Kananga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kananga (homonymie).
Kananga
(Luluabourg)
Administration
Pays Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Communes Kananga, Katoka, Lukonga, Ndesha, Nganza
Province Kasaï-Occidental
Députés
de la ville
6
Maire Antoinette Kapinga
Démographie
Population 1 061 181 hab. (2012)
Densité 1 253 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 53′ 32″ S 22° 24′ 10″ E / -5.892211, 22.4027815° 53′ 32″ Sud 22° 24′ 10″ Est / -5.892211, 22.402781  
Superficie 84 700 ha = 847 km2
Divers
Langue nationale tshiluba
Langue officielle français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

Voir la carte administrative de République démocratique du Congo
City locator 14.svg
Kananga

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

Voir la carte topographique de République démocratique du Congo
City locator 14.svg
Kananga

Kananga, anciennement Luluabourg, est une ville sise au centre de la République démocratique du Congo. Elle est la capitale de la province du Kasaï-Occidental et le siège de l'archidiocèse de Kananga.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une rue à Kananga en 2006

L'explorateur allemand Hermann Wißmann fonda en 1884 la station de Luluabourg, située sur la rive droite de la rivière Lulua. Les Luba s'orientent en regardant en tête, en amont, c'est-à-dire la source d'une rivière. Le deuxième nom de ce poste aussi répandu que le premier était Malandji-a-Nshinga. Il est possible que ce nom de Malandji ait été suggéré par les 400 porteurs originaires de Malange en Angola. Mais il faudrait noter que cette hypothèse popularisée par les manuels scolaires n'explique rien, car le nom Malandji, singulier Dilandji "limace, limacon" et "réflexion, recherche" (provenant du verbe -landa), est Luba et que beaucoup de ces porteurs parlaient la langue Luba. En plus, on rencontre beaucoup de noms topographiques communs dans le Kasayi et en Angola. Après l'extension de Luluabourg de l'autre côté de la rive, donc sur la rive gauche, l'ancien emplacement continua à s'appeler Malandji-Makulu (=ancienne Malandji), nom conservé jusqu'à nos jours. Toutefois le nom de Malandji-Makulu souligne que la nouvelle extension de Luluabourg est Malandji-Mapya-mapya (Nouvel Malandji), appelé aussi Malandji-a-Nshinga (Malandji de lignes de communication). Lors de la Table Ronde de Bruxelles où fut négociée l’indépendance du Congo, les différents représentants congolais s’étaient mis d’accord pour déplacer la capitale de Léopoldville à Luluabourg à cause de sa position centrale. Sous la conduite du sécessionniste Albert Kalonji, la province du Sud-Kasai déclara son indépendance en 1960. La capitale en était Bakwanga (aujourd'hui Mbuji-Mayi. 1962 vit le retour de la province sous le contrôle du gouvernement de Kinshasa. Luluabourg demeura toujours la capitale du Kasaï-Occidental.

Mobutu Sese Seko rebaptisa la ville Kananga, appellation d'origine et ignorée par le pouvoir colonial. Et même, quand le capitaine Adolphe de Macar fit déplacer Malandji, la population, elle, appelait la ville Kananga-Malandji (wa Nshinga = des câbles électriques). Le successeur de Macar fut le capitaine Léon Braconnier qui fit prospérer grandement la région en intensifiant les cultures de riz, de maïs, de sorgho et en favorisant l'accroissement du gros et du petit bétail, faisant de cette ville le centre de distribution de toute la région voisine. Il œuvra à l'amélioration des conditions de vie des blancs et des noirs, notamment par la construction d'habitations en briques. Ce fut également lui qui eut l'idée d'établir les premiers impôts en nature. Depuis l´indépendance 5 universités ont été créées en partie grâce à l´aide internationale.

Il convient de signaler, en ce qui concerne la vie sportive de la République Démocratique du Congo, que la ville de Kananga a déjà rempli de belles pages footballistiques. En effet, quelques-uns de ses clubs(US Tshinkunku,...) ont eu à représenter le pays dans des compétitions africaines de football tandis que quelques-uns de ses ressortissants ont inscrit leurs noms Ndaye mulamba, Kidiaba Muteba, dans les annales du football du pays.

Éducation[modifier | modifier le code]

  • Université Notre-Dame du Kasayi (U.KA.)
  • Université de l'Ouest-Congo/Kananga (UOC)
  • Université Francophone Internationale/Kananga (UFI)
  • Université Communautaire de Kananga (UCKAN)
  • Université du CEPROMAD/Extension de Kananga

Économie[modifier | modifier le code]

La région est connue pour ses gisements diamantaires et son agriculture céréalière, essentiellement de blé mais il y a aussi des plantations de coton et de café. Son sous-sol est également pourvu de diverses richesses minéralières. la ville possède un aéroport national; 'Lungandu'

Démographie[modifier | modifier le code]

En plus d´un fort accroissement naturel de 3,3 % par an, la population a considérablement dépassé, de 1993 à nos jours, toutes les projections en raison des déplacés du Katanga (1992-1994) et des réfugiés de guerres venus de l’est du Congo (depuis 1997). Les données de 1970 et de 1984 se fondent cependant sur les recensements de la population[1]

Évolution démographique
1958 1970 1985 1990 2000 2010
116 940 428 960 938 000 1 092 770 1 453 384 1 933 000
(Source : lcweb2.loc.gov et books.google.com)


Administration[modifier | modifier le code]

Dès la prise de la ville de Kananga par les Forces de l'AFDL dirigées par le président Laurent D. Kabila, les élections à mains levées furent organisées au stage des jeunes. À l'issue de ces élections, furent élus premiers maire : Jean-Marcel, Ndumbi-Tshingombe, secondé de Mulenga-Bin-Mulenga. Après plusieurs gue-guere entre l'autorité provinciale, Jean-Marcel, Ndumbi-Tshingombe fut écarté de force par le gouverveur Lubaya. C'est ainsi que les différentes nominations eurent lieu, notamment avec Pierre Mfuamba Mazarin.

Simon Pierre Tshibuyi Kayembe ( Mosengo), l'homme qui a reçu l'AFDl à Kananga lors de la fuite de l'ancien gouverneur en poste à l'époque
Liste des maires avant la Libération et après la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
  février 2007 Mazarin Pierre Mfuamba Katende   maire[2]
septembre 2008 - Antoinette Kapinga Tshibuyi PPRD maire[3],[4]
Les données manquantes sont à compléter.

(Source : divers)

Sport[modifier | modifier le code]

Le football est le sport le plus populaire dans la ville, dont les principaux clubs sont:

  • US Tshinkunku (Nsanga Bilembi)
  • As Saint Luc
  • TV Tshipepele
  • Interforce de Luluabourg
  • Jeunesse Sportive de Kananga (JSK)

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]