KC and the Sunshine Band

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis KC & the Sunshine Band)
Aller à : navigation, rechercher

KC and the Sunshine Band

Pays d'origine Miami, Floride
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Funk, disco
Années actives 19731984
Depuis 1993
Labels TK Records, Epic Records, Meca Records, ZYX Music, Sunshine Sound Productions
Site officiel kcsbonline.com
Composition du groupe
Membres Harry « KC » Wayne Casey, Maria De Crescenzo, Anika Ellis, Fermin Goytisolo, Robert E. Lee, David Simmons, Chris Cadenhead, Jeffery Reeves, Steve Lashley, John Reid, Michael Cordone, Fernando Diaz, Miles Fielder, Kenetha Morris, Janell Burgess
Anciens membres Richard Finch, Robert Johnson, Oliver C. Brown, Jerome Smith, Mike Lewis, Vinnie Tanno, Ken Faulk, Margret Reynolds, Beverly Champion, Jeanette Williams, Denvil Liptrot, Charles Williams, Ronnie Smith, James Weaver, Eugene Timmons, James Taylor

KC and the Sunshine Band est un groupe américain de funk originaire de Miami en Floride.

Biographie[modifier | modifier le code]

KC and the Sunshine Band est fondé en 1973 par le bassiste Richard Finch et le claviériste Harry Wayne Casey, dit KC[1]. Ils sont tous deux employés par TK Records (en), un label discographique de Miami[2]. Finch et Casey composent également pour George McCrae, dont le titre Rock Your Baby, sorti en single en 1974, devient leur premier hit[3]. Il se vend à plus de 10 millions d'exemplaires[4].

La même année, KC and the Sunshine Band connaît le succès grâce à Queen of Clubs, qui se classe dans le Top 10 au Royaume-Uni. Leurs titres Get Down Tonight (en) et That's the Way (I Like It) (en) atteignent la 1re place du Billboard Hot 100 en 1975. Ils sont suivis de (Shake, Shake, Shake) Shake Your Booty (en), qui parvient au sommet des charts américains l'année suivante[2]. En 1977, KC and the Sunshine Band enregistre les tubes disco Keep It Comin' Love (en) et I'm Your Boogie Man (en). Boogie Shoes (en) figure sur la bande originale du film La Fièvre du samedi soir (Saturday Night Fever), sorti en 1978[3]. Le groupe est recruté par Epic Records en 1980[2]. La même année, leur single Please Don't Go se classe en tête du Hot 100[3]. Casey est victime d'un accident de la route en 1982 et passe plusieurs mois en convalescence. KC and the Sunshine Band se sépare à la fin de l'ère disco[1].

Au cours des années 1990, le groupe se reforme et part en tournée. Leurs chansons sont reprises par d'autres artistes et sont utilisées dans des spots publicitaires. Plusieurs compilations de leurs plus grands succès sont commercialisées[5].

Récompenses et hommages[modifier | modifier le code]

Au cours de leur carrière, ils sont nommés à neuf reprises aux Grammy Awards. Trois récompenses leurs sont attribuées[3].

Une étoile leur est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Wayne Casey[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Space Cadet (Epic)
  • 1983 : KC Ten (Meca)

En concert[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Get Down Live! (Intersound)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Greatest Hits (TK Records)
  • 1983 : Their Greatest Hits
  • 1990 : The Best of KC and the Sunshine Band (Rhino)
  • 1990 : Greatest Hits, Vol. 2
  • 1994 : The Best of KC and the Sunshine Band: Special Edition
  • 1997 : I'm Your Boogie Man and Other Hits
  • 1997 : Shake, Shake, Shake and Other Hits
  • 1999 : 25th Anniversary Collection (Rhino)
  • 2001 : VH1 Behind the Music: The KC and the Sunshine Band Collection
  • 2002 : The Essentials (Rhino)
  • 2005 : In a Mellow Mood
  • 2009 : The TK Years

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Steve Appleford, « Hollywood Star Walk: KC & The Sunshine Band », Los Angeles Times,‎ 1er mars 2010
  2. a, b et c (en) Colin Larkin, The Encyclopedia of Popular Music, Omnibus Press,‎ 2011 (ISBN 9780857125958, lire en ligne), p. 545-546
  3. a, b, c et d (en) Greg Prato, « Biographie de KC and the Sunshine Band », Allmusic
  4. (en) James P. Goss, Pop Culture Florida, Pineapple Press,‎ 2000, 162 p. (ISBN 9781561641994, lire en ligne), p. 35
  5. (en) Jerry Crowe, « KC and His Comeback Band Reshake Their '70s Booty », Los Angeles Times,‎ 25 mars 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]