Kastelórizo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Meis » redirige ici. Pour les autres significations, voir Meis (homonymie).
Kastelórizo / Megísti
Καστελόριζο / Μεγίστη (el)
Le port de Kastelórizo
Le port de Kastelórizo
Géographie
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Archipel Dodécanèse
Localisation Mer Égée (mer Méditerranée)
Coordonnées 36° 08′ 05″ N 29° 35′ 00″ E / 36.1347, 29.583336° 08′ 05″ N 29° 35′ 00″ E / 36.1347, 29.5833  
Superficie 8,9 km2
Point culminant Mont Vigla (270 m)
Géologie Île continentale
Administration
Périphérie Égée-Méridionale
District régional Rhodes
Démographie
Population 406 hab. (2001)
Densité 45,62 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+2

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Kastelórizo / Megísti
Kastelórizo / Megísti
Îles de Grèce

Kastelórizo ou Megísti (en grec Καστελόριζο, Kastelórizo ou Μεγίστη, Megísti, en turc Meis, en italien Castelrosso, en anglais Kastelorizo) est une île de Grèce, de 9 km², baignée par la mer Méditerranée orientale et située à moins de cinq kilomètres de la côte Sud de la Turquie et à environ 110 kilomètres à l'est de Rhodes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'île a porté différents noms orthographiés de différentes manières à travers l'histoire dont « Castellorizo » ou « Castelrosso » en italien. Les noms courants et leurs étymologies, en grec moderne (en grec démotique)[1] sont :

  • soit Καστελόριζο, Kastelórizo, nom apparu au XIVe siècle, comprenant le terme καστέλι, kasteli signifiant en français « château », allusion à un château des chevaliers de l'ordre de Rhodes (dans une version archaïsante et périmée du grec moderne, en katharevousa, on disait et on écrivait Καστελλόριζον, Kastellorizon). Ce nom médiéval a donné en italien Castelrosso et en catalan Castellroig, ce qui signifie « château rouge ».
  • soit Μεγίστη, Megísti, nom remontant à l'Antiquité grecque et signifiant « la plus grande », peut-être par opposition aux deux îlots proches, Rô et Strongyli (« ronde »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour approfondir, voir Histoire de la Grèce

Antiquité[modifier | modifier le code]

Des fouilles ont mis en évidence des traces d'occupation humaine dès le Néolithique. Les Mycéniens y construisirent des murs cyclopéens dont il reste des vestiges.

Aux alentours du IVe siècle av. J.-C., l'île était l'un des dèmes de Piraea et émet sa propre monnaie présentant une tête couronnée de laurier de Dionysos sur une face et un Megisteon sur l'autre. Cependant, ces pièces de monnaie n'ont réellement circulé que sur l'île de Rhodes montrant ainsi le glissement progressif du pouvoir de Piraea vers Rhodes.

De cette période sont notamment retrouvés en 1913 sur le plateau d'Agios Georgios (Saint-Georges) les restes de 22 tombeaux pour la plupart pillés dont un sarcophage encore intact renfermant une couronne en or décorée de vignes, qui constitue une des pièces maîtresses du Musée national archéologique d'Athènes. D'après les estimations, ces tombeaux dateraient du IVe siècle av. J.-C.. Un autre tombeau de la même époque a été découvert sur l'île voisine de Ros.

Kastelórizo fait donc partie de la Grèce antique mais intègre aussi le monde romain en 146 av. J.-C., début de la domination romaine sur la Grèce qui, par la christianisation de l'Empire romain d'Orient, deviendra byzantine et durera jusqu'en 1176. À l'époque romaine, l'île fait partie de la province de Lycie-et-Pamphylie, et à l'époque byzantine, du thème des Cibyrrhéotes.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Sous l'empire byzantin, l'île, qui abrite un monastère dont quelques ruines subsistent, est attaquée et pillée à six reprises par les Arabes (654, 655, 670, 674, 678, 718) et sa population est en grande partie emmenée en esclavage ; le reste se réfugie sur le continent, en Anatolie. Repeuplée progressivement, elle est prise par les Turcs du sultanat de Roum en 1176 et prend alors le nom de Meís. Elle est occupée par les croisés en 1228 et prend à cette occasion le nom de Castellorizo, nom qui sera ensuite déformé dans toutes les autres déclinaisons durant les différentes occupations.

En 1306, l'île, dont la population orthodoxe a fui les persécutions catholiques, échoit aux chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui l'intègrent à leurs possessions de Rhodes et s'en servent comme lieu d'exil et de détention pour leurs ennemis.

Après avoir été prise en 1440 par l'armée du sultan mamelouk d'Égypte, Kastelórizo est successivement contrôlée par les Catalans en 1461, par le Royaume de Naples en 1470, par les ottomans en 1480, de nouveau par le Royaume de Naples en 1498 et par les Espagnols en 1512.

En 1635, la République de Venise prend possession de l'île qu'elle rebaptise Castellorosso par déformation du nom originel. Elle est reprise par l'empire ottoman en 1686. Une période de paix permet alors son repeuplement par des Grecs micrasiates venus de l'Anatolie voisine.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

À partir de 1821, l'île s'auto-administre pendant la guerre d'indépendance grecque qu'elle soutient, mais les autorités turques la reprennent en main en 1833 et déportent les meneurs sur le continent. En 1911, l'île est occupée par le Royaume d'Italie et désormais rattachée au Dodécanèse aux termes du traité d'Ouchy. Dans ce cadre, Kastelórizo acquiert une autonomie locale entre 1913 et 1915, avant de subir différentes périodes d'occupation et de changer à de nombreuses reprises de mains :

Le 22 mars 1945, Kastelórizo est officiellement intégrée à la Grèce mais elle restera sous administration britannique jusqu'au 15 septembre 1947 puis sous administration grecque jusqu'au 22 mars 1948, date de l'« énosis » (union) effective.

La population permanente de l'île, estimée à 15 000 personnes vers 1900, est alors tombée à environ 250 individus. En effet, la plupart des habitants, fuyant les violences de la guerre, la pauvreté ou le risque de cession à la Turquie, ont émigré vers l'Australie où ils sont connus sous le sobriquet de Kassies, vers les États-Unis et la France où l'on retrouve certains de leurs descendants à Marseille et dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

De nos jours, Kastelórizo est de plus en plus visitée par des touristes à la recherche d'une île isolée du Dodécanèse et des décors du film Mediterraneo de Gabriele Salvatores oscarisé en 1991. À l'abri des grands flux touristiques, Kastellorizo se résume à quelques arpents de rocaille piqués de broussailles et de bouquets de jasmin, et posés sur l'azur de la mer Égée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Kastelórizo.

Kastelórizo est l'île grecque la plus orientale et est située dans le bassin oriental de la mer Méditerranée. De forme triangulaire et montagneuse, elle mesure six kilomètres de long et trois kilomètres de large et n'est distante que de 2 250 mètres de la Turquie (Kas, province d'Antalya) au cap Agios Stefanos.

Le seul village de Kastelórizo, Megísti, son unique petit port, se loge au fond d'une baie au Nord-Est de l'île, face aux côtes turques.

Histoire postale[modifier | modifier le code]

En 1920, les forces d'occupation françaises surimprimèrent des timbres du Levant français avec B.N.F. CASTELLORIZO orienté verticalement ou horizontalement (B.N.F. pour « base navale française ») puis avec O.N.F. Castellorizo orienté horizontalement (O.N.F. pour « occupation navale française ») et finalement OF CASTELLORISO orienté verticalement (OF pour « occupation française »). Ces tirages sont rares et recherchés par les collectionneurs. Ce sont cinquante timbres (sans compter les variétés) qui furent émis sous l'occupation française.

En 1922, les Italiens surchagèrent leurs propres timbres avec la mention CASTELROSSO apposée à l'horizontale. En 1923, ils imprimèrent une série de cinq timbres représentant une carte de l'île et le drapeau italien. L'île étant devenue une colonie italienne en 1924, ils surchargèrent de nouveau des timbres italien avec la mention CASTELROSSO apposée en diagonale puis la série Ferrucci en 1930 (surcharge horizontale) et la série Garibaldi de 1932 (surcharge horizontale). En tout, 39 timbres furent émis sous l'occupation italienne.

Climat[modifier | modifier le code]

Protégée par les montagnes de l'Asie mineure continentale, Kastelorizo jouit d'une douceur printanière presque toute l'année.

Vue panoramique du port de Megísti

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Anna Mouglalis : Kastelorizo est l'île d'origine de la famille Mouglalis, dont trois frères se sont installés à Nantes durant la Première Guerre mondiale, pour travailler comme maçons ; Anna est l'arrière-petite-fille de l'un d'eux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bambiniotis Georgios, 1998, ΜΠΑΜΠΙΝΙΏΤΗΣ Γεώργιος, Λεξικό της νέας ελληνικής γλώσσας (Dictionnaire de la langue grecque moderne), Athènes, Κέντρο Λεξικολογίας

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :