Karvia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karvia
Héraldique
Héraldique
Cimetière des prisonniers de guerre soviétiques.
Cimetière des prisonniers de guerre soviétiques.
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Satakunta
Langue(s) parlée(s) finnois
Démographie
Population 2 576 hab.[1] (31 août 2012)
Densité 5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 62° 08′ 24″ N 22° 33′ 50″ E / 62.14, 22.564 ()62° 08′ 24″ Nord 22° 33′ 50″ Est / 62.14, 22.564 ()  
Altitude Min. 100 m – Max. 170 m
Superficie 51 980 ha = 519,80 km2 [2]
· dont terre 501,9 km2 (96,56 %)
· dont eau 17,90 km2 (3,44 %)
Rang superficie (225e / 336)
Rang population (261e / 336)
Histoire
Province historique Satakunta
Province Finlande occidentale
Fondation 1866
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Karvia

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Karvia
Liens
Site web http://www.karvia.fi

Karvia est une municipalité de l'ouest de la Finlande, dans la province de Finlande occidentale et la région du Satakunta dont elle occupe l'extrémité nord-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse n'existe pas encore quand les paysans se soulèvent dans le secteur en 1596. C'est le début de la Guerre des massues, la plus grande jacquerie de l'histoire de la Finlande. Elle se termine dans le sang et la future Karvia y perd de nombreux habitants.

La première mention du lieu, dans un registre de collecte d'impôts, date de 1635. Karvia se développe lentement en une petite communauté agricole, assez modeste en raison de la pauvreté des sols au voisinage de la moraine de Suomenselkä. Elle devient une commune autonome en 1866.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui la commune se situe à l'écart des grandes routes, loin des villes. Son économie repose sur l'agriculture, mais la très faible densité de population (par rapport aux autres communes de l'ouest du pays) a permis la subsistance de nombreuses zones sauvages, notamment une partie du parc national de Kauhaneva-Pohjankangas.

Elle est jumelée à une petite commune estonienne du nom de Viru-Nigula.

Les communes limitrophes se partagent entre 3 régions:

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]