Katrin Sass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Katrin Sass (2013)

Katrin Sass (Saß), née le 23 octobre 1956 à Schwerin, est une actrice allemande de théâtre, de cinéma et de télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère est l'actrice Marga Heiden qui s'est faite connaître à la télévision de la RDA par des pièces en dialecte au théâtre Fritz-Reuter de Schwerin. Sur son insistance, Katrin apprend d'abord un métier « convenable »: travailleuse qualifiée en télécommunications (téléphoniste). Elle échoue dans une première candidature à l'école du spectacle de Berlin (École du spectacle Ernst Busch), mais réussit sa seconde tentative, à Rostock.

En 1979, elle fait ses débuts au cinéma avec le rôle principal dans le film Bis daß der Tod euch scheidet (Jusqu'à ce que la mort vous sépare), où elle interprète une jeune épouse précocement désabusée.

Mais c'est au début des années 1980 que commence vraiment sa carrière. Son interprétation dans le film Bürgschaft für ein Jahr (Caution pour un an), de Hermann Zschoche, alors qu'elle était encore étudiante, lui vaut l'Ours d'argent à la Berlinale de 1982, à Berlin-Ouest. On va la voir ensuite dans de nombreux films de la DEFA.

Sa carrière théâtrale débute au Théâtre Kleist de Francfort-sur-l'Oder. En 1981, Peter Sodann l'appelle à Halle (Saxe-Anhalt). Elle est ensuite engagée au Schauspielhaus de Leipzig jusqu'en 1990.

Après la chute du Mur de Berlin et la fin de la RDA, on n'entend plus guère parler de Katrin Sass. Elle fait un « come-back » sur les écrans grâce à Heidi M. et Good Bye, Lenin!. En août 2006, elle joue le rôle de Celia Peachum, dans une mise en scène de Klaus Maria Brandauer de L'Opéra de quat'sous de Bertolt Brecht au Théâtre Metropol de Berlin, et simultanément on va la revoir surtout dans des téléfilms ou des séries télévisées. En 2011, elle a accepté pour la première fois de tourner dans un clip vidéo : elle interprète le rôle principal dans Wir sind am Leben du groupe Rosenstolz.

Katrin Sass précise qu'elle a dû faire changer son nom en RDA pour Saß car les autorités de l'époque auraient fait le rapprochement entre l'orthographe Sass et l'association des deux abréviations SA et SS. Elle a indiqué avoir été espionnée, à l'époque de la RDA, par sa meilleure amie ainsi que par des amis et collègues qui se sont laissés enrôler comme collaborateurs officieux (IM) par la Stasi.

Katrin Sass a été mariée de 1991 à 2007 avec le metteur en scène est-allemand Siegfried Kühn. Elle vit dans le Mecklembourg et à Berlin.

Films (cinéma)[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Stunde der Füchse
  • 1994 : Totes Gleis
  • 1995 : Im Netz
  • 1996 : Die Gazelle
  • 1997 : Der Sohn der Kommissarin
  • 1997 : Das vergessene Leben
  • 1998 : Ein Mann stürzt ab
  • 1998 : Ein tödliches Wochenende
  • 1998 : Sperling und der brennende Arm
  • 1998 : Das Wunder von Wustermark
  • 1999 : Tatort: Todesangst
  • 1999 : Blüten aus Werder
  • 1999 : Klemperer - Ein Leben in Deutschland
  • 2000 : Verhängnisvolles Glück
  • 2000 : Schimanski: Tödliche Liebe
  • 2000 : Die Polizistin
  • 2002 : Tatort: Rückspiel
  • 2003 : Tatort: Bienzle und der Taximord
  • 2004 : Problemzone Schwiegereltern
  • 2004 : Tatort: Feuertaufe
  • 2004 : Mutterseelenallein
  • 2004 : Bella Block - Freiheit der Wölfe
  • 2005 : Bloch: Ein krankes Herz
  • 2005 : Meine verrückte türkische Hochzeit
  • 2005/2006 : Unter anderen Umständen
  • 2006 : Verschleppt - Kein Weg zurück
  • 2007 : Mitten im Leben
  • 2007 : Der Kriminalist: Ein ideales Opfer

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Dell & Richthoven
  • 2010 : Weißensee
  • 2013 : Der Kriminalist
  • 2013 : Weißensee, der 2. Staffel

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1999 – Prix allemand de la télévision Meilleur second rôle féminin pour Ein Mann stürzt ab (la chute d'un homme) et Sperling und der brennende Arm
  • 2001 – Prix de la critique cinématographique allemande
  • 2003 – Distinction „Bambi”
  • 2004 – Prix Jupiter pour Good Bye, Lenin!

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Katrin Sass: Das Glück wird niemals alt. (Le bonheur ne vieillit jamais) Ullstein, München 2003. (ISBN 3-550-07580-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :