Kara Walker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kara Walker est une plasticienne afro-américaine, née à Stockton en Californie le 26 novembre 1969.

Elle fut diplômée 1991 de l'Université d'art d'Atlanta (BFA) et en 1994 de l'Ecole de design de Rhode Island (MFA).

Elle réalise depuis des installations, dessins, aquarelles et wall-paintings, travaillant de l'histoire de l'esclavage et de son héritage dans la société américaine contemporaine. Elle s'intéresse par conséquent également aux questions touchant à la discrimination raciale, aux relations entre les Noirs et les Blancs, aux rapports maîtres-esclaves ou à la ségrégation.

Elle est surtout connue pour ses grandes silhouettes noires découpées, proche du rendu d'une ombre chinoise. Pour le critique Rémi Astruc, son œuvre "nous confronte sans ménagement aux significations symboliques et même anthropologiques de la couleur"[1].

En 2007, Time Magazine l'a classée parmi les 100 personnes les plus influentes du monde.

Actuellement, elle vit à New York où elle enseigne les arts visuels à l'université Columbia.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

2014 :

A Subtlety (une subtilité )

2007-2008[modifier | modifier le code]

2002[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Larry Aldrich Award
  • 2004 : Deutsche Bank Prize
  • 1997 : John D. and Catherine T. MacArthur Foundation Achievement Award

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rémi Astruc, "Mémoires en noir et blanc de l'esclavage", article en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]