Kar-Tukulti-Ninurta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 29′ 45″ N 43° 16′ 10″ E / 35.4958, 43.2694 ()

Localisation de Kar-Tukulti-Ninurta et des principaux sites assyriens
Fragments de peintures murales du palais de Kar-Tukulti-Ninurta.
Plan du temple dédié au dieu Assur à Kar-Tukulti-Ninurta, avec sa ziggurat.

Kar-Tukulti-Ninurta (« Fort Tukulti-Ninurta »), est une ville de l’Assyrie antique. Ses ruines se trouvent sur le site actuel de Tulûl al'Aqar, à 3 km au nord d’Assur, sur la rive droite du Tigre. Le site a été fouillé en 1913-1914 par une équipe de fouilles allemande opérant alors sur le site voisin d'Assur, et dirigée par Walter Bachmann, architecte de formation, dépêché là par Walter Andrae qui fouillait Assur. On s'attacha de ce fait surtout à dégager les bâtiments principaux et à en dresser des plans, délaissant les trouvailles d'objets. Le matériel issu de ses fouilles ne fut pas publié à l'époque du fait du décès de Bachmann et d'Andrae, la documentation restant dans les archives de la Deutsche Orientgesellschaft à Berlin-Ouest jusqu'à ce qu'elle soit reprise par Tilman Eickhoff qui la publia soixante-dix ans après les fouilles, encore qu'il lui manquât alors les pièces entreposées à Berlin-Est.

Comme son nom l’indique, Kar-Tukulti-Ninurta a été fondée par le roi Tukulti-Ninurta Ier, qui a régné de 1244 à 1208 av. J.-C., après sa victoire face au roi babylonien Kashtiliash IV en 1235 av. J.-C. Ce souverain inaugure ainsi la tradition des capitales royales bâties, que suivront plus tard Assurnasirpal II (avec Kalkhu), Sargon II (Dur-Sharrukin) puis Sennacherib (Ninive).

Kar-Tukulti-Ninurta a été bâtie sur un site vierge de constructions, et fut donc planifiée puis construite dans la foulée. Elle était de forme quadrilatère, constituant quasiment un carré d’environ 800 mètres de côté couvrant environ 65 hectares. Trois de ses côtés étaient défendus par une muraille, le quatrième, le côté ouest, longeant la rive du Tigre. À l'est, un canal amenait de l'eau depuis les montagnes voisines. Quatre portes ont été dégagées dans l'enceinte. Un mur intérieur d'orientation nord-sud coupait la ville en deux. Seule la partie occidentale a été dégagée. Au nord-ouest du site, un palais royal avait été bâti, où ont été retrouvés des fragments de peintures murales. Le temple principal de la ville était situé au centre, et il était dédié au dieu Assur. Une ziggourat de 31 mètres de côté le jouxtait directement selon un modèle attesté également à Tell Rimah. D’autres temples plus petits avaient été construits dans la ville.

Cette ville n’eut pas la postérité voulue par son créateur, qui la destinait sans doute à devenir la capitale de l’Assyrie. Tukulti-Ninurta Ier mourut quelque temps après la construction de cette ville, assassiné par une révolte initiée par son fils Assur-nadin-apli (dans le déclenchement de laquelle sa volonté de changer de capitale a peut-être joué un rôle), dans son propre palais de Kar-Tukulti-Ninurta. Cette ville ne fut pas achevée, et n’eut alors qu’une importance mineure. Un siècle plus tard, Teglath-Phalasar Ier (1116-1077) affirme que les dieux qui y ont été transportés (en fait leurs statues de culte) sont de retour à Assur. Kar-Tukulti-Ninurta réapparaît bien plus tard, dans des tablettes mentionnant deux gouverneurs qui y siègent vers 800 av. J.-C.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) T. Eickhoff, Kār-Tukulti-Ninurta, Eine mittelassyrische Kult- und Rezidenzstadt, ADOG 21, Berlin, 1985