Karl Girardet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girardet.

Karl Girardet, né à Le Locle dans le Canton de Neuchâtel (français sous le Premier Empire) le 13 mai 1813, et mort à Paris le 24 avril 1871, est un artiste peintre, graveur et illustrateur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Charles Samuel Girardet, graveur et de son épouse Fanny Charlotte Favre, il voit le jour en 1813. Il est le frère de Pauline Girardet (1816-?), d'Édouard Henri Girardet (1819-1880) et Paul Girardet (1821-1893). Il est initié au dessin et à la gravure par son père.

Arrivé à Paris en 1822, il est admis à l'École des beaux-arts dans l'atelier de Léon Cogniet. Sa première exposition au Salon aura lieu en 1836. Sa peinture de genre, puis d'histoire séduit très vite la famille royale, et il devient le protégé de Louis-Philippe qui lui passe de nombreuses commandes et le fait participer au programme décoratif du nouveau musée de l'Histoire de France qu'il vient de créer en 1837 à Versailles. Il y fera ses débuts en secondant son maître Léon Cogniet sur deux tableaux de batailles. Il devient ensuite peintre officiel de la Cour.

En 1838, il part pour Düsseldorf et traverse le Tyrol et la Croatie en 1839, enfin il gagne l'Italie en 1840.

En 1842, il effectue un voyage en Égypte et accompagne le duc de Montpensier en Espagne.

En 1848, après le Monarchie de Juillet, il quitte la France en compagnie de son frère Édouard et s'installe dans le Canton de Berne, à Brienz. Il y peint des paysages dont quelques-un sont conservés dans les musées de Lille et de Neuchâtel, et compose des toiles à partir de ses croquis de voyages en Orient. Il en tire des gravures qui parurent dans les revues le Magasin pittoresque et le Tour du Monde.

Karl Girardet rentre en France en 1850 et reprend sa carrière de peintre et illustrateur. Il s'installe dans un atelier à Montmartre en 1857 où il résidera jusqu'à sa mort. Pendant la Guerre de 1870, il réalise des croquis de Paris assiégé et constate que sa vue baisse. Pris d'angoisse à l'idée de devenir aveugle, il meurt seul dans son atelier. Il vécut de nombreuses années en ménage avec l'artiste peintre Augustine Angélina Kaas, dont la famille héritera des biens de Karl, soit une somme de 100 000 francs.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Estampes[modifier | modifier le code]

  • Une assemblée de protestants surprise par des troupes catholiques, 1842
  • Une vue de Sion dans le Valais, la Tour des Sorciers, Salon de 1861

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

  • Roland furieux, 1849
  • Boitard, Jardin des Plantes, 1842
  • R. Töpffer, Nouveaux voyages en zigzag à la Grande Chartreuse, autour du Mont Blanc, dans les vallées d'Herenz, de Zermatt, au Grimsel, à Gênes et à la Corniche, précédés d'une notice de Sainte-Beuve, illustrés d'après les dessins originaux de Töpffer par Calame, Karl Girardet, éd Français et Allemand, Paris, V. Lecou, 1844
  • Jean-Jacques Rousseau, Julie ou la nouvelle Héloise, Paris, Barbier, 1845
  • Fulgence Girard, Mystères du Grand Monde - Histoire des Palais, prisons d'État, abbayes, édition illustrée par Tony Johannot, Henri Félix Emmanuel Philippoteaux, Karl Girardet, Schoppin, Librairie Générale Illustrée, Paris, 1850
  • Eugène Sue, Le Juif errant, Mathilde, Mémoires d'une jeune femme, illustrée de dessins de Karl Girardet, J. A. Beaucé, Gavani, gravures par A. Lavieille, Best et Leloir, Paris, Imprimerie Schneider, 1851
  • L'abbé Orsini, Histoire de Saint-Vincent-de-Paul, gravures de Karl Girardet, Leloir, Meissonnier, Staal, 1852
  • Sous la direction de l'abbé Jean-Jacques Bourrassé, La Touraine, histoire et monuments, illustrations par Karl Girardet, H. Catenacci, Tours, Maison A. Mame, 1855, 2e édition en 1856
  • Charles Edmond Choieçki, Voyage dans les mers du nord, à bord de la corvette de La Reine Hortense, texte communiqués par les membres de l'expédition, dessins de Karl Girardet d'après les aquarelles de Ch. Giraud et d'Abrantes, Paris, Lévy frères, 1857, nouvelle édition chez Garnier en 1858
  • L'abbé Jean-Jacques Bourassé, Les plus belles églises du monde, notices historiques et archéologiques sur les édifices les plus célèbres de la chrétienté, illustré par Karl Girardet, Tours, Maison A. Mame, 1857, réédition, 1861, 1867,4e édition, 1875, A. Mame & Fils
  • J.R Wyss, Le Robinson suisse, ou Histoire d'une famille suisse naufragée, traduit de l'allemand par Frédéric Muller, 11éd, Tours Mame, 1858, 2e édition en 1860, Tours Maison A. Mame
  • R. Töpffer, Premiers voyages en zigzag ou excursions d'un pensionnat en vacances dans les cantons suiise et sur le revers italien des Alpes, illustré d'après les dessins de l'auteur, d'un grand nombre de vignettes dans le texte et de 54 grandes gravures hors texte par Calame, Français, Girardet, D'Aubigny, etc., 6e éd., Paris, Garnier frères. 8e édition, Paris, Garnier frères, 1860
  • Fables de La Fontaine, accompagné de notes nouvelles par D.S., illustré par K. Girardet, Tours, Maison A. Mame, 1863, rééditions en 1881, 1898, 1935, 1945, 1952, 1953
  • Louis Figuier, La Terre et les Mers ou Description physique du globe, illustré de 181 vignettes de Karl Girardet, 1864. Rééditions, Hachette, 1874, 1880, 1884
  • Jacques Duvernet (pseudonyme de Casimir Chevalier), Un tour en Suisse - Histoire, Sciences, monuments, paysages, illustrations de Karl Girardet, éd. Alfred Mame, Tours, 1866. Réédition en 1894
  • La Terre Sainte, voyage dans l'Arabie Pétrée, la Judée, la Samaria, la Galilée, et la Syrie illustrations de Karl Girardet, 1867, 2nd éd., Tours., 3e éditions A. Mame, Tours, 1874.
  • Gabriel Ferry (Louis de Bellemare), Costal l'Indien, illustré de 12 planches, hors texte, tirées en couleurs et de 36 gravures en noir d'après F. Lix, 1868, 2e éd., Paris, Hachette & Cie, 1892, 5e éd., Paris, Hachette, 1912
  • F-A. Pouchet, L'Univers, les infiniments grands, et les infiniments petits, illustrée de 343 vignettes sur bois et de 4 planches en couleur par A. Faguet, Mesnel, Karl Girardet, etc., 2e éd, Paris, Louis Hachette et Cie, 1868
  • Paul Fribourg (C. Chevalier), La Suisse pittoresque - croquis de voyage, illustrations de Karl Girardet, Tours, Mame et fils, 1880
  • Adrien Paul, Le Pilote Willis, pour faire suite au Robinson suisse, 24 gravures sur bois d'après Karl Girardet, Mame et fils, Tours, 1883
  • Louis Veuillot, Le Pélérinage de Suisse, Mame et fils, Tours, 1885
  • Guy Delaforest, L'Alsace, souvenirs de la Guerre 1870-1871, Les bords du Rhin, Mame, 1886
  • Hippolytte Durand, Les Bords du Rhin, de Mayence à Cologne, illustrations de Karl Girardet, Tours, Mame, 1892
  • J.J. Bourassé, Châteaux royaux, avec 32 illustrations de Karl Girardet, réédition Jean de Bonnot, 1991
  • Chanoine Christophe Schmid, Œuvres choisies, 4e série, illustrée de 12 gravures d'après K. Girardet, Nouvelle éditions A. Mame et fils, Tours

Salons[modifier | modifier le code]

  • 1836 : petites scène de genres
  • 1842: L'Assemblée des protestants surpris par les troupes catholiques (médaille)
  • 1861 : Une vue de Sion dans le Valais, la Tour des Sorciers, xylographie, no 2728
  • 1867 : Les moissons dans la vallée de Glaris en Suisse, no 659, acquis par Napoléon III pour la somme de 3 000 francs, remis par décision du Tribunal Civil de Première Instance de la Seine à Fouquet emballeur pour être restitué à l'Impératrice Eugénie, le 27 avril 1880

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Notice d'autorité personne : Girardet, Karl (1813-1871), BnF, consulté le 6 février 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]