Karl Martin Sinijärv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Karl Martin Sinijärv

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Karl Sinijärv lisant ses poèmes à l'Église Saint-Nicolas, lors du Festival de littérature de Tallinn en 2009.

Activités poète
Naissance 4 juin 1971 (43 ans)
Tallinn, Estonie.
Langue d'écriture Estonien

Karl Martin Sinijärv (né le 4 juin 1971 à Tallinn) est un écrivain estonien. Il est le Président de l'Union des écrivains estoniens depuis 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sinijärv a étudié la langue estonienne, la philologie anglaise et le droit à l’Université de Tartu. A 17 ans il publie son premier recueil Kolmring et dès cette époque il est considéré comme l’enfant prodige de la nouvelle littérature estonienne[1]. Il se considère comme ethno futuriste. Dans ses œuvres il rassemble des éléments archaïques sous une forme novatrice[2].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

En 2002 in reçoit le Prix de poésie de la fondation Eesti Kultuurkapitalin.

Oeuvres[modifier | modifier le code]

  • (et) Karl Sinijärv, Artutart ja 39, Tuum,‎ 2002, 75 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Asko Künnap, Jürgen Rooste, Eesti haiku, Näo kirik,‎ 2010, 96 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Jürgen Rooste, Wimberg, Kolme päkapiku jõulud, Huma,‎ 2002, 80 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Vari ja viisnurk: luuletused, Eesti Kostabi Selts,‎ 1991, 79 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Vabana sündinud, Eesti Kirjanduse Selts,‎ 2003, 38 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Sürway, Polluks,‎ 1992, 93 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Kolmring, Eesti Raamat,‎ 1989, 47 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Asko Künnap, Jürgen Rooste, Elo Viiding, Triin Soomets, Kaardipakk Kaks, Näo Kirik,‎ 2006
  • (et) Karl Sinijärv, Jürgen Rooste, Asko Künnap, Elo Viiding, Triin Soomets, Kaardipakk, Näo Kirik,‎ 2001, 56 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Jürgen Rooste, Asko Künnap, Neid vigu me ei korda, Näo Kirik,‎ 2000, 64 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Neli sada keelt, Eesti Kostabi Segadus,‎ 1997, 96 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Jüri Pino, Sigalahe suvi, Varrak,‎ 2005, 216 p.
  • (et) Karl Sinijärv, Towntown & 28, Varrak,‎ 2000, 88 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Karl Martin Sinijärv », Centre d’information de littérature estonienne,‎ 2003 (consulté le 1 août 2012)
  2. (fi) « Piret Viires: Karl Martin Sinijärv Ja Sven Kivisildnik », Tuglas-seura (consulté le 1 août 2012)