Kahemba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Territoire de Kahemba
Administration
Pays Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Province Bandundu
District District de Kwango
Administrateur
de territoire
Severin Mubanga Sakwil
Nombre
de députés
6
Shamanzila Nzofu (sénat)
Nationaux : Charles Mwaleya [Suppléant] (ARC) et Georges Mwatshinomo (SODENA)
Provinciaux : Hedrezy Kapat (ARC),
Modeste Kazwazwa(MSR),
Irung Ditend (MSR)
Démographie
Population 247 288 hab. (2004)
Densité 12 hab./km2
Langue nationale Kikongo
Géographie
Superficie 20 000 km2
Sources
Communes et Territoires - Villes - Provinces

Kahemba est un des cinq territoires du district du Kwango de la province de Bandundu, en République démocratique du Congo. Les autres territoires de l'actuel district du Kwango[1] sont : Feshi, Kasongo-Lunda, Popokabaka et Kenge (actuel chef-lieu du district).

Le siège du territoire est la Cité de Kahemba[2] et depuis peu Ville de Kahemba[3]qui est situé dans la partie Sud de la collectivité chefferie de Muloshi, entre les rivières Kahemba et Kamabanga.

Historique[modifier | modifier le code]

Le territoire de Kahemba tiendrait son nom de la rivière Kahemba qui signifie en Tchokwe « Disette ou Souffrance ». Ce territoire existe depuis 1951 et se trouve au sein de la chefferie MULOSHI. Son chef-lieu fut placé en premier lieu à Bindu. Après la guerre opposant les Portugais et les habitants de Bindu, il fut transféré à LOANGE, puis à KIWAKA (Kwilu Ngufu) vers la rivière Kwilu, dans le secteur de Bangu dans le but de permettre la navigation des bateaux en provenance de Kikwit, mais la guerre entre les Belges et les Allemands a freiné le projet. Le chef-lieu du territoire ayant été bâti dans une savane herbeuse était exposé au danger d’être assiégé par les Allemands en cette période de la guerre. Pour cette raison, elle a été déplacée de Kiwaka pour être installée dans la savane boisée (sous les grands arbres [MIKONDO] où il se trouve actuellement (le long des rivières Kamabanga et Kahemba).

Accessibilité[modifier | modifier le code]

On y accède, en partant de Kinshasa, par la route de Kikwit et ensuite celle de Gungu (un territoire du District de Kwilu, toujours dans la province de Bandundu). À partir de la République d'Angola, au Sud, par le principal poste frontière de SHAMAZIAMO. A l'Est, à partir du Territoire de Tshikapa (Kasaï Occidendal) et à l'Ouest, par le Territoire de Kasongo Lunda

Limites géographiques[modifier | modifier le code]

Ce territoire se trouve à la frontière avec l'Angola, au Sud-Ouest de la République démocratique du Congo. À l'Est, se trouve le territoire de Tshikapa (Kasaï Occidental). À l'Ouest se trouve le Territoire de Kasongo-Lunda ; au Nord-Ouest, celui de Feshi et au Nord celui de Gungu[4] (District du Kwilu).

Le territoire est actuellement au centre d'un contentieux territorial avec l'Angola, portant notamment sur les localités de Shayimbwanda, Shayingi et Shakadiata[5].Ces localités se trouvent entre les bornes frontalières numérotées 20, 21, 22 et 23 sur le 7e parallèle Sud.

Activités[modifier | modifier le code]

Sa population vit essentiellement de l'agriculture et subsidiairement de la chasse, la pêche et la cueillette. Il existe aussi une grande activité commerciale. Un marché qui couvre une grande surface où on trouve : des boutiques, des magasins, un abattoir et des étalages où l'on peut trouver divers produits. À côté du marché, on trouve aussi un parking pour véhicule où on constate aussi une assez régulière activité et un centre culturel avec une salle polyvalente pouvant contenir jusqu'à 500 personnes. À l'intérieur du centre culturel, on trouve aussi un équipement de réception et de diffusion des émissions de la radio et la télévision nationale dont les travaux, exécutés par les techniciens de Teleconsult, sous la direction de Monsieur TUTAN RADIAN, se sont terminés le vendredi 24 septembre 2010.

Population[modifier | modifier le code]

Il est peuplé des populations Tshokwe et Lundas. Il faut ajouter à ceux-ci d'autres peuples issus des territoires environnant tels que les Yakas, les Sukus, les Pende, etc.

Langues[modifier | modifier le code]

Les principales langues bantoues parlées dans la région sont[6] :

  • Tshokwe
  • Lunda
  • Kikongo

D'autres langues, un peu moins parlées existent aussi, notamment : le Sonde (dans certains recoins), le Lingala (Dans les grands centres) et le Français dans le milieu des instruits.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Le territoire est divisé en 6 collectivités, dont 3 secteurs : Bangu, Bindu, et Kulindji[7] ; et 3 chefferies : Muloshi, Mwamushiko et Mwendjila.

Bien que Kulindji soit une collectivité secteur, il faut signaler la présence du Grand chef traditionnel (Lunda) NZofu (Mwin Mangand). Son pouvoir est comparable à ceux des Chefs traditionnels Muloshi, Mwamushiko et Mwendjila.

Les secteurs sont divisés en Groupements. Les chiffres disponibles donnent aujourd'hui 49 groupements.

Repartition des groupements par secteur[modifier | modifier le code]

Secteurs Groupements
Bangu Bumba, Shamalenge, Shamaganda
Bindu Bindu, Kabongo, Kamba Kajimba, Kamba Nama, Kamba Tanda, Kamba Tshafika, Kasasa, Muteba, Mwatshimvunda, Napasa, Shadima, Shamanzenze, Shatshiaka, Tshifwameso, Tshimvunda, Shayongo
Kulindji Kayeza, Kayita, Kulindji, Mwadikalumbu, Mwamufiya, Mwanzanza, Nzofo, Shakahuku
Chefferies Groupements
Muloshi Kamba Nguya, Kaumbu, Mufikidi, Muloshi, Mwambu, Tshangata, Tshikalaba
Mwamushiko Kamaba Lwanzo, Kamaba Mwaka, Mwakabuza, Mwamushiko, Shamayanda, Shamusenga, Shatshima, Shayimbwanda
Mwendjila Kabangu, Kapela, Kamba Mwaka (Kamba Ngombo), Kawanda, Mulopo Sinda, Mwendjila, Mwenikalunga, Pundu Shakazeza, Shapoko

Source[modifier | modifier le code]

  1. Selon la constitution en cours, promulguée le 18 février 2006, qui subdivise le pays en 25 provinces, l'actuel district du Kwango devra être érigé en province.
  2. Son statut de cité lui a été octroyé par l'ordonance-loi n° 87-231 du 29 juin 1987
  3. Son statut de ville lui a été octroyé par le décret 13/025 du 13 juin 2013 conférant le statut de ville et de commune à certaines agglomérations de la Province de Bandundu
  4. gungu.net - Accueil
  5. http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=45863&id_edition=4024
  6. bantu zone K
  7. Le chef-lieu de ce secteur est désormais érigé en Commune rurale. Voir référence n° 3.