Katie Douglas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Douglas.
Katie Douglas Portail du basket-ball
Katie Douglas 54.jpg
Katie Douglas avec le Nadejda Orenbourg
Fiche d’identité
Nom complet Kathryn Elizabeth Douglas
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 7 mai 1979 (35 ans)
Indianapolis
Taille 1,83 m (6 0)
Poids 75 kg (165 lb)
Situation en club
Club actuel Sun du Connecticut
Wisła Cracovie
Numéro 23
?
Poste arrière
Carrière universitaire ou amateur
1997-2001 Boilermakers de Purdue
Draft WNBA
Année 2001
Position 10e
Franchise Miracle d'Orlando
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2003
2003-2004
2004-2007
2008-2009
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013

2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
DAS Áno Liósia
Esperídes Glyfáda
TEO Vilnius
Ros Casares Valencia
CSKA Moscou
Galatasaray SK
Ros Casares Valencia
Nadejda Orenbourg
Wisła Cracovie

Miracle d'Orlando
Miracle d'Orlando
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Fever de l'Indiana
Fever de l'Indiana
Fever de l'Indiana
Fever de l'Indiana
Fever de l'Indiana
Fever de l'Indiana
Sun du Connecticut
-
-
-
-
-
-
-
-
-

7,0
8,5
12,0
10,7
11,0
16,4
17,0
15,6
17,6
13,7
13,9
16,5
15
13,2[1]
Sélection en équipe nationale **
Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Katie Douglas, née le 7 mai 1979 à Indianapolis, Indiana, est une joueuse américaine de basket-ball, évoluant au poste d'arrière, ailière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Après avoir passé ses années de lycée à Indianapolis, elle effectue sa carrière universitaire avec Boilermakers de Purdue. Elle y remporte un titre de NCAA en 1999 - le premier titre universitaire de l'université en basket-ball, homme et femme réuni - puis participe à une deuxième finale deux ans plus tard - finale perdue face à Notre Dame. Durant cette période, les joueuses de Purdue trois tournois de la Big Ten Conference, de 1998 à 2000, et disputent à quatre reprises le tournoi final de la NCAA, disputant le Elite Eight - quart de finale - en 1998. Elle remporte également de nombreuses distinctions personnelles : elle est désignée All-American par l'Associated Press en 2000 et 2001, par la State Farm/WBCA pour les deux même saison, et de manière identique par U.S. Basketball Writers Association[2]. Elle est nommée dans le meilleur cinq du Final Four en 1999 et 2001 et dans le premier du tournoi de la Big Ten Conference en 1999, 2000 et 2001[3].

Carrière en WNBA[modifier | modifier le code]

À sa sortie, elle est recrutée par le Miracle d'Orlando lors de la Draft WNBA 2001 en 10e position. Elle participe au déménagement de sa franchise vers Uncasville sous le nouveau maillot du Sun du Connecticut. Elle participe à deux finales WNBA en 2004, 2005 et est élue MVP du WNBA All-Star Game 2006 : elle réussit 16 points, dont quatre tirs à trois points, cinq rebonds et quatre passes[4]. Elle figure à trois reprises dans le Top 10 du classement des marqueuses : elle est huitième en 2006 avec 16,4, neuvième avec 17,0 l'année suivante et sixième en 2009 avec une moyenne de 17,6[5]. C'est également une excellente interceptrice avec quatre places dans le top 10 : quatrième avec 1,9 en 2006, sixième avec 1,9 l'année suivante, et neuvième en 2008 et 2009 avec respectivement 1,6 puis 1,9[5]. Elle figure également une fois dixième du classement du nombre total de passes sur un saison en 2007 avec 125 réussites. Cela se traduit par de nombreuses nominations individuelles : elle figure dans le premier cinq de WNBA (All-First Team) en 2006 et dans le second cinq (All-Second Team) à trois reprises, en 2007, 2009, 2010[5]. Ses interceptions contribuent également à sa renommée de joueuse défensive, qualité qui est récompensée par trois nominations dans le premier cinq défensif de WNBA (All-Defensive Team) 2005, 2006, 2007[5] et une dans le second cinq (All-Defensive Second Team) en 2010. Après avoir connu le succès avec le Fever, aux côtés de Tamika Catchings (titre en 2012, trois sélections en tant qu'All-Star), elle décide, à l'issue d'une saison quasiment blanche en 2013 (4 rencontres de championnat disputées), de retourner jouer avec Connecticut.

Carrière en Europe[modifier | modifier le code]

Durant l'inter-saison WNBA, elle joue dans les ligues européennes, en Grèce puis en Lituanie où elle participe à l'Euroligue. Avec 20,4 points, Elle est la meilleure marqueuse de la ligue lors de la saison 2004-2005[6] - édition dont le club de Vilnius termine en troisième position après une défaite 66 à 58 face à Samara - puis est élue dans le cinq majeur de la compétition l'année suivante en étant de nouveau la meilleure marqueuse de la compétition avec 20,8[7]. Pour la seconde année consécutive, Vilnius parvient au Final Four mais comme la saison précédente, c'est Samara qui empêche Vilnius d'atteindre la finale.

Les saisons suivantes, ses statistiques en Euroligue régressent : elle inscrit 14,8 points en 2007, 16,3 en 2008 et 12,7 en 2009. Ses clubs successifs, Vilnius, Valence et CSKA Moscou s'incline en quart de finale par deux fois puis en huitième de finale.

Lors de la saison 2010-2011, elle est nommée à deux reprises meilleure joueuse de la journée[8],[9]. Avec son équipe de Valence, elle dispute un nouveau Final Four mais elle échoue de nouveau en demi-finale, face à un autre club espagnol, Salamanque.

Elle dispute à trois reprises, en 2006, 2007 et 2011, le All Star Game de l'Euroligue, match qui oppose une sélection de joueuses européennes à une sélection du reste du monde.

Club[modifier | modifier le code]

WNBA[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Katie Douglas », WNBA (consulté le 24 août 2014)
  2. (en)[PDF]« NCAA Basketball Award Winners », sur ncaa.org (consulté le 21 juin 2011)
  3. (en) « Katie Douglas », sur usabasketball.com (consulté le 21 juin 2011)
  4. a et b (en) « East easily takes down West in WNBA All-Star Game », sur usatoday.com,‎ 13 juillet 2006 (consulté le 22 juin 2011)
  5. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Katie Douglas », sur basketball-reference.com (consulté le 21 juin 2011)
  6. (en) « FIBA EuroLeague Women » 2005 » Statistical Leaders - Players » Points Per Game », sur fibaeurope.com (consulté le 22 juin 2011)
  7. (en) « FIBA EuroLeague Women » 2006 » Statistical Leaders - Players » Points Per Game », sur fibaeurope.com (consulté le 22 juin 2011)
  8. (en) « Katie Douglas Is Player Of The Week », sur fibaeurope.com,‎ 21 février 2011 (consulté le 22 juin 2011)
  9. (en) « Katie Douglas Is Quarter-Finals Game 2 MVP », sur fibaeurope.com,‎ 28 février 2011 (consulté le 22 juin 2011)
  10. (en) « Fowles heads WNBA All-Defensive Team », sur miamiherald.com,‎ 30 septembre 2011 (consulté le 1 octobre 2011)
  11. « Chiney Ogwumike, Jessica Breland and Briann January to make their WNBA All-Star debuts »,‎ 16 juillet 2014 (consulté le 16 juillet 2014)
  12. Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA,‎ 10 juillet 2010 (consulté le 28 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]