Kadiria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kadiria
Vue du centre-ville de Kadiria
Vue du centre-ville de Kadiria
Noms
Nom algérien قادرية
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Bouira
Daïra Kadiria
(chef-lieu)
Président de l'APC Dr Khiter Moussa
Code postal 10006
Code ONS 1005
Démographie
Population 22 327 hab. (2008[1])
Densité 238 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 32′ 00″ N 3° 41′ 00″ E / 36.533333, 3.683333 ()36° 32′ 00″ Nord 3° 41′ 00″ Est / 36.533333, 3.683333 ()  
Superficie 94 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Kadiria

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Kadiria

Kadiria, (anciennement Thiers et Ain oum El Alegue), est une commune algérienne située dans la wilaya de Bouira en Haute Kabylie. Elle se trouve à 85 km au sud est d'Alger, à 30 km de Bouira, à 15 km de Tizi Ghenif et à 10 km de Lakhdaria.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La route nationale 5, reliant Alger à Constantine, traverse la ville de Kadiria, ainsi que la nouvelle Autoroute Est-Ouest, et la voie ferrée Alger - Annaba.

La vallée inférieure de l'Isser qui passait par la ville, est bordée de villages de création récente, au milieu de terres fertiles. Sur les bords de l'oued Isser à Kadiria on cultive toutes sortes de fruits et légumes notamment à Ziraoua et Boulerbah, Oualbane, Kerfala et Ouled Assem, et Lahguia, et à Kadiria même. La plupart de ces régions sont reliées à la ville par des ponts comme le pont Mzaouche qui joue un rôle très important dans l'économie et diverses activités locales. La construction de ce pont date de plus d'un siècle et remonte à l'époque coloniale.

Villages de la commune[modifier | modifier le code]

  • Oualbane
  • Tala oughanime
  • Ouled Amara
  • Ghedioua
  • Ouled Lalem (nezla + dechra + village agricole)
  • Oualbane
  • Ziraoua
  • Slala
  • Ghabet Essbaà
  • Beni Maaned
  • Bouyaghyal
  • El Guettar
  • Beni Fouda
  • Beni Ferha
  • Kerfala
  • Oueld Assem
  • Ouled Bel Foudhil
  • El Guerarich
  • El Morhania
  • Ouled Boulaaress
  • El Aouaouda
  • djiber

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Les principales cités et quartiers de la ville sont :

  • Cité 110 logements
  • Cité El Badr
  • Cité El Boustania
  • Cité 90 logements
  • Cité 215 logements dite (le lotissement)
  • Cité 24 février
  • Le quartier de Slala
  • Cité nouvelle (ex la SAS)
  • Le quartier de la gare
  • Cité 150 logements
  • Quartier de la Caper ou El Morhania
  • Cite 100 logements
  • Centre Ville de Kadiria
  • Cite - EL-HOURIA

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Kadiria a été donné à la localité en l'honneur d'un résistant à la conquête française de la Kabylie, de la tribu locale des Béni Khelfoun, Abdelkader[2].

La localité portait auparavant le nom de Aïn Oum El Alleg, signifiant littéralement « source de celle qui est suspendue », à lire « source du lierre », avant d'être rebaptisée Thiers lors de la colonisation française[2], du nom du président français de la IIIe République[réf. nécessaire].

Culture et éducation[modifier | modifier le code]

La ville de Kadiria dispose de plusieurs écoles primaires. Elle dispose également de 3 collèges, et 2 lycées. La commune dispose aussi d'un centre de formation, un hôpital, un centre culturel, trois mosquées et une salle omnisports. La ville dispose d'une équipe de handball connue dans la région, cette équipe joue en division régionale 2.

Économie[modifier | modifier le code]

Ville rurale et à vocation agricole (oliviers, fruits et légumes, élevage, commerce, artisanat), la commune ne dispose pas d'assez de ressources pour assurer son développement. Heureusement, la proximité de la zone industrielle et de la capitale (Alger) facilite l'accès au travail. La commune dispose d'une usine de bois et d'une usine d'eau minérale, située à Ben Haroun, d'un centre commercial et d'un marché hebdomadaire.

Huileries et huile d'olive[modifier | modifier le code]

En Algérie, et plus précisément dans la région de la Grande Kabylie, dont le nom est associé depuis plus de 3000 ans à l’olivier, signe de paix et de prospérité, à Kadiria, certaines familles pratiquent depuis plusieurs siècles l’extraction de l’huile d’olive par des méthodes traditionnelles. Ils ont investi dans cette activité leur plus grand intérêt et leur savoir-faire et n’ont cessé depuis de développer ce travail en améliorant les systèmes de production pour aboutir à l’utilisation des nouvelles technologies et des équipements modernes répondants aux normes de qualité les plus sévères tout en conservant l’authenticité du produit et en portant des soins particuliers aux différentes phases de production.

Centre ville Kadiria
Les orangers d'El Morhania

L’huile d'olive extra-vierge (zit kas'ha) provient des oliveraies ensoleillés des collines et plaines de cette région plantées depuis des siècles par des mains attentionnées et cueillies soigneusement aux mois de novembre et décembre, au moment où les olives atteignent leur degré de maturité optimal, la cueillette est manuelle afin d’obtenir des fruits sains et garantir la production. Le même jour, elles sont transportées dans des caisses aérées à des huileries ou elles seront sélectionnées avec le plus grand soin. Ensuite elles seront défoliées et lavées avec de l’eau potable, avant d’être broyées et malaxées. L’huile sera séparée de la pâte d’olive par pression à froid afin de préserver son goût et sa saveur. Tout le processus d’extraction est conduit par un système mécanique en acier inoxydable. Le stockage de l’huile se fait dans des cuves souterraines en céramique pour garantir aux clients une huile d’olive extra vierge de haute qualité, ayant une basse acidité et un goût fruité. À Kadiria, presque chaque village possède sa propre huilerie, parfois plusieurs huileries dans le même village. Toutes ces huileries appartiennent à des familles.

Pins et lièges[modifier | modifier le code]

Quatre pays, le Portugal, l'Espagne, l'Algérie et le Maroc représentent 91 % de la suberaie mondiale, qui couvre au total 2,687 millions d'hectares. La production annuelle mondiale de liège s'élève à 340 000 tonnes, dont 14 % pour l'Algérie. Cet arbre peut vivre 800 ans et atteindre 43 mètres. À Kadiria, ces arbres se situent en général vers Aït Khelfoun (Béni Khalfoun), Ghedioua, Talaoughanim, Nezlioua etc.

Figue de barbarie[modifier | modifier le code]

La figue de Barbarie pousse dans tout le bassin méditerranéen et particulièrement en Algérie. Ce petit fruit de forme ovoïde, mesurant 5 à 8 cm de longueur, est facilement identifiable grâce aux fines épines qui couvrent sa peau verte et assez épaisse. Le fruit se consomme pelé et sa pulpe, de couleur corail ou rouge, apparaît pleine de petits pépins sombres, qui peuvent se consommer. La figue de Barbarie est juteuse et parfumée, avec un arôme floral subtil. Elle possède une saveur douce et délicatement sucrée. Ce fruit est présent dans toute la région de Kadiria.

L'artisanat[modifier | modifier le code]

L’artisanat tient une place prépondérante dans la culture de la région, chaque village est connu pour un art bien précis. À titre d'exemple, Aït Khalfoun (Béni Khalfoun) pour les poteries en terre cuite, et l'ensemble des autres villages pour le tapis et divers autres objets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Bouira : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. a et b Mohand-Akli Haddadou, Dictionnaire toponymique et historique de l'Algérie, Tizi Ouzou, Éditions Achab,‎ 2012 (ISBN 9789947972250), p. 48-49.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]