Naoe Kanetsugu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kanetsugu Naoe)
Aller à : navigation, rechercher
Naoe Kanetsugu est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Naoe, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Naoe Kanetsugu
直江 兼続
Naoe Kanetsugu
Naoe Kanetsugu

Naissance 1560
Château de Sakato, Province d'Echigo
Décès 23 janvier 1620 (à 60 ans)
Origine japonaise
Grade karō
Famille Naoe Osen

Naoe Kanetsugu (浅田 信興?, 1560 - 23 janvier 1620) est un samouraï japonais du 16e et 17e siècle. Fils aîné de Higuchi Kanetoyo, Kanetsugu est connu pour son service à deux générations de daimyo Uesugi. Il est également appelé par son titre de Cour, Yamashiro no Kami (山城守)[1] ou par son nom d'enfant/adolescent, Kanetsugu Higuchi (樋口 兼続).

Kanestugu fut d'abord koshō (小姓) de Kenshin Uesugi. Puis, après la mort de ce-dernier, il servit Kagekatsu Uesugi, le fils adoptif du frère de Kenshin[2], Ōkuni Sanehiro, qui était un célèbre serviteur des Uesugi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Armure de Kanetsugu Naoe.

Kanetsugu est né Yoroku Higuchi en 1560, au château de Sakato dans la province d'Echigo. Son père, Kanetoyo Higuchi, était un serviteur senior de Nagao Masakage, le seigneur du château de Sakato[1]. Kanetsugu s'est plus tard marié à Osen, la veuve d'un serviteur des Uesugi, Naoe Nobutsuna, et il a pris le nom de Kanetsugu Naoe. Il se distingua rapidement en tant que commandant, et participa à plusieurs batailles qui eurent lieu sur les côtes de la mer du Japon avec Sassa Narimasa et Toshiie Maeda. Kanetsugu fut également chargé de combattre les alliés des Tokugawa pendant les préparatifs de la bataille de Sekigahara. Après la reddition du clan Uesugi en 1601, leurs terres furent incorporées au petit domaine de Yonezawa, qui avait un revenu de 60 000 koku. Kanetsugu se voit accorder une pension juste avant de prendre sa retraite.

Après sa mort[modifier | modifier le code]

Suite à son décès, sa femme, Osen (お船), selon la coutume de l'époque, a porté la tonsure, s'est coupé les cheveux et est devenu prêtresse bouddhiste. Elle prit le nom de Teishin-ni (貞心尼), et aida le jeune héritier des Uesugi, Uesugi Sadakatsu, puis finit par mourir en 1637 à l'âge de 81 ans.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Kanetsugu était respecté pour son jugement. Dans La vie d'Hideyoshi Toyotomi, Walter et M.E. Dening raconte une anecdote dans laquelle Hideyoshi, dont le travail d'unification du Japon a ouvert la voie au shogunat Tokugawa, décida de rendre visite en personne à Kagekatsu Uesugi, le seigneur de Kanetsugu à cette époque, juste accompagné par quelques serviteurs.

Dès qu'il apprit cette venue prochaine, Kanetsugu convoqua un conseil pour discuter de ce qui était le mieux à faire dans ces circonstances. La plupart des conseillers lui préconisèrent d'assassiner Hideyoshi, soutenant que cela était de loin le moyen le plus simple de se débarrasser d'un ennemi dangereux. Mais Kanetsugu jugea ce conseil indigne d'un homme dans une telle position que Kagekatsu. "Hideyoshi vient chez nous sans protection", dit-Kanetsugu, "c'est la preuve de son profond respect pour notre maître. Avec plus de personnes, Hideyoshi serait sûr de ne pas être en danger. Sachant que notre seigneur est un homme de caractère noble, il croit en nous. Allons-nous profiter de cette situation pour le tuer, l'histoire de notre bassesse et de notre traîtrise serait transmise à la postérité pour notre honte éternelle. Non : laissons notre maître répondre à la magnanimité avec magnanimité, laissons-le rencontrer Hideyoshi, et permettons-les de voir s'ils ne peuvent pas arriver à une entente. S'il ne peuvent s'entendre, alors nous combattrons, mais pas avant le retour d'Hideyoshi chez lui."

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le taiga drama de 2009, Tenchijin, est basé sur sa vie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]