Kaduna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kaduna
Image illustrative de l'article Kaduna
Administration
Pays Drapeau du Nigeria Nigeria
État Kaduna
Démographie
Population 1 582 211 hab. (2005)
Densité 513 hab./km2
Géographie
Coordonnées 10° 31′ 23″ N 7° 26′ 25″ E / 10.523055555556, 7.440277777777810° 31′ 23″ Nord 7° 26′ 25″ Est / 10.523055555556, 7.4402777777778  
Superficie 308 200 ha = 3 082 km2

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

Voir la carte administrative du Nigeria
City locator 14.svg
Kaduna

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

Voir la carte topographique du Nigeria
City locator 14.svg
Kaduna

Kaduna est une ville du Nigeria septentrional, capitale de l'État de Kaduna. L'industrie textile et l'industrie automobile sont les principales activités présentes sur place, ainsi que le raffinage du pétrole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kaduna est fondée en 1913 par les Anglais. Elle est la capitale de l'ancienne Région du Nord de 1917 à 1967 et demeure le chef-lieu politique du nord du Nigeria. La ville est le siège de l'académie militaire du Nigeria (Nigerian Defense Academy) et de l'institut de recherche sur la maladie du sommeil (Nigerian Institute for Trypanosomiasis Research), fondé en 1951. Kaduna a deux aéroports.

Lord Lugard, le premier « Gouverneur de la Région du Nord » a donné son nom a un vaste bâtiment législatif : Lugard Hall. Depuis la fermeture du Durbar, le légendaire[Quoi ?] Hamdala Hotel est le principal hôtel de la ville.

Archevêché[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Max Lock and Partners, Kaduna, 1917, 1967, 2017 : a survey and plan of the capital territory for the government of Northern Nigeria, Faber, Londres, 1967, 245 p.
  • (en) B.J. Takaya et S.G. Tyoden Takaya (dir.), The Kaduna Mafia, Jos University Press, 1987, 146 p. (ISBN 9781660457)
  • (fr) Emmanuel Igah, Kaduna dans le réseau urbain nigérian, Université Paris 4, 1990 (thèse de doctorat de Géographie de l'aménagement)