Kalangas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kalanga.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le peuple kalanga. Pour la langue kalanga, voir kalanga (langue).

Les Kalangas sont un peuple d'Afrique australe établi principalement dans le sud-ouest du Zimbabwe et à l'est du Botswana. Quelques communautés vivent également au Mozambique[1]. Ils sont apparentés au grand groupe des Shonas.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, on observe plusieurs variantes : Bakalanga, Bakalangas, Balilima, Banyayi, Kalaka, Kalangas, Vakalanga[2].

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue est le kalanga, une langue bantoue. Le nombre de locuteurs a été estimé à 850 000 au début des années 2000, dont 700 000 au Zimbabwe en 2000 et 150 000 au Botswana en 2004[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Kalangas sont installés dans la région depuis un bon millier d'années[1]. Au Botswana ils constituent le second groupe démographique de langue non-tswana et supportent assez mal la position dominante des Tswanas dans leur pays. À l'époque coloniale déjà, ils avaient manifesté leurs revendications égalitaristes et nationalistes[1]. Minoritaires au Botswana (avec les Basarwa et les Kgalagadi, ils représentent 4 % de la population), ils le sont également au Zimbabwe (5 %)[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculteurs, ils cultivent le mil, le maïs, les citrouilles et les ignames, élevant aussi du bétail[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) J. S. Olson, « Kalanga », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 266
  2. Source RAMEAU, BnF [1]
  3. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  4. (en) M. Z. Yakan, « Kalanga », in Almanac of African Peoples & Nations, Transaction Publishers, New Brunswick, N.J., 1999, p. 392

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) James Stuart Olson, « Kalanga », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 266 (ISBN 9780313279188) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Catrien Van Waarden, The oral history of the Bakalanga of Botswana, Botswana Society, Gaborone, 1988, 38 p.
  • (en) Richard Werbner, Tears of the dead : the social biography of an African family, Baobab Books, Harare, 1992 (réimpr. 2001), 211 p. (ISBN 0-908311-38-9)
  • (en) Richard Werbner, Reasonable radicals and citizenship in Botswana : the public anthropology of Kalanga elites, Indiana University Press, Bloomington, 2004, 254 p. (ISBN 0-253-21677-X)
  • (en) Mohamad Z. Yakan, « Kalanga », in Almanac of African Peoples & Nations, Transaction Publishers, New Brunswick, N.J., 1999, p. 392 (ISBN 9781560004332) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]