Karol Badyna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karol Badyna : Le banc Jan Karski à Łódź

Karol Badyna, né le 23 février 1960 à Stąporków (Voïvodie de Sainte-Croix), est un sculpteur polonais, professeur à l'Académie des beaux-arts Jan Matejko de Cracovie[1], propriétaire de l'atelier de sculpture FORMA[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir achevé sa scolarité secondaire à Stąporków en 1979, il fait des études de conservation des œuvres d'art à Tarnów. Son diplôme obtenu en 1982, il travaille comme restaurateur au laboratoire pour la conservation des monuments de Cracovie.

De 1983 à 1988, il reprend des études supérieures à la faculté de sculpture de l'Académie des beaux-arts Jan Matejko de Cracovie. Après son diplôme il reste à l'académie comme assistant. En 1994, il fonde un atelier de sculpture[3]. En 2009, il soutient son habilitation à diriger des recherches.

Depuis 2002, il collabore avec l'Institut de la Fonderie de Cracovie et l'École des mines et de la métallurgie de Cracovie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur et le réalisateur de nombreuses sculptures en Pologne et à l'étranger, notamment la statue d'Arthur Rubinstein au siège de l'ONU à New York, le monument Frédéric Chopin du jardin botanique de Singapour, une statue de Jésus Miséricordieux à Stąporków, celle d'Isaac Bashevis Singer à Biłgoraj, ainsi que d'une série de cinq « bancs Jan Karski » à Washington (2002), Kielce (2005), New York (2007), Łódź (2009) et Tel Aviv (2009). Un nouveau projet devrait être achevé à Cracovie en 2014 pour le centenaire de la naissance de Karski[4]

Il est aussi l'auteur d'un buste du prince Philipp von der Leyen à Kobern-Gondorf.

Le 22 avril 2012, a été dévoilé à Zakopane Olcza un monument à la mémoire des victimes de la catastrophe aérienne de 2010 à Smolensk[5].

Il a également créé de petites formes sculpturales, notamment des statuettes commémoratives de prix décernés par les universités de Cracovie.

Il est également l'auteur des aménagements intérieurs de nombreuses congrégations religieuses.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]