Katherine Jackson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Katherine Esther Jackson, née Kattie B. Screws, le (83 ans), dans le Comté de Barbour en Alabama, de Martha (née Upshaw ; 14 décembre 1907 – 25 avril 1990) et Prince Albert Screws (16 octobre 1907 – 21 janvier 1997). A deux ans, elle contracte la polio et survit à la maladie qui la fera boiter à vie. Katherine avait quatre ans quand elle, sa sœur ainée Hattie et leurs parents quittèrent l'Alabama pour aller vivre dans l'Indiana, d'abord à East Chicago dans la banlieue de Chicago, puis à Gary, au nord-ouest de l'Indiana. Le déplacements vers Gary fut le moment où la famille changea son patronyme de Screws en Scruse et le nom de leur fille Kattie en Katherine Esther.

Enfant, Katherine aspire à devenir chanteuse de country, mais fut consternée de constater qu'il n'y avait pas de célébrités noires connues dans la musique country. Ses parents divorcent quand Katherine est encore jeune. Au lycée, elle rejoint le groupe d'étudiants musiciens local.

En 1947, Katherine rencontre Joseph Jackson, dit Joe, qui vit à East Chicago. Leur fréquentation débute après que Joseph ait annulé un premier mariage et dure une année entière après laquelle, en novembre 1949, ils se marient. En Janvier 1950, ils achètent une maison de deux chambres à Gary. Pendant les premières années du couple, ils chantent ensemble, Joe à la guitare. Après que le rêve de Joe de mener une carrière de boxer fut anéanti, il continue de travailler à l’aciérie Inland Steel Company d' East Chicago pendant que Katherine donne naissance à leurs dix enfants : Maureen Reillette dite Rebbie, Sigmund Esco dit Jackie, Toriano Adaryll dit Tito, Jermaine La Jaune, La Toya Yvonne, Marlon David, Brandon (frère jumeau de Marlon, décédé peu après sa naissance), Michael Joe, Steven Randall dit Randy et Janet Damita Joe.

Katherine est surtout connue pour être la mère de Michael Jackson, le Roi de la Pop, et de Janet Jackson. Elle est Témoin de Jéhovah.

À la mort de son fils Michael Jackson le 25 juin 2009, elle devient la tutrice des trois orphelins de ce dernier. Les trois enfants de Michael (Prince Michael I, Paris Michael Katherine et Prince Michael II, dit Blanket) viennent donc vivre chez elle dans la maison familiale d'Hayvenhurst, à Encino, puis à Calabasas. C'est Katherine qui met fin à l'usage des masques pour cacher leurs visages, pratique courante pratiquée par Michael afin de les protéger de la presse et des médias en général, et qui leur permet de faire leurs premières apparitions publiques et officielles.

En juillet 2012, elle a fait brièvement l'objet d'une alerte policière pour disparition[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]