Paris-Première l'a programmé, le 18 avril 2010, à 20 heures 35. La télévision suisse romande l'a diffusé sur sa première chaîne (TSR 1) le mardi 12 avril 2011, à 23h30. Il est programmé sur Arte les 14 et 20 avril 2011[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Nomination pour l'Oscar 2008 du Meilleur Film étranger.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Pologne revit le drame de Katyn, Maja Zoltowska, Libération, 18 sept. 2007
  2. Poland Yearly Box Office 2007, sur Boxofficemojo.com
  3. a et b Le film Katyń et les boulettes de Jean-Luc Douin., Święta Polska, 8 avril 2009
  4. Critiques : Katyn sur commeaucinema.com
  5. Événement : la sortie en DVD de Katyn, un film essentiel sur Liberté politique.com
  6. a et b Un député demande la diffusion de Katyn sur France Télévisions, article de Thierry Dupont, 13/04/2010 sur l'express.fr
  7. Fiche entrées France de Katyn, sur jpbox-office.com
  8. Katyn sur jpbox-office.com
  9. À l'occasion de la publication par Delphine Debons, Jean-François Pitteloud et Antoine Fleury, des actes du colloque historique sur Katyn et la Suisse - Experts et expertise médicale dans les crises humanitaires, 1920-2007, éditions Georg, Genève, 2009, ISBN 978-2-8257-0959-7.
  10. Téléobs.nouvelobs.com, programmes d'avril 2011