Kalanchoe thyrsiflora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kalanchoe thyrsiflora, le Kalanchoé à fleurs en thyrse[1] est une plante succulente de la famille des Crassulaceae, originaire d'Afrique du Sud.

Description[modifier | modifier le code]

Kalanchoe thyrsiflora est une plante succulente[2], vivace, produisant une tige de 60 cm à 1 m de hauteur, mourant après la floraison au bout de 3 à 4 ans (plante monocarpique). La tige, la hampe florale et les feuilles sont couvertes d'une poudre farineuse blanc argenté.

Elle forme une rosette basale de grandes feuilles arrondies, obovales-spatulées[3], à base cunée, sans pétiole, charnues, d'un vert grisâtre, avec des bords rouges, recouvertes d'une pruine d'un blanc poudreux. Il y a une certaine ressemblance avec Cotyledon orbiculata. Les feuilles supérieures sont très relevées, presque verticales. L'épicuticule est couverte d'une "cire" formée de triterpénoïdes pentacycliques dont le constituent majeur est la β-amyrénone[4].

De la rosette de feuilles, émerge une longue inflorescence terminale, dressée à 1 - 1,30 m. La hampe florale porte une grappe de cymes compactes (ou thyrse) de fleurs d'un vert cireux, de 15 mm de long[2]. Les fleurs supérieures sont érigées, les autres sont horizontales ou pendantes. Les 4 sépales sont triangulaires. La corolle est en forme d'urne, terminée par 4 lobes étalés, jaunes. Les 8 étamines sont fixées en 2 verticilles sur la corolle.

En Afrique du Sud, la floraison va de février à juin. Elle peut persister longtemps jusqu'au déperissement de la plante. La plante produit généralement quelques rejets avant de mourir. Les fourmis et les abeilles qui visitent les fleurs au milieu de la journée, sont responsables de la pollinisation.

Distribution[modifier | modifier le code]

Kalanchoe thyrsiflora est localement abondant du Cap-Oriental au Lowveld[2].

Il préfère les zones rocheuses ensoleillées. Il est commun dans le veld entre des rochers. Il peut supporter de fortes températures.

Usages[modifier | modifier le code]

  • Médecine traditionnelle.

Le kalanchoe à fleurs en thyrse est utilisé au Lesotho, en cataplasme chaud contre le mal de dent[5]. Les racines bien cuites sont prescrites contre les nausées de la grossesse. Les Basotho s'en servent comme amulette, porte-bonheur[2].

  • Horticulture

K. thyrsiflora est cultivé dans les jardins en Afrique du Sud.

Dans les région tempérées, il se cultive en potée sous véranda et en extérieur, l'été, dans les rocailles. Il est de faible rusticité (4 °C). Il se multiplie par bouture et semis.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Natacha Mauric, « Kalanchoe thyrsiflora - Kalanchoé à fleurs en thyrse »
  2. a, b, c et d Werner Voigt, « Kalanchoe thyrsiflora Harv., Kirstenbosch National Botanical Garden, 2005 »
  3. Référence Biodiversity Heritage Library (Biodiversity Heritage Library) : 704346#page/388
  4. Karsten Siems, Gerhard Jas, F. Javier Arriaga-Giner, Eckhard Wollenweber and Marion Dörr, « On the Chemical Nature of Epicuticular Waxes in Some Succulent Kalanchoe and Senecio Species », Z. Naturforsch., vol. 50, no c,‎ 1995
  5. A . MOTEETEE and B-E . VAN WYK, « The medical ethnobotany of Lesotho: a review », Bothalia, vol. 41, no 1,‎ 2011