Katia (film, 1938)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Katia.

Katia

Réalisation Maurice Tourneur
Scénario Jean-Jacques Bernard
Jacques Companeez
Acteurs principaux
Sociétés de production Metropa Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame historique
Sortie 1938
Durée 89 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Katia est un film français réalisé par Maurice Tourneur, sorti en 1938.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1857, la jeune Catherine Dolgorouki, dite Katia, fait la connaissance du Tsar Alexandre II dans le château familial des Dolgorouki. Elle le rencontre à nouveau, deux ans plus tard, à l’Institut Impérial de Smolny où elle est pensionnaire. Défiant les convenances, le Tsar l’emmène en promenade en traîneau. Séduit par sa beauté et son impertinence, il tombe amoureux. Quelques années plus tard, vivant près de la cour, elle devient la maîtresse du Tsar mais très vite Katia doit s’exiler en France par peur du scandale. Invité par Napoléon III, Alexandre II se rend à Paris et retrouve Katia qu’il n’a jamais cessé d’aimer.

De retour en Russie, les deux amants se voient fréquemment et pour la rencontrer, Alexandre II n’hésite pas à affronter le danger en sortant du palais sans protection malgré les menaces d’attentats terroristes. Craignant pour la vie de son mari, la Tsarine, très malade, demande à Katia de devenir sa demoiselle d’honneur pour qu’elle s’installe au palais afin d’éviter tout danger. Sous l’influence de Katia, Alexandre II tente de réformer le pays et veut lui octroyer une Constitution. Après la mort de la tsarine, Alexandre épouse Katia et projette de la consacrer Impératrice mais à la veille de la cérémonie Alexandre II périt dans un attentat. Le nouveau Tsar abolira le projet d’Alexandre II.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eric Bonnefille, Raymond Bernard : Fresques et miniatures, Éditions L'Harmattan (réédition 2010), (ISBN 978-2-296-11501-9)