Karatsu Kunchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des hikiyama défilent à Karatsu la première nuit du festival.

Le Karatsu Kunchi (唐津くんち, Festival de Karatsu) est un festival japonais qui prend place tous les ans à Karatsu, dans l'île japonaise de Kyûshû, du 2 novembre au soir jusqu'au 4 novembre. C'est l'évènement phare du calendrier à Karatsu, attirant des foules immenses d'environ 150 000 à 500 000 personnes sur les trois jours du festival. Les familles et amis en profitent pour se réunir et échanger des nouvelles (il n'y a d'ailleurs pas école à Karatsu les jours de festival) et bien entendu, le saké coule à flots !

Une parade différente a lieu chaque jour du festival, où 14 chars de carnaval (hikiyama) défilent en forme de casques de samouraï, de dorade, de dragons, de tortue et d'autres créatures fantastiques. Tous sont construits en bois lacqué et plusieurs autres matériaux. Chaque char mesure de cinq à six mètres et peut peser entre deux et cinq tonnes. Ils sont montés sur 4 roues en bois dont les essieux sont fixes.

Le festival présente deux parties techniques. La première se situe dans les petites rues de la ville. Elles sont tout justes assez larges pour faire passer les chars. D'autre part, les essieux étant fixes, il faut alors faire glisser le char dans les virages pour qu'il puisse tourner. La deuxième partie technique se situe sur une aire sablonneuse. Après un premier parcours de la ville, tous les chars sont regroupés sur cette aire. Le sable rendant la progression difficile, la foule se presse pour encourager les tireurs. Étant donnés la lourdeur et le manque de maniabilité des chars, ainsi que sous les effets de l'alcool, il n'est pas rare hélas que des accidents surviennent lors des parades.

Hikiyama.

Les chars Hikiyama sont tirés dans les rues de la ville, aux chants de « En-ya ! En-ya ! En-ya ! » ou encore « Yoy-sa ! Yoy-sa ! Yoy-sa ! », par des équipes de tireurs de familles habitant les quatorze quartiers traditionnels de Karatsu. Pour qu'un maximum de personnes puisse y participer, on ajoute de longues cordes de plus d'une centaine de mètres. Toutes les générations peuvent alors tirer le char. Cependant, la plupart des quartiers n'autorisent que les hommes à tirer. Les tireurs sont vêtus d'un habit traditionnel : des sandales de paille, une culotte blanche épaisse et une tunique aux couleurs du quartier. Il y a des joueurs de taiko et des flûtistes jouant leurs instruments à la base de chaque char.

En 1979, le char de la dorade a même traversé les mers pour venir participer au carnaval de Nice !

L'évènement est coordonné par le temple shinto local, près duquel les chars sont gardés le reste de l'année, et prend place depuis plusieurs siècles. Le prêtre du temple défile d'ailleurs lui aussi dans son char et profite de l'occasion pour faire une quête. Les chars utilisés aujourd'hui furent construits entre 1819 et 1876.

Le festival fut défini en 1980 comme un « bien important et intangible de la culture populaire ».

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]