KUKA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

42° 37′ 30″ N 82° 53′ 05″ O / 42.625086, -82.884657

KUKA Roboter GmbH

alt=Description de l'image KUKA-logo.svg.
Création 1898/1995
Fondateurs Manfred Gundel (CEO)
Siège social Drapeau d'Allemagne Augsburg (Allemagne)
Produits Robots industriels, systèmes de commande
Filiales KUKA Systems
Effectif 3 150 (KUKA Roboter - 30/09/2012)
Site web www.kuka.com
Chiffre d’affaires 1 435 Millions € (consolidé 2011) /616 Millions € KUKA Roboter
création de l'entreprise en 1898 par Johann Josef Keller et Jakob Knappich
Robots industriels KUKA

KUKA est un fabricant allemand de robots industriels et de solutions de production automatisées opérant mondialement. La société a 25 filiales dans le monde dont la plupart sont des filiales de distribution et de services, aux États-Unis, au Mexique, au Brésil, au Japon, en Chine, en Corée, en Inde, à Taiwan, en France, ainsi que dans la plupart des pays d’Europe[1].

Le nom KUKA est l’acronyme de Keller Und Knappich Augsburg. C’est une marque déposée pour les robots industriels et autres produits de l'entreprise.

Histoire[modifier | modifier le code]

KUKA a été fondé en 1898 à Augsbourg en Allemagne par Johann Josef Keller et Jakob Knappich. Ils étaient spécialisés au début dans l’éclairage domestique et public, puis se sont développés sur d’autres créneaux (outils et équipements de soudage, gros conteneurs) pour finalement devenir en 1966 le leader du marché des véhicules municipaux (camions poubelles) en Europe. En 1973, KUKA construit son premier robot industriel, le FAMULUS, le premier robot à 6 axes entraînés de façon électromécanique.

L’entreprise appartenait à cette époque au groupe Quandt et quand la famille Quandt s’est retirée en 1980 elle est devenue une entreprise publique. En 1995 la partie robotique est créée à partir de la division de KUKA Schweissanlagen + Roboter GmbH. La société se concentre maintenant sur les solutions d’automatisation de pointe pour tous les processus de production industrielle. KUKA Roboter GmbH appartient au groupe KUKA AG (anciennement groupe IWKA)[2].

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

KUKA Roboter GmbH compte plus de 3150 collaborateurs (au 30/09/2012) et son siège social est basé à Augsbourg. Ses clients se trouvent principalement dans l’industrie automobile mais aussi de plus en plus dans d’autres secteurs tels que la métallurgie, l’agro-alimentaire et le plastique.

Chiffre d’affaires consolidé (KUKA Roboter GmbH)

  • 413 Millions d’Euros (2008)
  • 330 Millions d’Euros (2009)
  • 435 Millions d’Euros (2010)
  • 616 Millions d’Euros (2011)

Dirigeants KUKA Roboter GmbH: CEO Manfred Gundel CFO Michael Albert

Chiffre d’affaires consolidé (KUKA AG)

  • 1286 Millions d’Euros (2007)
  • 1266 Millions d’Euros (2008)
  • 902 Millions d’Euros (2009)
  • 1078 Millions d’Euros (2010)
  • 1435 Millions d’Euros (2011)

Dirigeants KUKA AG: CEO Dr. Till Reuter CFO Peter Mohnen

Développements majeurs[modifier | modifier le code]

1971 – Construction de la première ligne de soudage européenne pour Daimler-Benz.

1973- KUKA construit le premier robot industriel à 6 axes électromécanique connu sous le nom FAMULUS.

1976 - IR 6/60 - Un tout nouveau type de robot à six axes électriques et poignet angulaire.

1989- Une nouvelle génération de robots avec moteurs sans balai est lancée, permettant de faibles coûts de maintenance (entretien réduit) et une plus grande disponibilité technique.

2007 – le KUKA Titan : c’est à l’époque le plus grand et le plus fort robot industriel à 6 axes jamais construit. Entré dans le livre des records du monde Guiness, il porte 1000 kg.

2010- La série de robots KR QUANTEC couvre pour la première fois et entièrement la plage de charge utile de 90 à 300 kg avec des portées allant jusqu’à 3100mm avec une seule famille de robots.

2012 – La nouvelle série de petits robots KR AGILUS est présentée sur le marché.

Systèmes d’information et applications[modifier | modifier le code]

Le logiciel système KUKA est le système d’exploitation et le cœur de tout le système de contrôle. Il contient toutes les fonctions de base nécessaires pour le déploiement du système robotique. Le robot est livré avec un boîtier de commande d'une résolution d'écran de 640 x 480 pixels avec souris 6D intégrée. Il sert à déplacer le manipulateur, enregistrer les positions (TouchUp) et créer/modifier des modules, fonctions, listes de données, ... Pour contrôler manuellement les axes il faut activer la manette au dos du boîtier de commande (le KCP ou KUKAControlPanel) servant également de fonction anti-panique. La connexion au contrôleur se fait avec une interface VGA et un bus CAN. Un PC industriel, placé dans l’armoire de contrôle, communique via la carte MFC avec le système. Des signaux de commande entre le manipulateur et le contrôleur sont transmis par l'intermédiaire de la connexion appelée DSE RDW. La carte de DSE est dans l’armoire de contrôle, la carte RDW sur le robot. Les anciens modèles de baies de commande KR C1 utilisaient Windows 95 pour lancer le logiciel basé sur VxWorks. Les équipements périphériques incluaient un lecteur de CD Rom et de disquettes et des ports optionnels pour Profibus, Interbus, Devicenet, ASI ou ethernet.

Aujourd’hui tous les robots KUKA récents sont livrés avec un contrôleur universel KR C4sur base Windows XP. Les périphériques incluent ports USB, connexion Ethernet et les réseaux optionnels Profibus, Interbus, DeviceNet ou Profinet.

La couleur par défaut des robots KUKA est l’orange (la couleur officielle de la marque) ou le noir.

Applications[modifier | modifier le code]

Les champs d’application des robots industriels sont variés. Ils sont en particulier utilisés pour le traitement des matériaux, le chargement et le déchargement de machines, la palettisation, le soudage par points et soudage à l'arc dans différentes industries. Par exemple, les robots industriels KUKA sont utilisés dans la production chez GM, Chrysler, Ford, Porsche, BMW, Audi, Mercedes-Benz, Volkswagen, Ferrari, Harley-Davidson ou encore Boeing, Siemens, STIHL, IKEA, Swarovski, Wal-Mart, Nestlé, Budweiser, BSN et Coca-Cola. Voici quelques exemples d’applications concrètes :

  • Transport :

Les robots industriels peuvent jouer un rôle important lors du transport de charges lourdes, leurs capacités de charge et positionnement libre sont souvent utilisés.

  • Industrie agro-alimentaire :

Les robots KUKA trouvent aussi leur place dans l’industrie agro-alimentaire. Ils soulagent l'homme et les machines lors de tâches exigeantes telles que le chargement et le déchargement de machines d'emballage, la découpe de la viande, l'empilage et la palettisation, et le contrôle qualité.

  • Construction :

Dans la construction les robots sont utilisés à la fois pour assurer un flux constant des matériaux, et pour l’efficacité du processus de transformation et de production

  • Industrie du verre :

Des procédés tels que le traitement thermique du verre et du quartz pour la fabrication de la verrerie de laboratoire, la préparation et les opérations de formage ou la production de produits standard et de série sont des applications habituelles dans l’industrie du verre.

  • Fonderie :

Les robots peuvent être directement utilisés avec ou sur les machines à couler étant donné leur résistance à la chaleur. Ils peuvent également être utilisés lors de procédés tels que l’ébavurage, le meulage ou le perçage ainsi que le contrôle de qualité.

  • Industrie du bois :

Meulage, fraisage, perçage, sciage, tri, palettisation : toutes ses activités peuvent être prises en charge par des robots dans l’industrie du bois.

  • Travail des métaux :

Les principales applications sont les opérations d'usinage telles que le perçage, fraisage, découpage, pliage et poinçonnage. Les robots sont évidemment aussi utilisés pour des opérations de soudage industriel, d’assemblage, et pour le chargement ou le déchargement.

  • Travail de la pierre/céramique :

Les industries de la céramique et de la pierre utilisent par exemple des robots industriels pour le sciage de dalles en pierre jusqu'à la transformation 3D entièrement automatique.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Les robots industriels KUKA ont été utilisés dans différents films. Dans le film de James Bond "Meurs un autre jour", les robots laser qui agissent aux côtés de Pierce Brosnan et Halle Berry sont des robots industriels KUKA. Après une démonstration faite par KUKA devant les producteurs de "Meurs un autre jour", les réalisateurs ont décidé d'ajouter une scène dans laquelle Halle Berry est menacée par des lasers de bras de robots KUKA, dans le palais de glace en Islande.

Robocoaster, premier robot industriel à transporter des passagers.

En 2003, les robots industriels KUKA apparaissent dans Lara Croft "Tomb Raider : Le berceau de la vie" et en 2005 dans "Les Sentinelles de l'air" et dans "Da Vinci Code" avec Tom Hanks en 2006.

En 2001, KUKA a développé le Robocoaster, qui est le premier robot industriel à transporter des passagers. Il utilise un siège du même genre que ceux utilisés sur les montagnes russes et propose des émotions également similaires. Les participants peuvent également programmer les manœuvres du robot par avance. L’attraction « Danse avec les Robots » du Futuroscope de Poitiers met en œuvre 10 Robocoaster KUKA. En 2007 KUKA introduit un simulateur, basé sur le Robocoaster. Depuis 2010 le parc « Universal Island of Adventure » à Orlando en Floride utilise la technologie du bras KUKA pour son attraction "Harry Potter and the Forbidden Journey".

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sites officiels
Documentation