KVC Westerlo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

KVC Westerlo

Logo du KVC Westerlo
Généralités
Nom complet Koninklijke Voetbal Club Westerlo
Surnoms De Kempeneers (Les Campagnards)
Noms précédents Westerloo Sport
Fondation 1933
Statut professionnel professionnel
Couleurs Jaune et bleu
Stade Het Kuipje
(7 903 places)
Siège De Merodedreef, 189
2260 Westerlo
Championnat actuel Division 2
Président Drapeau : Belgique Herman Wijnants
Entraîneur Drapeau : Pays-Bas Dennis Van Wijk
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Jef Delen (350)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Toni Brogno (76)
Site web (nl) www.kvcwesterlo.be
Palmarès principal
National[1] Coupe de Belgique (1)
Championnat de Belgique de D3 (1)
Championnat de Belgique de D4 (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football D2 2013-2014
0

Dernière mise à jour : 15 juin 2012.

Le Koninklijke Voetbal Club Westerlo est un club de football belge fondé en 1933 et basé à Westerlo. Le club est présidé par Herman Wijnants. Il évolue en 2013-2014 en Division 2.

Le club compte un seul trophée majeur à son palmarès, la Coupe de Belgique, qu'il remporte en 2001. En championnat de première division, son meilleur classement est une sixième place, obtenue à trois reprises. Le club a également participé à quatre compétitions européennes, ne parvenant à franchir un tour que lors du deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa 2011-2012. Le club évolue en jaune et bleu, et son sponsor principal est la société Soudal.

Historique[modifier | modifier le code]

Clubs éphémères à Westerlo[modifier | modifier le code]

Le premier club de football fondé à Westerlo date de 1917, quand des étudiants de la localité créent le Sportkring De Bist Westerlo. Ce club est actif jusqu'en 1922. Deux ans plus tard, un nouveau club est lancé dans la ville, le Westerlo Football Club. Ce dernier s'affilie à l'Union Belge le 18 juin 1924, et est versé dans les séries régionales anversoises. En décembre 1926, il reçoit le matricule 379[2]. Ce club n'a pas une existence beaucoup plus longue, car il cesse ses activités le 10 mars 1930 et est radié par la Fédération.

Fondation du club[modifier | modifier le code]

Un an plus tard, un club est de nouveau créé à Westerlo, le Bist Sport Westerloo. En septembre 1933, un autre club voit le jour dans le village, le Westerloo Sport. Ces deux clubs s'affilient le même jour à l'Union Belge, le 1er octobre 1933, et reçoivent les matricules 2024 pour le Sport et 2027 pour le Bist[2], qui adapte alors son appellation en Sportkring Westerloo. Le 5 août 1942, Westerloo Sport change son nom en Voetbal Club Westerlo. Quelques semaines plus tard, le 23 septembre, le Sportkring démissionne de la fédération nationale, et son matricule est radié[2]. Bien que les deux présidents se soient rapprochés à ce moment-là, il n'y a pas de fusion officielle entre les deux équipes, ce qui permet au VC Westerlo de conserver son matricule 2024.

Premier passage en nationales[modifier | modifier le code]

Westerlo gravit ensuite petit à petit les échelons dans les séries provinciales anversoises. En 1960, il rejoint l'élite provinciale, où il joue plusieurs derbies contre le KFC Heultje, un club d'une entité voisine, avec lequel les supporters entretiennent une forte rivalité. Huit ans plus tard, le club découvre les séries nationales, rejoignant ainsi la Promotion. Dès sa première saison, le club remporte le titre dans sa série, et est promu en Division 3. Il passe tout près du titre l'année suivante, terminant deuxième à trois points d'Eupen, champion. La saison suivante est par contre très mauvaise pour le club, qui finit quinzième et est relégué en Promotion.

Le club loupe la remontée directe, terminant deuxième derrière Looi Sport, puis rentre dans le rang les saisons suivantes, n'obtenant au mieux qu'une troisième place en 1975. En 1981, il finit dernier de sa série et est renvoyé en première provinciale, après treize saisons consécutives dans les divisions nationales. Un an plus tard, le club subit une nouvelle relégation et recule encore d'un niveau. Le VC Westerlo rebondit rapidement, et en deux ans et autant de montées, il est de retour en Promotion, où il retrouve le KFC Heultje, son rival présent en nationales depuis la saison précédente.

Retour en nationales : l'ascension vers la Division 1[modifier | modifier le code]

Comme lors de son premier passage par la Promotion, Westerlo remporte directement le titre et est promu en Division 3. Un an plus tard, il y est rejoint par Heultje, ce qui donne lieu à de nouvelles confrontations au niveau national. Pendant cinq saisons, les deux clubs alternent leurs performances, tantôt Westerlo devançant Heultje au classement, tantôt l'inverse. Au début des années 1990 toutefois, les deux entités connaissent un destin opposé. Alors qu'Heultje doit lutter pour son maintien en 1992-1993, et sera relégué un an plus tard, Westerlo remporte sa série et rejoint pour la première fois de son Histoire la Division 2.

Le club rate de peu une participation au tour final pour la montée en Division 1 dès sa deuxième saison en deuxième division. Reconnu « Société Royale » le 13 octobre 1994, le club change son nom pour Koninklijke Voetbal Club Westerlo en fin de saison[2]. Après une saison en demi-teinte en 1995-1996, Westerlo lutte jusqu'au bout pour le titre en 1996-1997, finalement remporté par Beveren, avec une avance de deux points. Le club est donc qualifié pour le tour final, qu'il remporte, s'ouvrant ainsi les portes de l'élite nationale pour la première fois.

Westerlo parmi l'élite du football belge[modifier | modifier le code]

En accédant à la première division, Westerlo recrute plusieurs joueurs dans les divisions inférieures pour se renforcer, comme Toni Brogno ou Benoît Thans. Cela deviendra par la suite une sorte de « marque de fabrique » pour le club, qui offre régulièrement leur chance à des joueurs issus de Division 2 ou Division 3.

Pour ses deux premières saisons en Division 1, le club finit à chaque fois douzième, à l'abri de la relégation. Il marque les esprits le 5 septembre 1998 en infligeant un cinglant 6-0 au Sporting d'Anderlecht[3]. La saison 1999-2000 marque un premier pic dans la progression du club, et le début de « l'ère Ceulemans ». Il finit sixième du classement général avec la troisième meilleure attaque, et se qualifie ainsi pour la prochaine Coupe Intertoto. De plus, Toni Brogno, néo-Diable Rouge, est meilleur buteur de la compétition avec trente buts, à égalité avec le norvégien de La Gantoise Ole Martin Årst. C'est également lors de cette saison, le 22 avril 2000 que le club signe sa plus large victoire, 8-0 contre Malines[4], deux semaines après avoir battu Anderlecht 5 à 0.

Pour sa première compétition européenne, Westerlo subit deux revers conséquents au premier tour de la Coupe Intertoto 2000 et est éliminé d'emblée. En championnat, il termine à la huitième place, confirmant son bon classement de l'année précédente. Mais c'est surtout en Coupe de Belgique que le club réalise son plus grand exploit en décrochant le trophée. C'est le premier, et à ce jour seul trophée majeur dans l'Histoire du club. Cette victoire le qualifie pour le premier tour de la prochaine Coupe UEFA. Westerlo y est éliminé directement, après deux courtes défaites face au Hertha Berlin.

En championnat, Westerlo rentre dans le rang durant deux saisons, finissant quatorzième et dixième, sans jamais être menacé de relégation pour autant. En 2003-2004, le club égale son meilleur classement en terminant sixième, ce qui le qualifie à nouveau pour la Coupe Intertoto, sans plus de succès puisqu'il y est à nouveau éliminé dès le premier tour. Par la suite, le club se stabilise en milieu de classement durant quatre saisons.

En 2008-2009, Westerlo finit à nouveau sixième, après avoir lutté longtemps pour une qualification européenne. L'attaquant colombien Jaime Alfonso Ruiz est toutefois le meilleur buteur du championnat, neuf ans après Toni Brogno. La saison suivante, le championnat ne compte plus que seize équipes suite à la réforme de la première division, et voit l'instauration d'un système de play-offs. Avec sa douzième place en championnat, le club est versé dans le groupe A des « Play-offs 2 ». Il le remporte, et est ensuite battu en finale de ces play-offs par Genk.

En 2010-2011, le club est à nouveau versé en Play-offs 2. Il remporte une nouvelle fois son groupe, et ensuite la finale des play-offs 2 face au Cercle de Bruges. Parallèlement, Westerlo réalise une nouvelle campagne exceptionnelle en Coupe de Belgique, atteignant la finale, dix ans après avoir remporté le trophée. Mais cette fois, le Standard de Liège met fin aux rêves des campinois en s'adjugeant le trophée. Par après, le club doit encore disputer un match de barrages face au FC Bruges pour déterminer le tour d'entrée lors de la prochaine Ligue Europa, mais la direction de Westerlo propose d'annuler ce match et de laisser le « meilleur » ticket à Bruges, ce qui est accepté par leurs adversaires et par l'Union Belge[5].

Westerlo débute donc la saison 2011-2012 par le deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa. Pour la première fois de son Histoire, il remporte un match européen, et se qualifie pour le tour suivant, où il est éliminé par les Young Boys. En championnat par contre, le club réalise sa plus mauvaise saison depuis son accession à l'élite, ne quittant les deux dernières places que l'espace d'une journée. Au terme de la phase classique du championnat, le club termine à la quinzième place, et doit jouer les « Play-offs 3 » face à Saint-Trond, dernier. Il remporte ce duel et dispute ensuite le tour final de Division 2 avec Waasland-Beveren, Eupen et Ostende pour tenter de conserver sa place parmi l'élite. Il termine troisième de ce mini-championnat et est donc relégué à l'étage inférieur après quinze saisons consécutives au plus haut niveau.

Retour en Division 2[modifier | modifier le code]

Après la relégation, l'entraîneur emblématique du club sur les dix dernièrs années, Jan Ceulemans, s'en va et cède sa place à Frank Dauwen. Ce dernier est remercié à quelques journées de la fin du championnat, une fois le titre mathématiquement hors de portée. Il est remplacé par son adjoint Vedran Pelic jusqu'au terme de la saison régulière puis par Dennis Van Wijk pour le tour final. Le club termine troisième de cette mini-compétition et doit rester une saison supplémentaire en Division 2.

Résultats dans les divisions nationales[modifier | modifier le code]

Statistiques arrêtées au 27 mai 2013

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan[modifier | modifier le code]

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM[note 1]
Prom.
TM[note 2]
Maint.
I 1e nationale 15 0
II 2e nationale 5 0 2
III 3e nationale 10 1
IV 4e nationale 12 2
 
  TOTAUX 42 3 2 0

Classements saison par saison[modifier | modifier le code]

Résultats des saisons jouées en divisions nationales par le KVC Westerlo
Ordre Saison Nom du club Niveau Classement final Remarques
1 1968-69 VC Westerlo Promotion série B 1er/16 Champion et promu!
2 1969-70 VC Westerlo Division 3 série B 2e/16 [saisons 1]
3 1970-71 VC Westerlo Division 3 série A 15e/16 Relégué!
4 1971-72 VC Westerlo Promotion série C 2e/16
5 1972-73 VC Westerlo Promotion série C 11e/16
6 1973-74 VC Westerlo Promotion série B 5e/16
7 1974-75 VC Westerlo Promotion série B 3e/16
8 1975-76 VC Westerlo Promotion série C 9e/16
9 1976-77 VC Westerlo Promotion série C 9e/16
10 1977-78 VC Westerlo Promotion série B 10e/16
11 1978-79 VC Westerlo Promotion série C 11e/16
12 1979-80 VC Westerlo Promotion série C 13e/16
13 1980-81 VC Westerlo Promotion série B 16e/16 Relégué!
séries provinciales
14 1984-85 VC Westerlo Promotion série C 1er/16 Champion et promu!
15 1985-86 VC Westerlo Division 3 série B 9e/16
16 1986-87 VC Westerlo Division 3 série B 3e/16
17 1987-88 VC Westerlo Division 3 série B 6e/16
18 1988-89 VC Westerlo Division 3 série B 4e/16
19 1989-90 VC Westerlo Division 3 série B 8e/16
20 1990-91 VC Westerlo Division 3 série B 12e/16
21 1991-92 VC Westerlo Division 3 série B 4e/16
22 1992-93 VC Westerlo Division 3 série B 1er/16 Champion et promu!
23 1993-94 VC Westerlo Division 2 11e/16
24 1994-95 VC Westerlo Division 2 6e/18
25 1995-96 KVC Westerlo Division 2 12e/18
26 1996-97 KVC Westerlo Division 2 2e/18 Promu via Tour final![saisons 2]
27 1997-98 KVC Westerlo Division 1 12e/18
28 1998-99 KVC Westerlo Division 1 12e/18
29 1999-00 KVC Westerlo Division 1 6e/18
30 2000-01 KVC Westerlo Division 1 8e/18
31 2001-02 KVC Westerlo Division 1 14e/18
32 2002-03 KVC Westerlo Division 1 10e/18
33 2003-04 KVC Westerlo Division 1 6e/18
34 2004-05 KVC Westerlo Division 1 12e/18
35 2005-06 KVC Westerlo Division 1 9e/18
36 2006-07 KVC Westerlo Division 1 8e/18
37 2007-08 KVC Westerlo Division 1 9e/18
38 2008-09 KVC Westerlo Division 1 6e/18
39 2009-10 KVC Westerlo Division 1 12e/16 Play-offs 2[saisons 3]
40 2010-11 KVC Westerlo Division 1 8e/16 Play-offs 2[saisons 4]
41 2011-12 KVC Westerlo Division 1 15e/16 Relégué[saisons 5]
42 2012-13 KVC Westerlo Division 2 3e/18 Tour final[saisons 6]

Résultats en compétitions européennes[modifier | modifier le code]

Westerlo a disputé quatre campagnes européennes, dans deux compétitions européennes : la Coupe Intertoto et la Ligue Europa (anciennement Coupe UEFA). Ses deux qualifications pour la Ligue Europa sont obtenues via la Coupe de Belgique. Il ne franchit qu'une seule fois un tour, lors de sa participation à la Ligue Europa 2011-2012.

Tableau récapitulatif des rencontres européennes jouées par Westerlo
Compétition Édition Tour Adversaire Match
aller
Match
retour
Score
cumulé
Résultat
Coupe Intertoto 2000 1er tour Drapeau : Slovénie NK Primorje 5-0 0-6 0-11 Éliminé
Coupe UEFA 2001-2002 1er tour Drapeau : Allemagne Hertha Berlin 0-2 1-0 0-3 Éliminé
Coupe Intertoto 2004 2e tour Drapeau : République tchèque FC Tescoma Zlín 0-0 3-0 0-3 Éliminé
Ligue Europa 2011-2012 2e tour préliminaire Drapeau : Finlande TPS Turku 0-1 0-0 1-0 Qualifié
  3e tour préliminaire Drapeau : Suisse Young Boys 3-1 0-2 1-5 Éliminé

Structure et identité[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Le KVC Westerlo dispute ses matches à domicile dans le stade du Kuipje depuis sa fondation en 1933. Ce nom est un hommage au stade du Feyenoord Rotterdam, De Kuip, le suffixe « je » en néerlandais pouvant être traduit en français par « petit ». La configuration actuelle du stade permet d'accueillir un peu moins de 8 000 personnes, réparties dans les quatre tribunes qui bordent chaque côté du terrain.

Depuis 2008, le terrain dispose d'un système de chauffage de la pelouse, permettant la tenue de matches en hiver. Le club a été le troisième en Belgique, après Genk et le Standard de Liège à installer un tel système.

Article détaillé : Het Kuipje.

Organigramme[modifier | modifier le code]

Organigramme du KVC Westerlo[6]
Position Occupant(s)
Président Herman Wijnants
Administrateur général Wim Van Hove
Membres du Conseil d'Administration
  • Marcel Van Dijck
  • Alfons Verboven
  • Kris Vandepaer
  • Guido Kestens
  • Frans Theeuwes
Secrétariat
  • Ann Maerten
  • Tom Nelsen
Directeur commercial Jan Caers
Community Manager Tom Nelsen
Conseil médical
  • Dr. Peter Reynders
  • Dr. Van Den Bergh
  • Dr. Toon Claes
  • Dr. Joris Van Roy
Médecin Dr. Dirk Van Genechten
Kinésithérapeutes
  • Jos Sneyers
  • Jan Engelen
  • Marnik Reykers
Infirmier-masseur Valère Vanolst
Organigramme du KVC Westerlo[6]
Position Occupant(s)
Délégués équipe première
  • Alfons Verboven
  • Luc Van Herck
Délégués équipe espoirs
  • Peter Vranken
  • Hans Celis
Coordinateur école des jeunes Barry Hulshoff
Recruteurs (seniors)
  • Ludo Dens
  • Flor Gressens
  • Luc Van Herck
  • Mon Van der Aa
  • Carlos Cruz
  • Niel Cuyvers
  • Gert Soonjens
Recruteurs (jeunes)
  • Rudi Winkeleer (chef recruteur)
  • Staf Bauwens
  • Leon Vercaigne
  • Jan Maris
  • Niel Cuyvers
  • Rene Boets
  • Chris De Boelpaep
  • Simon Michiels
  • Wilfried Jeurissen

Clubs partenaires[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs du club[modifier | modifier le code]

Depuis 1982, année où le club retombe en deuxième provinciale, Westerlo a connu douze entraîneurs différents, signe d'une certaine stabilité du club à ce niveau. Jos Heyligen effectue notamment trois passages au club, avec à chaque fois une montée à l'étage supérieur à la clé. L'entraîneur au plus long règne est Jan Ceulemans, qui reste six saisons en place entre 1999 et 2005. Si l'on ajoute les quatre saisons de son second mandat, il a donc déjà passé dix saisons à la tête du club, ce qui constitue un autre record.

Les néerlandais Barry Hulshoff et Dennis Van Wijk sont les seuls entraîneurs étrangers du club sur la période couverte.

Entraîneurs du KVC Westerlo (1982-1993)
Période Nom
1982-1984 Drapeau : Belgique Louis Leysen
1984-1986 Drapeau : Belgique Jos Heyligen
1986-1988 Drapeau : Belgique Marcel Corens
1989 Drapeau : Belgique Dirk Verbraken
1989 Drapeau : Belgique Raymond Jaspers
1990-1992 Drapeau : Belgique Dirk Verbraken (2)
1992-1993 Drapeau : Belgique Jos Heyligen (2)
1993 Drapeau : Belgique Werner Helsen
1993 Drapeau : Belgique Stef Verelst
Entraîneurs du KVC Westerlo (1993-2012)
Période Nom
1994-1995 Drapeau : Pays-Bas Barry Hulshoff
1995 Drapeau : Belgique Erwin Vandenbergh
1996 Drapeau : Belgique Francky Dekenne
1996-1999 Drapeau : Belgique Jos Heyligen (3)
1999-2005 Drapeau : Belgique Jan Ceulemans
2005-2007 Drapeau : Belgique Herman Helleputte
2007-2012 Drapeau : Belgique Jan Ceulemans (2)
2012-2013 Drapeau : Belgique Frank Dauwen
2013-... Drapeau : Pays-Bas Dennis Van Wijk

Anciens joueurs importants[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des joueurs de Westerlo.

Effectif actuel (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Effectif de la saison 2012-2013 au 16 mars 2013
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[note 3] Nom Date de naissance Sélection[note 4] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la Belgique Cordier, MichaelMichael Cordier &0000000000010984.00000010 984 27 mars 1984 (30 ans)
RSC Anderlecht 2014[contrats 1]
29 G Drapeau de la Belgique Huysmans, JordyJordy Huysmans &0000000000006532.0000006 532 4 juin 1996 (17 ans)
KRC Genk
30 G Drapeau de la Belgique Van Langendonck, KoenKoen Van Langendonck &0000000000009084.0000009 084 9 juin 1989 (24 ans)
Beerschot AC
4 D Drapeau de la Belgique Maertens, BirgerBirger Maertens &0000000000012352.00000012 352 28 juin 1980 (33 ans) Belgique Heracles Almelo 2014
17 D Drapeau de la Belgique Schuermans, KennethKenneth Schuermans &0000000000006908.0000006 908 25 mai 1995 (18 ans)
0 Formé au club 2014[contrats 2]
20 D Drapeau de la Belgique Trenson, MatthiasMatthias Trenson &0000000000010064.00000010 064 3 octobre 1986 (27 ans)
EN Paralimni 2014
22 D Drapeau de la Belgique Rentmeister, JeffreyJeffrey Rentmeister &0000000000010878.00000010 878 11 juillet 1984 (29 ans)
RCS Visé 2015
24 D Drapeau de la Belgique Cools, JensJens Cools &0000000000008590.0000008 590 16 octobre 1990 (23 ans) Belgique espoirs 0 Formé au club 2014
5 M Drapeau de la Belgique Vanthournout, JeroenJeroen Vanthournout &0000000000009064.0000009 064 29 juin 1989 (24 ans)
KSV Roulers 2013
6 M Drapeau de la Belgique Geudens, KevinKevin Geudens &0000000000012195.00000012 195 2 décembre 1980 (33 ans)
FC Malines 2014[contrats 3]
8 M Drapeau de la Belgique Paulussen, LaurensLaurens Paulussen &0000000000008679.0000008 679 19 juillet 1990 (23 ans)
FC Malines 2013
10 M Drapeau de la France Lecomte, RaphaëlRaphaël Lecomte &0000000000009467.0000009 467 22 mai 1988 (25 ans)
RCS Visé
12 M Drapeau de la Belgique Rommens, NicolasNicolas Rommens &0000000000007067.0000007 067 17 décembre 1994 (19 ans)
0 Formé au club
14 M Drapeau de la Belgique Janssens, PhillipePhillipe Janssens &0000000000009533.0000009 533 17 mars 1988 (26 ans)
FCV Dender EH 2014[contrats 4]
15 M Drapeau de la Belgique Vervoort, StefStef Vervoort &0000000000007002.0000007 002 20 février 1995 (19 ans)
0 Formé au club
18 M Drapeau de la Belgique Deville, BrandonBrandon Deville &0000000000007735.0000007 735 17 février 1993 (21 ans)
AC Ajaccio
19 M Drapeau de la Belgique Van den Buijs, GianniGianni Van den Buijs &0000000000007067.0000007 067 17 décembre 1994 (19 ans)
0 Formé au club
23 M Drapeau de la Belgique Molenberghs, JarnoJarno Molenberghs &0000000000008899.0000008 899 11 décembre 1989 (24 ans)
Lommel United 2014[contrats 5]
25 M Drapeau de la Belgique Annys, MaximeMaxime Annys &0000000000007213.0000007 213 24 juillet 1994 (19 ans)
FC Hjørring
3 A Drapeau : Côte d'Ivoire Koffi, Jean Romaric KevinJean Romaric Kevin Koffi &0000000000010164.00000010 164 25 juin 1986 (27 ans)
Royal Boussu Dour Borinage
7 A Drapeau de la Belgique flèche vers la droite Trossard, LéandroLéandro Trossard &0000000000007083.0000007 083 1er décembre 1994 (19 ans)
KRC Genk 2014
9 A Drapeau de la Belgique Vandenbergh, KevinKevin Vandenbergh &0000000000011300.00000011 300 16 mai 1983 (30 ans) Belgique FC Malines 2015
16 A Drapeau : Nigeria Nwanganga, KennedyKennedy Nwanganga &0000000000008666.0000008 666 1er août 1990 (23 ans)
KRC Genk
9 A Drapeau de la Belgique Vandenbergh, KevinKevin Vandenbergh &0000000000011300.00000011 300 16 mai 1983 (30 ans)
FC Malines
11 A Drapeau de la Colombie Ruiz, Jaime AlfonsoJaime Alfonso Ruiz &0000000000011068.00000011 068 3 janvier 1984 (30 ans)
FC Malines
19 A Drapeau des Pays-Bas MacDonald, SherjillSherjill MacDonald &0000000000010746.00000010 746 20 novembre 1984 (29 ans)
Chicago Fire
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Belgique Paul Peeters
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Belgique Danny Vlayen
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  • Drapeau : Belgique Jos Sneyers
  • Drapeau : Belgique Jan Engelen
  • Drapeau : Belgique Marnik Reykers
Médecin(s)
  • Drapeau : Belgique Dirk Van Genechten
  • Drapeau : Belgique Jos Sneyers



Légende

Consultez la documentation du modèle

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes sur les classements saison par saison[modifier | modifier le code]

  1. Westerlo finit à trois points du champion, Eupen.
  2. Le club finit à deux points du champion, Beveren, et participe au tour final, qu'il remporte avec 13 points, devant Waregem, 12 points.
  3. Westerlo remporte le Groupe B des play-offs, et perd ensuite la finale des PO2 contre Genk.
  4. Westerlo remporte le Groupe B des play-offs, ainsi que la finale des PO2 contre le Cercle de Bruges. Il propose ensuite d'annuler le match de barrages pour l'Europa League, et de prendre le moins bon ticket européen, comme s'il avait perdu.
  5. Westerlo termine quinzième, et doit disputer les play-offs 3 face à Saint-Trond. Il entame ce mini-championnat avec 3 points d'avance, et le remporte après la quatrième journée. Il dispute ensuite le tour final de Division 2, dont il termine seulement troisième, derrière Waasland-Beveren et Eupen, ce qui provoque sa relégation.
  6. Le club dispute le tour final pour l'accession à la Division 1, qu'il termine troisième et n'est donc pas promu.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a, b, c et d Foot 100 ASBL. Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895: archives de l'URBSFA
  3. « Il y a dix ans Westerlo écrasait Anderlecht... », sur RTBF.be,‎ 11 décembre 2009 (consulté le 8 février 2012)
  4. « Toni Brogno affole le marquoir WESTERLO 8 FC MALINES 0 », sur Archives Le Soir,‎ 25 avril 2000 (consulté le 8 février 2012)
  5. « Le barrage européen entre Westerlo et le FC Bruges n'aura pas lieu », sur Sud Presse,‎ 21 mai 2011 (consulté le 8 février 2012)
  6. a et b (nl) « Organigram », sur Site officiel (consulté le 9 février 2012)

Références concernant l'effectif actuel[modifier | modifier le code]

  1. Test-match, barrage ou tour final pour déterminer une montée éventuelle vers le niveau supérieur.
  2. Test-match, barrage ou tour final pour se maintenir dans la division actuelle.
  3. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  4. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]