KTX-II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

KTX-II

Une rame.

Une rame.

Identification
Exploitant(s) Korail
Désignation KTX-II
Surnom KTX-Sancheon
Composition 10 caisses dont
8 articulées (M+8R+M)[1]
Constructeur(s) Hyundai Rotem
Nombre 10
Mise en service 2010[1]
Caractéristiques techniques
Écartement standard
 Alimentation 25 kV alternatif 60Hz
 Puissance continue 8800 kW
 Largeur 2,970 m
Masse totale 434 t
Longueur totale 201[1] m
Passagers 30 en 1ère classe (1 voiture)
333 en 2de classe (7 voitures)
 Places assises 363[1] pl.
Vitesse maximale 300 km/h

Le KTX-II, ou KTX-Sanchyeon, est un train à grande vitesse construit par Hyundai Rotem. C'est le successeur du KTX-I. Il est conçu pour atteindre la vitesse commerciale de 350 km/h mais circule dans un premier temps à la vitesse maximale de 300 km/h[2].

Il a commencé à être exploité en service commercial à partir du 2 mars 2010 par l'entreprise Korail[1].

Ce train fut développé à partir du prototype HSR-350 et représente un investissement de 135 millions d'euros[3],[4]. Une commande de 19 trains a été passée à Hyundai Rotem : six devaient être livrés avant juin 2009, quatre avant juin 2010 et les neuf derniers avant fin 2010[4]. Le prix d'une rame est d'environ 20 millions d'euros[1]

Description[modifier | modifier le code]

Technique[modifier | modifier le code]

La structure du KTX-II est constituée d'un alliage d'aluminium (plus léger), au lieu d'acier pour son prédécesseur. Ses moteurs sont asynchrones, le système de freinage est contrôlé électriquement, et le profil aérodynamique est amélioré (carénages complémentaires) et adapté aux tunnels (résistance aux ondes de pression)[1]. Comme son prédécesseur, c'est un train articulé. Des extincteurs sont présents dans chaque voiture. Les coûts de maintenance devraient être fortement réduits par rapport au KTX-I notamment grâce à une meilleure répartition de la distribution électrique et un système de freinage amélioré.

Chaque rame de dix voitures peut être couplée pour former un train de vingt voitures.

Éléments de confort[modifier | modifier le code]

Le KTX-II émet un réseau Wi-Fi et permet l'accès au Korean Digital Multimedia Broadcasting. Les sièges sont retournables pour choisir son orientation par rapport au sens de la marche[4],[1]. Leur espacement est de cinq centimètres supérieur au KTX-I. Un bar est disponible (service ambulant dans le KTX-I). Des « salles de réunions » sont proposées et il est adapté aux voyageurs handicapés. Les vitres font 38 mm d'épaisseur en quatre couches pour améliorer l'isolation et réduire le bruit.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Korail prévoit d'utiliser 13 rames avant la fin 2010 et 5 de plus le premier semestre 2011. Elles seront déployées en trains de 20 voitures sur la LGV SeoulDaegu - Busan et en trains de 10 voitures sur les autres parcours dont la future LGV Daejon- Gwangju[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h magazine Ville, Rail et Transports no 491 du 20 mars 2010, p. 48
  2. a et b KTX-II ready to enter service sur railwaygazette.com, 11 février 2010
  3. Hyundai Rotem rolls-out KTX-II, the fourth high speed train in the world
  4. a, b et c First KTX-II unveiled in Korea sur railwaygazette.com, 26 novembre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]