Karma Pakshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Karma Pakshi

Description de l'image  Karmapa2.jpg.
Naissance 1204
Décès 1283

Karmapa

Karma Pakshi, né en 1204, mort en 1283, est le second Karmapa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Considéré comme un enfant doué, car à l’âge de 10 ans, il a une solide connaissance de la philosophie du dharma et de la méditation, il a pour maître spirituel Pomdrakpa, qui a reçu l’enseignement Kagyupa de Drogön Rechen, l'héritier spirituel du 1er Karmapa. Pomdrakpa pense que l'enfant est la réincarnation du 1er Karmapa en raison des indications décrites dans une lettre du précédent Karmapa donnée à Drogön Rechen. Le jeune Karma Pakshi assimile ses enseignements sans efforts et est capable de mémoriser un texte dès la première lecture. Pomdrakpa lui transmet l’ensemble des enseignements liés à la lignée du Rosaire d'Or. Karma Pakshi réalise ensuite une longue retraite méditative, puis visite et restaure les monastères fondés par le 1er Karmapa. Il aurait introduit au Tibet le chant du mantra de la compassion "Om mani padme hum".

Il reconnait Möngke, Grand Khan de l'Empire mongol (r. 1251-1259), comme un de ses anciens disciples. Après la mort de Möngke, son successeur est Kubilai Khan qui devient aussi empereur de Chine, installé à Khanbalik (actuelle Pékin).

À 47 ans, le 2e Karmapa est invité par Kubilai Khan à venir en Chine où il séjourne seulement trois ans, pour ne pas causer de conflits avec l'école Sakyapas, très influente en Chine à cette époque. Pendant les dix années suivantes, il voyage en Chine, en Mongolie et au Tibet, en donnant des enseignements.

Kubilai Khan aurait eu des reproches envers le Karmapa car ce dernier aurait refusé une invitation dans les années précédentes[réf. nécessaire] et qu’il était plus proche de son frère. Kubilai aurait ordonné l’arrestation de Karmapa qui échappe, selon la légende, par des prodiges miraculeux. Il aurait "gelé" sur place un bataillon de 37 000 soldats par le pouvoir d’un mudra et de la compassion. Il est finalement laissé capturer et exilé. Il retourne au Tibet à la fin de sa vie, et fait construire une statue du Bouddha de 16 mètre de haut à Tsourphou, pour réaliser un rêve qu'il avait eu. Peu avant sa mort, il donne des instructions à Orgyenpa Rinchen Pal, son disciple principal, concernant sa prochaine incarnation.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Précédé par Karma Pakshi Suivi par
Düsum Khyenpa
2e Réincarnation du Karmapa :
Karma Pakshi
Rangjung Dorje