Kaiserliche Werft Wilhelmshaven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Kaiserliche Werft Wilhelmshaven
Le chantier naval en 1894
Intérieur du Kaiserliche Werft Wilhelmshaven en 1908
Intérieur du chantier en 1908
Carte postale Kaiserliche Werft Wilhelmshaven
La sortie des ouvriers en 1914

Le Kaiserliche Werft Wilhelmshaven est un chantier naval à Wilhelmshaven. De 1871 à 1918, il est, avec Kaiserliche Werft Kiel (de) et Kaiserliche Werft Danzig, l'un des trois chantiers navals qui travaillent presque exclusivement pour la Kaiserliche Marine. Ses activités sont la construction, l'équipement et l'entretien des navires de guerre.

Après la Première Guerre mondiale, le chantier naval travaille pour la Reichsmarine (Kriegsmarine en 1935). Depuis 1957, sur l'ancienne zone de chantier naval, se trouve un arsenal naval de la Bundesmarine, devenu en 1990 Deutsche Marine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avec le blocus danois des côtes allemandes en 1848, on se rend compte de la vulnérabilité de la marine marchande allemande devant un adversaire. En 1849, les députés du Grand-duché d'Oldenbourg demandent le soutien du pouvoir prussien.

Après quelques négociations, le traité de Jade est signé le 20 juillet 1853 entre le roi de Prusse et le grand-duc d'Oldenbourg. Il prévoit l'attribution d'un terrain de la baie de Jade à la Prusse afin d'établir une installation navale et la protection du transport maritime de l'Oldenbourg. Fin 1854, la Prusse prend possession du terrain. En 1856, commence la construction d'ateliers, de magasins et de cales.

Après la création du Confédération de l'Allemagne du Nord, le chantier naval lui est attribué en 1867.

Peu après la mise en service du port militaire, en 1870, le chantier naval commence à être construit sur le même modèle que ceux existants à Dantzig et Kiel.

Autour du chantier naval, une nouvelle ville se créé, qui, à l'occasion de l'inauguration des nouvelles installations portuaires par l'empereur Guillaume Ier d'Allemagne, prend le nom de Wilhelmshaven.

Avec l'importance croissante de l'Empire allemand, la marine connaît sous Guillaume II et du grand-amiral Alfred von Tirpitz, un nouveau développement rapide. Seulement la capacité des chantiers navals allemands est insuffisante. De nombreuses améliorations sont apportées aux chantiers navals de Wilhelmshaven, notamment de 1906 à 1908, la construction des quais IV à VI, un dock flottant de 4 000 tonnes ainsi que les extensions de la zone portuaire. En 1911, on achève la construction de la plus grande centrale électrique au charbon pour alimenter le chantier. En 1915, la Demag livre la plus grande grue flottante (toujours en fonction au chantier de réparation Zamponi à Gênes).

Début 1914, on compte 11 500 salariés puis fin 1918, 21 000.

À la fin de 1918, la construction de navires militaires se termine. Les trois chantiers navals impériaux sont considérablement réduits en capacité et en partie privatisée. Face à l'absence de commandes de constructions, on établit un programme d'urgence pour faire à la place des chaloupes et des bateaux à vapeur pour la pêche ainsi que des bateaux à vapeur pour le transport de passagers et le fret. En 1919, elle se lance dans le démantèlement et l'équipement de navires.

Le 1er novembre 1921, la Reichsmarine reprend le chantier qui est rebaptisé Industriewerke Rüstringen (de) puis Reichsmarinewerft. En 1935, il devient finalement le Kriegsmarinewerft.

Depuis 1957, une partie du site sert d'arsenal à la Bundesmarine, devenu en 1990 Deutsche Marine.

Navires construits[modifier | modifier le code]

(Sélection ; années de lancement/mise en service des navires)

Baptême de l'aviso "Pfeil" à Wilhelmshaven
Baptême du Pfeil en 1882
Lancement du SMS Hindenburg en 1915
Lancement du SMS Hindenburg en 1915

Au cours de la Première Guerre mondiale, le chantier naval produit ainsi que les deux chantiers impériaux des hydravions pour la Kaiserliche Marine. Les numéros d'identification des hydravions sont les suivants: 401-403, 461-462, 945 et 947

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :