Karl Eberhard Herwarth von Bittenfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le maréchal Eberhard Herwarth von Bittenfeld

Karl-Eberhard Herwarth von Bittenfeld (né le 4 septembre 1796 à Großwerther; † le 2 septembre 1884 à Bonn) est un maréchal prussien qui s'illustra notamment lors de la guerre des duchés et de la guerre austro-prussienne.

États de service[modifier | modifier le code]

Eberhard Herwarth von Bittenfeld fut incorporé en 1811 dans le 2e régiment de la Garde prussienne et à ce titre fut engagé dans la campagne d'Allemagne (1813–1815), s'illustrant notamment avec son unité à la Bataille de Lützen (1813). Promu commandant de son régiment de la Garde en 1835, il fut versé en 1839 au 1er régiment d'infanterie de la garde prussienne. C'est ce régiment qu'il commandait lorsqu'il réprima la Révolution de Mars à Berlin en 1848. Dans la nuit du 18 au 19 mars 1848, Herwarth fit fonction de commandant du château royal. En 1850 on lui confia la 16e brigade d'infanterie, avec promotion en 1852 au grade de général-major puis en 1854 de général de brigade ; il fut alors nommé gouverneur de la citadelle de Mayence.

Promu successivement général de division chargé de la 7e division (1856), général de corps d'armée et commandant du VIIe corps d’armée (corps de Westphalie, 1860), il reprit en outre en 1864 le commandement du corps d’armée du prince Frédéric-Charles de Prusse, appelé depuis le 18 mai à succéder au général Wrangel à la tête de l'État-Major.

Après l'échec du premier congrès de Londres et le déclenchement de la guerre des duchés, Herwarth se porta avec son armée sur Alsen le 29 juin, brisant la résistance des patriotes danois et mettant virtuellement un terme au combat. À l'issue de la signature de l'armistice à Vienne, Herwarth fut nommé commandant-en-chef des duchés conquis, avec son quartier-général à Kiel.

Le 29 juin 1865, il obtint le commandement conjoint du VIIIe corps d'armée (corps d'armée rhénan) et de la 14e Division, unité qui, lors la guerre austro-prussienne qui s'ensuivit, fut constituée en armée de l’Elbe. À sa tête, Herwarth s'empara sans combat de Dresde dès les premiers jours, repoussa les Autrichiens aux combats de Hühnerwasser et de Münchengrätz les 27 et 28 juin, puis, le 3 juillet, battit l'aile gauche des Austro-saxons à Sadowa par un assaut victorieux des villages de Problus et Prim. Ce coup d'éclat lui valut d'être décoré de l'Ordre de l'Aigle noir.

Dans la phase finale de cette guerre, il ne garda que le commandement du seul VIIIe corps d'armée ; mas lorsqu'éclata la guerre franco-prussienne de 1870, Herwarth prit les fonctions de gouverneur-général, chargé des VIIe, VIIIe et XIe corps d'armée. À la fin des hostilités, dégagé des obligations militaire, il reçut la distinction suprême de maréchal.

Admis en 1872 dans la noblesse prussienne, il fut fait chevalier et commandeur de l’Ordre protestant de Saint-Jean.

Famille[modifier | modifier le code]

Issu de la famille Herwarth von Bittenfeld d'Augsbourg, dont les lettres de noblesse remontent à l'année 1246, il épousa en premières noces la fille d'un pasteur, Karoline Schulze (1795 † 1828), le 23 mai 1823; puis il épousa à Berlin en secondes noces le 22 juin 1831 Sophie (1802 † 1868), fille du colonel prussien Wilhelm von Scholten.

Deux de ses frères atteignirent le grade de général dans l'armée prussienne : Hans Herwarth von Bittenfeld (1800–1881) et Friedrich Herwarth von Bittenfeld (1802–1884).

Source[modifier | modifier le code]