Kajmakčalan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kajmakčalan
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 2 528 m
Massif Montagnes Voras
Coordonnées 40° 55′ 49″ N 21° 47′ 10″ E / 40.93028, 21.786140° 55′ 49″ Nord 21° 47′ 10″ Est / 40.93028, 21.7861  
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Drapeau de la Macédoine Macédoine
Périphéries

Région
Macédoine-Occidentale
Macédoine-Centrale
Pélagonie
Districts régionaux Flórina
Pella
Géologie
Roches Granite, gneiss

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

(Voir situation sur carte : Macédoine)
Kajmakčalan

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Kajmakčalan

Kajmakčalan (Kaimakchalan) ou Kaimaktsalan (macédonien : Кајмакчалан, grec moderne : Καϊμακτσαλάν) est un sommet ultra-proéminent à la frontière entre la Grèce et la République de Macédoine. Avec une altitude de 2 528 mètres et une hauteur de culminance de 1 758 mètres, il est le plus méridional et le plus haut d'une région connue en grec en tant que montagnes Voras et en macédonien en tant que Nidže. C'est le troisième plus haut sommet de Grèce après le mont Olympe et le cinquième plus haut de Macédoine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot « Kajmakčalan » vient du turc osmanli et tire son origine de son sommet enneigé : kaymakçalan signifie « batteur à kajmak ».

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sommet est constitué de granite et de gneiss à mica.

Bataille de Kajmakčalan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Kajmakčalan.
Chapelle orthodoxe serbe, au sommet de Kajmakčalan.

Pendant la Première Guerre mondiale, en septembre 1916, la bataille de Kajmakčalan se déroula sur le Kajmakčalan. Ce sommet était un point important du front de Macédoine durant la Grande Guerre, d'où en 1918 les troupes franco-serbes lancèrent une grande offensive qui força la Bulgarie à capituler. Après quoi, le front des Balkans s'effondra, l'Autriche-Hongrie et l'Empire ottoman (dont la liaison ferroviaire avec les ressources allemandes étaient coupées) capitulèrent aussi. Aujourd'hui on voit encore des restes de cette bataille : ossements, obus, grenades, bunkers et tranchées.

Une chapelle orthodoxe serbe est dédiée aux soldats tombés au pic Kajmakčalan ; à une quarantaine de mètres en contrebas de la chapelle se trouve un ossuaire où sont recueillis les ossements trouvés dans la montagne.

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Kajmakčalan
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays Grèce
Site web www.kaimaktsalan.gr
Géographie
Coordonnées 40° 55′ 49″ Nord 21° 47′ 10″ Est / 40.930277777778, 21.786111111111  
Massif
Altitude 2 050 m
Altitude maximum 2 480 m
Altitude minimum 2 022 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 6
Télésièges 1
Téléskis 3
Fils neige 2
Débit 3 551 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 11
     Noires 0
     Rouges 4
     Bleues 4
     Vertes 3
Total des pistes 13,3 km
Installations
Nouvelles glisses
1 snowpark
Ski de fond
Nombre de pistes 2
Total des pistes 1,5 km
Neige artificielle
Canons Partie du domaine, 10 lances

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Kajmakčalan

Une station de ski a été aménagée en 1994 sur les pentes du mont Voras (2 524 m). Elle offre un dénivelé maximal de 440 m. Depuis 2005, des enneigeurs ont été installés sur une partie du domaine.

Le sommet de la montagne est atteignable aussi par dameuse, toutes les heures les weekends et en périodes de vacances.

Depuis le sommet du domaine, une vue est permise sur le golfe Thermaïque, le mont Olympe, le lac Vegoritida, et aussi la station voisine de 3-5 Pigadia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]