K2 Black Panther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir K2 (homonymie).
K2 Black Panther
Prototype XK2
Prototype XK2
Caractéristiques de service
Service Prévu pour mars 2014
Utilisateurs Armée de terre sud-coréenne
Production
Concepteur Hyundai Rotem
Année de conception 2007
Production 400 (commandés, production à partir de 2014)
Caractéristiques générales
Équipage 3 hommes : opérateur de tourelle, pilote, chef de char
Longueur 7,5 m (10,8 m avec le canon)
Largeur 3,6 m
Hauteur 2,4 m
Masse au combat 55 t
Armement
Armement principal 1 × canon World Industries Ace Corporation L55 de 120 mm stabilisé à âme lisse (40 obus)
Armement secondaire 1 x mitrailleuses K6 de 12,7 mm
1 x mitrailleuses M60C de 7,62 mm coaxiale
Mobilité
Moteur Moteur Diesel Doosan à 12 cylindres à refroidissement liquide
Puissance 1500 ch/DIN
Transmission automatique
Suspension hydropneumatique réglable
Vitesse sur route 70 km/h sur route
50 km/h en tout-terrain
Puissance massique 27,2 ch/tonne
Réservoir
Autonomie 430 km

Le K2 Black Panther (Coréen : K2 '흑표' ; Hanja: K2 '黒豹') est un char de combat principal sud-coréen de 3e génération fabriqué par Hyundai Rotem et destiné à remplacer le M48 Patton et suppléer le K1 au sein de l'Armée de terre sud-coréenne. Le développement a commencé dès 1995 et les premiers essais du premier des 3 prototypes ont eu lieu le 2 mars 2007. La mise en service est prévue pour 2014.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Armement et équipements[modifier | modifier le code]

Armement principal[modifier | modifier le code]

Son armement principal est constitué d'un canon Rheinmetall de 120 mm à âme lisse d'une longueur de 55 calibres, il est développé et construit sous licence par les firmes sud-coréennes KADD (Korean Agency for Defense Development) et World Industries Ace Corporation. Le canon est alimenté par un chargeur automatique à bande convoyeuse situé dans la nuque de la tourelle, sa capacité est de seize coups, la cadence de tir maximum affichée est de 15 coups par minute. Les 24 autres projectiles de 120 mm sont entreposés dans l'avant de la caisse, à droite du conducteur.

Munitions[modifier | modifier le code]

La principale munition anti-char du K2 est un obus-flèche K-279 avec pénétrateur en tungstène. Cette nouvelle munition offre de manière significative une plus grande pénétration que la génération actuelle de flèches à pénétrateur en tungstène, grâce à un meilleur traitement lors du chauffage de l'alliage de tungstène et une technique dénommée " processus d’auto-aiguisage ". Ce processus permet au pénétrateur de tungstène d’être profilé plutôt que déformé lors de la pénétration du blindage.

Pour attaquer des cibles blindées autres qu'un char moderne de dernière génération, le K2 peut utiliser l'obus explosif à charge creuse K-280, une version produite sous licence de la munition américaine M830A1. Cette munition donne aussi des bons résultats contre les fantassins, les véhicules légèrement blindés ou non blindés, que ce soit des cibles au sol ou des cibles aériennes à faible altitude, comme les hélicoptères.

La munition guidée KSTAM (Korean Smart Top-Attack Munition, soit « munition coréenne intelligente à attaque par le dessus ») a été spécialement conçue pour être utilisée par le Black Panther. Cet obus planant antichar est équipé de systèmes de guidage et d'évitement d'obstacles, se traduisant par la présence d'un radar à longueur d’onde millimétrique, de capteurs infrarouges et radiométriques. En cas de besoin, la KSTAM a également la capacité limitée d'être contrôlé manuellement par le tireur via la transmission de données de l’engin lanceur. En atteignant la zone cible désignée, le projectile déploie un parachute, donnant au système radar et autres capteurs, suffisamment de temps pour rechercher et acquérir des cibles fixes ou mobiles et de déclencher la mise à feu de sa charge creuse, formant un projectile métallique hypersonique (principe du pénétrateur formé par explosion) pénétrant le blindé par le dessus, là où l'épaisseur du blindage est généralement la plus faible.

Le système de guidage de la munition KSTAM étant du type « Tire et oublie », le char peut tirer successivement plusieurs projectiles tout en étant à couvert, sans pour autant connaître la position précise de l’ennemi. Cette munition peut également fournir un appui feu efficace de façon indirecte contre des cibles cachées derrière des obstacles et des structures. La KSTAM peut engager des cibles à une distance comprise entre 2 et 8 kilomètres.

Armement secondaire[modifier | modifier le code]

En outre, il est armé d'une mitrailleuse M60C d'un calibre de 7,62 mm montée de façon coaxiale, jumelée au canon. Une mitrailleuse lourde K6 est montée sur un pivot devant la trappe du chef d'engin. Un total de 12 000 cartouches de 7.62 mm et de 3 200 cartouches de 12,7 mm sont embarquées.

Système de conduite de tir et optiques[modifier | modifier le code]

Le K2 est équipé d'un système radar à bande millimétrique, situé sur l'arc frontal de la tourelle, ainsi que les traditionnels télémètre laser et sonde aérologique. Ils sont complétés par un calculateur de conduite de tir (CCT), qui lui permet de suivre et d'engager des cibles volantes à basse altitude, de façon rapide et précise, ainsi que de détecter les projectiles tirés sur le char. Le viseur du tireur est équipé d'un système de poursuite automatique par infrarouge capable de verrouiller une cible jusqu'à une distance de 9,8 kilomètres. Ainsi les données pour la tachymétrie de la cible sont constamment mises à jour, permettant au char de tirer en mouvement sans perdre en précision.

Le Black Panther dispose d'un système de mise à feu à retardement intégré. Ce mécanisme est composé d'un petit émetteur et d’un récepteur laser reliés à la conduite de tir. L'émetteur laser est installé au-dessus de la bouche du canon, et le récepteur se situe à la base du canon. L'obus ne peut être tiré que quand le récepteur et l’émetteur laser sont parfaitement alignés. Ce système, combiné à une stabilisation et la conduite de tir, permet d'améliorer sensiblement la capacité du char à atteindre son objectif tout en se déplaçant sur un terrain accidenté.

Le KGPS (Korean Gunner's Primary Sight « viseur principal du tireur ») et le KCPS (Korean Commander’s Panoramic Sight « viseur panoramique du chef de char ») présents sur le Black Panther sont similaires aux systèmes de visée présents sur le K1A1. À noter que les viseurs du K2 ont cependant été modifiés pour mettre à profit les avantages des capteurs et de l’armement proposés pour le nouveau char.

Communication et gestion du champ de bataille[modifier | modifier le code]

Le K2 possède les caractéristiques suivantes qui contribuent à améliorer la connaissance de l'équipage de la situation sur le champ de bataille:

  • C4ISR (Computerized Command, Control, Communications)
  • GPS
  • IFF / SIF (Identification Friend or Foe / Selective Identification Feature) système conforme à la norme STANAG 4579. Situé sur le masque du canon, le système envoie un faisceau de 38 GHz dans le long du canon pour recevoir une réponse du véhicule ciblé. Si un signal réponse est renvoyé par la cible, la conduite de tir l’identifie automatiquement comme étant ami. Si la cible ne répond pas à l'identification du signal, il est alors déclaré comme hostile.
  • Battle Management System (similaire au système américain IVIS (Inter-Vehicule Information System) permettant au véhicule de partager ses données avec les unités amies, y compris d'autres véhicules blindés ainsi que les hélicoptères.

Propulsion[modifier | modifier le code]

Motorisation[modifier | modifier le code]

Le K2 Black Panther est propulsé par un moteur Moteur Diesel Doosan à 12 cylindres à refroidissement liquide, il est conçu et produit par Doosan Infracore Corporation et STX Engine. Il permet au K2 d'atteindre les 70 km/h sur route et de dépasser les 48 km/h en tout-terrain, il est aussi capable d'accélérer de 0 à 32 km/h en moins de sept secondes. Actuellement, les trois prototypes du K2, les XK2 sont propulsés par des MTU-890, des moteurs allemands très compacts développant 1 500 ch (1 100 kW). En effet, le moteur définitif n'étant pas encore au point, les ingénieurs sud-coréens ont laissé de la place dans le compartiment moteur pour installer une petite turbine à gaz produite par Samsung Techwin ; elle servira de groupe auxiliaire de puissance et sera capable de délivrer 100 ch (75 kW) lorsque le moteur du char sera à l'arrêt.

Suspension[modifier | modifier le code]

Le train de roulement repose sur une suspension hydropneumatique réglable, grâce au système appelé In-arm Suspension Unit chaque bras peut être ajusté individuellement à n'importe quel moment. Le char peut ajuster sa garde au sol, se pencher littéralement en avant ou en arrière ou encore, s'incliner sur le flanc.


Protection[modifier | modifier le code]

Passive[modifier | modifier le code]

Le K2 reprend une version similaire du blindage composite protégeant son prédécesseur, le K1. Le blindage composite est monté à l'avant de la caisse et sur les faces avant de la tourelle ainsi que sur le manteau du canon. Pour limiter le poids et offrir une cible plus difficile, la tourelle est très plate (légèrement en pente douce), si bien que le toit au-dessus du canon de 120 mm a été ré-haussé pour conserver un débattement correct vers le bas sans que la culasse heurte le plafond.

Contrairement à la plupart des chars de troisième génération, le blindage latéral de la tourelle du K2 Black Panther n'est pas protégé par du blindage composite, à la place on trouve une mince paroi en acier d'une dizaine de centimètres d'épaisseur. Des coffres de rangement ont été installés sur toute la largeur de la tourelle.

Active[modifier | modifier le code]

Sur chaque coins de l'avant de la tourelle se trouvent 6 lance-pots fumigène (12 au total) capable de masquer le char visuellement ou encore des fumigènes VIRSS (Visual and Infra-Red Smoke Screening System) masquant le char aussi bien visuellement qu'aux infrarouges. Le déclenchement des lance-pots peut être activé manuellement ou de façon automatique grâce à quatre détecteurs d'alerte laser ou encore via des radars à ondes millimétriques placés de chaque côtés du canon. Le K2 dispose d'un détecteur d'alerte radar (Radar Warning Receiver) ainsi que d'un système de brouillage et de déception radar.

Dans le cadre du programme PIP (Product Improvement Program), le char qui prend alors la désignation de K2 PIP reçoit une série de protections additionnelles:

  • Des briques de blindage réactif explosif (ERA) sont fixées sur la trappe du tireur et du chef de char ainsi que sur la partie centrale du toit qui se situe juste au-dessus de la culasse du canon.
  • Des caissons de blindage réactif non-explosif et non-énergétique (NERA ou NxRA) viennent se placer sur les flancs de la tourelle, devant les coffres de rangement, à la hauteur du compartiment de combat.
  • Un autre blindage réactif remplace les jupes latérales en acier sur les 3/5 de la longueur.
  • Un lanceur de pot-fumigène rotatif vient se placer sur le toit du chargeur automatique, à l'arrière de la tourelle.
  • Deux lanceurs mobiles tirant des contre-projectiles capable de détruire une roquette en vol avant l'impact (système de protection actif de type hard-kill) sont installés derrière chaque trappe d'accès de la tourelle. Deux radars Doppler supplémentaires viennent alors s'installer latéralement accolés aux lance-pot fumigène.


Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Challenger 1 » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]